Personnes réfugiées et demandeuses d’asile à Caux

12/03/2022
Caux Refuge project square FR

 

A l’heure actuelle, plus de 4.7 millions de personnes ont déjà quitté l'Ukraine en quête d'asile. D’autres quittent la Russie de peur d’être emprisonnées.

Cette guerre se déroule aux portes de l’Europe et en tant que Centre européen d'Initiatives et Changement, nous ressentons le besoin d’aider celles et ceux qui ont été forcé-e-s de quitter leur communauté, leur foyer.

 

Que faisons-nous ?

Depuis toujours, nous cherchons à offrir un espace sûr pour les personnes issues de zones de conflit. Le Centre de conférences et de séminaires de Caux a par ailleurs servi de centre d’accueil de réfugié-e-s pendant la Seconde Guerre mondiale avant qu'Initiatives et Changement ne rachète le bâtiment avec pour seul objectif de restaurer la confiance entre les peuples de l'Europe d'après-guerre.

C'est pourquoi nous avons décidé de proposer d’accueillir 30 personnes dans la Villa Maria (à côté du Caux Palace). Nous n'avons pas l'intention de nous substituer aux services officiels et nous travaillons en étroite collaboration avec les autorités locales dans le respect de la loi. Afin d'assurer la liaison avec les agences et services locaux, nous nommerons une personne responsable (chargé-e de liaison) ayant une expérience dans le domaine des services sociaux et sera en mesure de soutenir cette initiative.

 

Pourquoi faisons-nous cela ?

Depuis de nombreuses années, les conférences du Centre de conférences et de séminaires de Caux bénéficient non seulement de la contribution de nombreuses et nombreux intervenant-e-s d'Europe de l'Est, mais aussi de l’aide pratique de personnes originaires d'Ukraine.

Cette proximité puise son origine dans le programme Foundations for Freedom, un programme dont l’objectif est le renforcement de la confiance en Europe de l'Est et qui a vu le jour à Caux au début des années 1990. Actuellement basé en Ukraine, ce programme a encouragé de nombreuses personnes à participer à des événements à Caux.

En outre, les Semaines de la communauté internationale, qui ont lieu à Caux chaque année au début de l’été, ont également été un moment où les Ukrainien-ne-s, les Russes et d'autres Européen-ne-s de l'Est se sont réuni-e-s pour renforcer la compréhension et la confiance.

 

Qu'est-ce que cela signifie pour Caux ?

La place disponibledans la Villa Maria étant limitée, les membres du réseau Fondations pour la Liberté / Initiatives et Changement ainsi que leurs familles seront prioritaires.

La Villa Maria reste disponible pour les locations externes. Les espaces communs pour les réfugié-e-s et les invité-e-s externes sont distincts.

 

Nous avons besoin de votre soutien !

Il s'agit d'une réponse urgente face à une crise. Nous cherchons des fonds permettant de couvrir les frais de subsistance des personnes réfugié-e-s et demandeuses d'asile qui ne sont pas couverts par l'administration locale. Il s'agit d'une dépense imprévue, mais que nous estimons nécessaire - nous ne pouvons ignorer un besoin aussi important.

Nous avons estimé les coûts à environ CHF 30 par personne/jour (= coût total estimé de CHF 27 000/mois pour 30 personnes, y compris logement, nourriture, salaire chargé-e de liaison, etc.). Toute contribution de votre part nous aidera à subvenir aux besoins des membres de notre communauté venu-e-s chercher un peu de sécurité.

 

Pour l'instant, 18 personnes affectées par la guerre en Ukraine ont déjà été accueillies à Caux ces derniers jours, d'autres suivront bientôt.

Merci de vous engager ici et de préciser « Caux Refuge » lorsque vous faites votre don.

 

FAIRE UN DON

 

 

 

 

 

 

 

 

Featured Story
Off
Event Categories
Caux Refuge Project

sur le même thème

Marina Raffin, photo: A. Slyvinska

« Si ce n'était pas mon travail, je ferais probablement la même chose »

Maria Raffin is originally from Moldova, but has been living in Switzerland for 17 years, two of which in the village of Caux. A neighbour to the Caux Palace, she very quickly stepped in to support th...

Oxsana at the Caux Refuge (photo Anastasia Slyvinska)

Une famille répartie entre l'Ukraine, l'Allemagne et la Suisse

Alors que la guerre en Ukraine fait rage depuis 3 mois maintenant, Oksana Stelmakh, une infirmière originaire de Kharkiv, réfléchit à la manière dont la situation actuelle a impacté sa famille, désorm...

Nadia Donos (credit: Sophia Donos)

« Notre pays et nos enfants sont promis à un grand avenir ! »

Avant que la guerre en Ukraine n'éclate, Nadia Donos exerçait le métier de ses rêves : professeure de langue et de littérature ukrainiennes. Tout au long de sa carrière, elle a mis en œuvre avec succè...

Anatolii and Tetiana Ukraine interview 2

« Nous avons eu beaucoup de chance »

Pendant plus d'une semaine, Anatolii, Tetiana et leurs trois fils ont vécu sans électricité, sans chauffage, ni eau courante par des températures glaciales dans le village de Horenka, près de Kiev. A...

Alena and Olena interview Caux Refuge

« La lumière surgira des ténèbres »

Découvrez la première d'une série d'interviews réalisées par la journaliste ukrainienne Anastasia Slyvinska avec des hommes et des femmes touché-e-s par la guerre en Ukraine et qui ont trouvé un refug...

Ukraine map (credit: Canva)

Nous sommes solidaires

Nous condamnons fermement les attaques militaires unilatérales qui se déroulent actuellement en Ukraine, qui coûtent et détruisent des vies et violent le droit international. Nous sommes solidaires de...