2003 : Burundi - Dix ans de dialogue politique

Par Frédéric Chavanne

05/11/2021
Round Table Burundi 22 April 2007

 

Entre 2003 et 2013, Caux a été le théâtre de sept dialogues politiques entre des dirigeants burundais profondément divisés. Ils ont réuni des représentants de partis politiques et de mouvements rebelles armés, d'anciens présidents de la République, des chefs religieux et des militants de la société civile. Ces rencontres étaient confidentielles et discrètes, souvent en dehors de la grande saison estivale des conférences.

Michel Kipoke
Michel Kipoké

L'objectif de ces rencontres était de libérer le Burundi de la guerre civile - et d'y parvenir en préparant les esprits, en rassemblant les gens. Il s'agissait d'inciter les gens à examiner leurs motivations et leurs attitudes, à guérir les blessures du passé, à se libérer de leurs peurs et à montrer leur propre vulnérabilité. Les animateurs ne proposaient pas de solutions ni même de dialogue, mais cherchaient plutôt, avec les protagonistes, ce qu'il fallait faire pour apporter des solutions durables.

Bonaventure Nkeshimana
Bonaventure Nkeshimana

Ces tables rondes et séminaires ont été l'aboutissement d'un long processus qui a débuté en 2000. Leurs architectes étaient Thomas Ntambu et Michel Kipoké de la République démocratique du Congo et Bonaventure Nkeshimana du Burundi. Patiemment et méthodiquement, ils ont rencontré en tête-à-tête des personnes issues des différents bords de l'échiquier politique et ont établi des relations de confiance.

Thomas Ntambu
Thomas Ntambu

Thomas Ntambu était un ancien officier militaire - qui avait fait partie d'un groupe politico-militaire visant à renverser la dictature de Mobutu - un avocat, et maintenant un expert en consolidation de la paix. Après sa rencontre avec Initiatives et Changement (IofC), il dit des rebelles : « Nous avions dans nos rangs les mêmes problèmes que ceux que nous dénoncions : rêves de pouvoir, villas, voitures de luxe, femmes ». Il a compris que sans un changement de comportement, toute révolution serait décevante. Il a trouvé l'espoir que les gens peuvent changer.

Michel Kipoké, avocat, était très sollicité par les grands médias pour ses talents de débatteur. Il dit que c'est au sein d'IofC qu'il a appris à écouter. « Le plus important n'est pas ce que nous avons à dire à nos partenaires, mais ce qu'ils ont à nous dire », a-t-il déclaré. « Avec l'écoute, la bienveillance et l'humilité face à ses propres limites, un nouvel état d'esprit s'installe. » Il aimait à dire : « Caux ne résout pas les problèmes, mais crée l'atmosphère qui permet de les résoudre ». Le plus important n'est pas ce que nous avons à dire à nos partenaires, mais ce qu'ils ont à nous dire.

Le plus important n'est pas ce que nous avons à dire à nos partenaires, mais ce qu'ils ont à nous dire.

Bonaventure Nkeshimana, ancien maire d'un quartier hutu de Bujumbura, la capitale du Burundi, était l'homme de contact avec toutes les parties prenantes.

Aldo Ajello, représentant de l'Union européenne pour la région des Grands Lacs, est venu rencontrer les délégués burundais lors de la première table ronde en mars 2003. A la fin, il a parlé du « miracle de Caux ». Dans son rapport, il affirme que « le colloque organisé par IofC a manifestement réussi à briser la glace entre les belligérants burundais ».

 

Seminar Burundi 2012
Participants à la première table ronde de Caux, mars 2003 (de gauche à droite) : le vice-président du mouvement rebelle Palipehutu-FNL, un officier de l'armée, Thomas Ntambu, un ministre du gouvernement burundais, Michel Kipoké et devant un représentant du mouvement rebelle CNDD-FDD et le président du parti politique Frodebu.

 

Au printemps 2003, deux leaders du mouvement rebelle armé CNDD-FDD ont déclaré que leur présence à la table ronde de Caux avait été décisive pour leur permettre de sortir du conflit armé et de réintégrer le processus politique.

Caux ne résout pas les problèmes, mais crée l'atmosphère qui permet de les résoudre.

En juin 2003, une autre table ronde a été organisée pour poursuivre le dialogue entre le gouvernement burundais et le Palipehutu-FNL, le mouvement rebelle le plus radical encore actif sur le terrain (voir photo du haut, avec les représentants du gouvernement et de l'armée à gauche et la délégation du mouvement rebelle à droite, avec des bonnets rouges devant eux).

Il a ensuite fallu plus de trois ans de soutien aux dirigeants du Palipehutu-FNL pour les aider à sortir de leur logique de guerre. En septembre 2006, ils ont signé un accord de cessez-le-feu.

 

Round Table Burundi 22 April 2007
Participant-e-s à la table ronde de Caux, avril 2007, avec le représentant du gouvernement burundais (troisième à partir de la droite) et à sa droite l'ancien président du Burundi, Syvestre Ntibantuganya.

 

Dans son rapport d'octobre 2012 sur la situation au Burundi, le célèbre International Crisis Group notait que la table ronde de Caux cette année-là avait permis de poser « les bases d'un dialogue entre l'opposition et le parti au pouvoir ».

Le Département fédéral des affaires étrangères suisse a assuré la majeure partie du financement de ce travail d'accompagnement et des tables rondes.

 

En savoir plus sur le processus de consolidation de la paix

 

Seminar Burundi 2012
Table ronde, Caux 2012

 

_________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Cette histoire fait partie de notre série « 75 ans de récits » qui célèbre le 75ème anniversaire de l'I&C Suisse avec une histoire pour chaque année, de 1946 à 2021. Chaque histoire raconte comment une personne a trouvé l'inspiration et une nouvelle direction à Caux. Si vous souhaitez raconter votre histoire ou celle d'une personne que vous connaissez, merci d’envoyer vos idées par e-mail à John Bond ou Yara Zhgeib. Si vous souhaitez savoir plus sur les premières années d'Initiatives et Changement et sur le centre de conférence de Caux, cliquez ici et visitez la plateforme For A New World.

 

 

Featured Story
Off
Event Categories
75 stories 75th anniversary

sur le même thème

This is us square 8.png

75 Years of Stories: Meet the team!

When we launched the 75 Years of Stories series in February 2021 about 75 years of encounters at the Initiatives of Change conference centre in Caux, we had no idea what an adventure we had embarked o...

Caux in snow 2021 credit Cindy Bühler

2021: Initiatives of Change Switzerland – Opening Caux’s doors to a new chapter

As our series of 75 stories for 75 years of the Initiatives of Change conference centre in Caux draws to an end, the President of Initiatives of Change Switzerland, Christine Beerli, and its two Co-Di...

Aad Burger

2020: Aad Burger – Struck by a virus

In 2020, the Caux Forum went online in response to the pandemic. Its organizers found that this made Caux accessible to people all over the world who could not have taken part in normal circumstances....

Marc Isserles 2017

2019: Marc Isserles – ‘We must save the children’

During World War II, the Caux Palace (later the Initiatives of Change conference centre in Switerland) provided a refuge for Jews fleeing the Shoah. Over the years, some of them – or their descendants...

Wael Broubaker climate actionist

2018: Wael Boubaker – ‘Climate change should be top top top priority’

When Tunisian economics graduate Wael Boubaker joined the Caux Peace and Leadership Programme (CPLP) in 2018, he expected a conference which would look good on his CV, and some beautiful scenery. Inst...

Tanaka Mhunduru CPLP

2017: Tanaka Mhunduru – A home for the world

Tanaka Mhunduru from Zimbabwe is one of the organizers of the Caux Peace and Leadership Programme (CPLP), a one-month programme for young people from around the world. He first took part in 2017....

Diana Damsa Winter Gathering 2016

2016: Diana Damsa – ‘It made me feel I counted’

The Winter Gathering of 2016 was a special experience for Diana Damsa – not just because she experienced Caux in winter, but also because, for the first time in eight years, she had no responsibilitie...

Philippe and Liseth Lasserre

2015: Lisbeth Lasserre – ‘The richness in art’

Lisbeth Lasserre came from Winterthur, where her grandparents, Hedy and Arthur Hahnloser, had built up a private collection of art at their home, Villa Flora. Amongst their artist friends were Bonnard...

Catherine Guisan

2014: Catherine Guisan – Europe’s Unfinished Business

Catherine Guisan is Visiting Associate Professor at the University of Minnesota, USA. She has written two books on the ethical foundations of European integration. In 2014 she spoke at Caux’s first se...

Tom Duncan

2013: Tom Duncan – Restoring a healthy planet

2013 saw the first full-length Caux Dialogues on Land and Security (CDLS). These events, which took place at the Caux Conference and Seminar Centre, focus on the links between sustainable land managem...

Merel Rumping

2012: Merel Rumping – Going out on a limb

When Merel Rumping from the Netherlands first visited Caux in 2012, she had a goal in mind – ‘to explore how I could contribute to a more just world through my professional activities’....

Lucette Schneider

2011: Lucette Schneider – Choices which make the magic of Caux

For many years, Lucette Schneider from Switzerland organized the team which gathered in the early mornings to wash, peel and chop vegetables for the kitchens of the Caux conference centre. ...

Mohan Bhagwandas 2003

2010: Mohan Bhagwandas – Addressing the crisis of integrity

Mohan Bhagwandas is all too aware of his carbon footprint. In the 13 years from 2006 to 2019, he flew 17 times from his home city of Melbourne, Australia, to Switzerland to take part in the Caux confe...

Rajmohan Gandhi 2011 Caux Forum Human Security

2009: Rajmohan Gandhi – Bridges between India and Pakistan

25 distinguished Indians and Pakistanis came to Caux in 2009 with the aim of building bridges between their countries. The man who initiated the gathering was Rajmohan Gandhi, a grandson of Mahatma Ga...

Iman Ajmal Masroor

2008: Learning to be a Peacemaker – ‘An eye-opener to the world’

2008 saw the launch of an unusual course on Islam’s approach to peacemaking for young Muslims and non-Muslims, devised by Imam Ajmal Masroor from the UK. The course’s coordinator, Peter Riddell, descr...