2016: Diana Damsa – « J'ai eu le sentiment que je comptais »

Par Mary Lean

15/12/2021
Diana Damsa Winter Gathering 2016

 

Diana Damsa Winter Gathering 2016
Diana au Winter Gathering 2016 portant un chapeau de nouvel an.

La rencontre de l'hiver 2016 à Caux a représenté une expérience particulière pour Diana Damsa - non seulement parce qu'elle a fait l'expérience de Caux en hiver, mais aussi parce que, pour la première fois en huit ans, elle n'avait aucune responsabilité dans les coulisses. « J'ai pu prendre du recul et profiter, plutôt que de courir partout comme une folle et de devoir régler des situations », dit-elle.

Ce souvenir se distingue également pour une autre raison. Diana a rencontré Initiatives et Changement (I&C) pour la première fois en 2004, lors d'un séminaire de Fondations for Freedom (F4F) dans son pays d'origine, la Roumanie.

Deux des formateurs étaient un couple de Néerlandais, Kees et Marina Scheijgrond. « Ils ont toujours été des personnes particulièrement chères à mon cœur, car ils m'ont ouvert la porte d'un nouveau monde », dit-elle.
Les Scheijgrond sont venus à Caux en décembre 2016 avec tous leurs enfants adultes et leurs familles. « Kees était déjà malade, raconte Diana, « et il est décédé en mars 2017. Ce fut ma dernière occasion de parler avec lui, et de rencontrer sa famille. »

En avril 2004, lorsqu'elle participe à F4F (Foundation for Freedom), Diana  est une jeune diplômée en droit, déçue par son expérience du monde de l'entreprise. Elle ne peut pas accepter les ragots et la corruption qu'elle y a rencontrés et se prépare à entamer une nouvelle carrière comme professeure de musique.
« Je venais d'une société qui avait connu un régime totalitaire. Il n'y avait aucun encouragement à penser par soi-même, à s'exprimer ou à poser des questions. À F4F, de grandes questions étaient abordées : Qui suis-je ? Que puis-je apporter à la société et au monde ? Nous étions encouragés à penser et à nous exprimer et quoi que nous disions, la réaction était positive. J'ai senti que je comptais et que je pouvais apporter ma contribution. J'ai senti que c'était ce dont mon pays avait besoin. »

Que puis-je apporter à la société et au monde ?

Diana Damsa Caux
Randonnée au-dessus de Caux

 

Cet été-là, Diana s'est rendue à Caux pour la première fois. L'expérience est bouleversante. « Mon anglais était correct mais pas bon, et à la fin de chaque journée, j'avais mal à la tête ». Elle ne se rappelle rien de la conférence à laquelle elle a participé, mais elle a été frappée par la gentillesse, l'ouverture et la diversité des gens. « Je ne faisais pas partie de la foule, j'étais quelqu'un dont on se souciait. »

Je ne faisais pas partie de la foule, j'étais quelqu'un dont on se souciait.

Lorsqu'une femme a découvert que le voyage de retour en bus de Diana durerait 40 heures, elle lui a donné un coussin de soutien pour le cou, afin de rendre son voyage plus supportable. « Cela m'a tellement touchée. Je ne faisais pas simplement partie de la masse, j'étais quelqu'un dont on prenait soin.»

 

Diana Damsa Club of Young Leaders Rajmohan Gandhi
Avec Rajmohan Gandhi (au centre) et le Club des jeunes leaders de Roumanie (Diana est troisième à droite au premier rang), 2010

 

Désireuse d'en découvrir davantage, Diana s'est inscrite à Action for Life, un programme intensif de formation d'Initiatives et Changement, qui durait neuf mois et qui l'a emmenée en Asie et lui a appris plus, dit-elle, que 18 années d'éducation conventionnelle. Elle a passé l'année 2007 à faire du bénévolat avec IofC en Australie, en Nouvelle-Zélande et aux Fidji.

À son retour en Roumanie, elle s'est mise au travail, organisant des Creators of Peace Circles pour les femmes et le Club for Young Leaders, qui se réunissait deux fois par semaine et proposait des formations, des intervenants et des retraites. Pour stimuler l'intérêt, et élargir les horizons, elle a organisé des visites de membres du réseau international d'I&C. En 2015, elle a créé avec ses collègues une ONG, le Center for Social Transformation, pour poursuivre ce travail.
 

Diana Damsa exposition Roma
Organisation d'une exposition sur les Rom-e-s en Roumanie, 2014
Diana Damsa 2016
En train de jouer de l'harmonica à Caux, 2016

 Elle s'est également engagée dans la lutte contre les préjugés à l'égard de la minorité rom de Roumanie. « Je me suis assurée que, dans tout ce que je faisais, il y avait un représentant de la communauté rom, qui pouvait parler en son nom. Beaucoup de gens ont changé d'attitude grâce à ces interactions. Mon rôle n'est pas d'"aider" les Roms, mais d'influencer la majorité à penser et à agir différemment. »

Mon rôle est [...] d'influencer la majorité à penser et à agir différemment.

Parallèlement, elle s'est engagée à Caux - passant deux étés dans la cuisine des régimes spéciaux et cinq dans le bureau de la répartition. Depuis 2017, elle dirige les équipes qui gèrent Pour relancer une Europe inachevée et la conférence qui lui succède, Des outils pour les acteurs et actrices de changement, dont elle est actuellement la directrice générale. Lorsque la pandémie a frappé en 2020, elle et son équipe ont mis la conférence en ligne. Elle est également vice-présidente de Creators of Peace International.

 

Image
L'histoire de Diana a été présentée dans le cadre de l'exposition First Steps en 2016.

 

« Chaque fois que je vais à Caux, j'apprends quelque chose de nouveau, dit-elle, pas seulement dans le domaine des compétences, mais aussi dans celui des relations humaines et du travail d'équipe. Il y a des frictions et des conflits. Cela m'amène à me demander si j'aurais pu trouver de meilleures manières de dire les choses, montrer plus de compassion, prendre le temps d'écouter. Je me forme constamment à travers ces interactions. J'ai parfois été profondément blessée, mais j'ai appris à ne pas prendre chaque désaccord comme une attaque personnelle ».

 Pour moi, Caux représente ce que le monde serait s'il était au mieux de sa forme.

« Pour moi, Caux représente ce que le monde serait s'il était au mieux de sa forme. Dans nos conférences, nous cherchons à inspirer les gens mais aussi à les interpeller. J'espère que leur expérience à Caux aura un impact sur leur vie  personnelle : qu'ils regarderont en arrière, comme je le fais en pensant à ma première visite, et qu'ils considéreront cette première expérience comme un point de départ. »

 

Diana Damsa Winter Gathering 2016
Lors des Rencontres d'hiver à Caux, 2016

________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Cette histoire fait partie de notre série « 75 ans de récits » qui célèbre le 75ème anniversaire de l'I&C Suisse avec une histoire pour chaque année, de 1946 à 2021. Chaque histoire raconte comment une personne a trouvé l'inspiration et une nouvelle direction à Caux. Si vous souhaitez savoir plus sur les premières années d'Initiatives et Changement et sur le centre de conférence de Caux, cliquez ici et visitez la plateforme For A New World.

 

  • Photo en haut: Initiatives et Changement
  • Photo été à Caux, Rajmohan Gandhi: Diana Damsa
  • Toutes autres photos: Diana Topan
  • Relecture: Claire Fiaux-Martin

 

 

Featured Story
Off
Event Categories
75 stories 75th anniversary

sur le même thème

This is us square 8.png

75 ans de récits : Rencontrez l'équipe

Lorsque nous avons lancé la série 75 ans de récits en février 2021 au sujet des 75 ans de rencontres au centre de conférences d'Initiatives et Changement à Caux, nous n'avions aucune idée de l'aventur...

Caux in snow 2021 credit Cindy Bühler

2021: Initiatives et Changement Suisse - Ouvrir les portes de Caux pour un nouveau chapitre

Alors que notre série de 75 histoires pour les 75 ans du centre de conférence d'Initiatives et Changement à Caux touche à sa fin, la présidente d'Initiatives et Changement Suisse, Christine Beerli, et...

Aad Burger

2020: Aad Burger – Frappé par un virus

En 2020, le Caux Forum a été mis en ligne en réponse à la pandémie. Ses organisateurs ont constaté que cela avait mis la rencontre à Caux à la portée de personnes du monde entier qui n'auraient pas pu...

Marc Isserles 2017

2019: Marc Isserles – « Nous devons sauver les enfants »

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le Caux Palace (qui deviendra plus tard le centre de conférence d'Initiatives et Changement en Suisse), a servi de refuge aux Juifs fuyant la Shoah. Au fil des ans,...

Wael Broubaker climate actionist

2018: Wael Boubaker – « Le changement climatique devrait être la priorité absolue

Lorsque Wael Boubaker, diplômé tunisien en économie, a rejoint le Programme de Caux pour la paix et le leadership (CPLP) en 2018, il s'attendait à une conférence qui ferait bien sur son CV, et à de be...

Tanaka Mhunduru CPLP

2017: Tanaka Mhunduru – Une maison pour accueillir le monde entier

Tanaka Mhunduru, originaire du Zimbabwe, est l'un des organisateurs du Programme de Caux pour la paix et le leadership (CPLP), un programme d'un mois destiné aux jeunes du monde entier. Il y a partici...

Philippe and Liseth Lasserre

2015 : Lisbeth Lasserre – La richesse de l'art

Lisbeth Lasserre est originaire de Winterthur, où ses grands-parents, Hedy et Arthur Hahnloser, avaient constitué une collection d'art privée dans leur maison, la Villa Flora. Parmi leurs amis artiste...

Catherine Guisan

2014 : Catherine Guisan - Pour relancer une Europe inachevée

Catherine Guisan est professeur associé invité à l'université du Minnesota, aux États-Unis. Elle a écrit deux livres sur les fondements éthiques de l'intégration européenne. En 2014, elle est interven...

Tom Duncan

2013: Tom Duncan – Restaurer une planète saine

L'année 2013 a été marquée par les premiers Dialogues de Caux sur la terre et la sécurité (CDLS). Ces événements, qui ont eu lieu au Centre de conférences et de séminaires de Caux, portent sur les lie...

Merel Rumping

2012: Merel Rumping – Se lancer dans l'aventure

Lorsque Merel Rumping, originaire des Pays-Bas, s'est rendue à Caux pour la première fois en 2012, elle avait un objectif en tête : « explorer comment je pourrais contribuer à un monde plus juste à t...

Lucette Schneider

2011: Lucette Schneider – RO88 BTRL 0250 1201 1229 98XX

Pendant de nombreuses années, la Suissesse Lucette Schneider a organisé l'équipe qui se réunissait tôt le matin pour nettoyer, éplucher et couper les légumes destinés aux cuisines du centre de confére...

Mohan Bhagwandas 2003

2010: Mohan Bhagwandas – Faire face à la crise d'intégrité

Mohan Bhagwandas n'est que trop conscient de son empreinte carbone. Au cours des 13 années allant de 2006 à 2019, il a pris 17 fois l'avion depuis sa ville natale de Melbourne, en Australie, jusqu'en...

Rajmohan Gandhi 2011 Caux Forum Human Security

2009: Rajmohan Gandhi – Des ponts entre l'Inde et le Pakistan

25 dignitaires Indien-ne-s et Pakistanais-es sont venu-e-s à Caux en 2009 dans le but de lancer des ponts entre leurs pays. L'homme qui a pris l'initiative de cette rencontre est Rajmohan Gandhi, un p...

Iman Ajmal Masroor

2008 : Apprendre à être un artisan de paix - « Une révélation pour le monde »

L'année 2008 a vu le lancement d'un cours inhabituel sur l'approche de l'Islam en matière de rétablissement de la paix, conçu par l'imam Ajmal Masroor du Royaume-Uni. Le coordinateur du cours, Peter R...