1979 : Erik Andren - Poser les bases de la liberté

Par Michael Smith

26/07/2021
Erik Andren

 

C'est en 1979 au centre de conféreces de Caux qu'a eu lieu la première d'une série de conférences d'été pour les familles, organisées par des parents néerlandais. Erik Andren et sa femme, Sheila, étaient venus du Royaume-Uni pour y participer. Ce fut la première d'une longue série de visites.

Erik Andren in a spitfire
Erik dans le cockpit d'un Spitfire
Erik Andren book cover
Couverture de Trickledown

Erik était un extraverti chaleureux - architecte, inventeur, pilote et poète. Il est né avec une malformation cardiaque congénitale et, à l'âge de 12 ans, il a été le 12e et le  plus jeune patient à subir une opération à cœur ouvert, à l'hôpital Guy's de Londres. Parmi ses projets architecturaux figurent des logements en Grande-Bretagne et des installations, notamment des cuisines pour les services traiteurs et des boutiques pour les aéroports du monde entier. Il s'est mis très tôt à l'informatique et a inventé le Margin Maker, le chargeur de papier des premières imprimantes Amstrad.

Lors d'une visite à Caux au début des années 1990, au petit matin, Erik s'est assis dans son lit et a rempli 13 pages d'un carnet A4 avec des idées pour un cours destiné aux politiciens en herbe et aux jeunes professionnels d'Europe de l'Est, après l'effondrement du communisme soviétique en 1989.

Le concept s'est développé, malgré le scepticisme de certains de ses collègues quant à la possibilité de dispenser ce cours dans les anciens pays communistes. Lancé en 1993, le programme « Changing Course » d'Erik a servi de base au programme de formation Foundations for Freedom (F4F) d'Initiatives et Changement. Ce cours mettait l'accent sur les questions d'intégrité personnelle qui constituent les fondements moraux et éthiques de la démocratie. Il soulignait l'importance de l'introspection et des sources d'inspiration qui mènent à une action efficace.

Malgré ses fortes convictions chrétiennes, Erik était conscient que les participants à la formation pouvaient ne pas avoir d'appartenance religieuse. Il a donc insisté sur la nécessité pour les participants de consacrer du temps à la « R&D » personnelle - recherche et développement, réflexion et prise de décision - et d'en tirer leurs propres conclusions.

 

Foundations for Freedom
Une réunion des Fondations for Freedom à Kiev, en Ukraine, en 2014.

 

Opérant initialement depuis le Royaume-Uni, puis depuis l'Ukraine, Foundations for Freedom a ensuite dispensé plus de 70 cours à plus de 1 500 jeunes leaders dans 15 pays d'Europe centrale et orientale, ainsi qu'en Afrique du Sud, en Inde, au Canada et en Australie.

Erik s'est  lui-même chargé de donner la plupart des premiers cours. Lorsque sa santé et ses autres engagements ont commencé à rendre les voyages plus difficiles, il a veillé à ce que d'autres personnes, animées d'une passion similaire, soient formées pour continuer à dispenser les cours.

Je sens que la seule chose que j'ai vraiment envie de faire est de donner aux autres la chance qui m'a été accordée de vivre un profond changement de vie et de trouver un nouveau but.

Voilà ce qu'écrit une participante, professeure de musique roumaine : « J'avais perdu la notion du bien ou mal et de ce que j'étais censée faire. Mes principales valeurs étaient devenues l'argent et la survie. Je me trouvais malheureuse, stressée et très amère... Aujourd'hui, je sens que la seule chose que j'ai vraiment envie de faire est de donner aux autres la chance qui m'a été accordée de vivre un profond changement de vie et de trouver un nouveau but. »

Erik dit de ses poèmes qu'ils « mélangent de manière assez égale la légèreté et le sérieux, comme la vie semble le faire, car le rire m'a beaucoup enrichi ». L'un de cers poèmes, Not the Bitter Men, traite de l'instauration de la confiance en Irlande du Nord et a été lu au parlement britannique. Après la mort d'Erik en 2008, Sheila et leurs enfants, Lindy et Ross, ont publié une anthologie de ses poèmes et de sa prose, Trickledown.

 

Erik Andren F4F annual meeting 2019
Réunion annuelle 2019 des Fondations for Freedom

_______________________________________________________________________________

 

Regardez une vidéo d'Olga Shevchuk et Liubou Pranevich sur la réunion régionale de Fondations for Freedom, 2014.

 

____________________________________________________________________________________

 

Cette histoire fait partie de notre série « 75 ans de récits » qui célèbre le 75ème anniversaire de l'I&C Suisse avec une histoire pour chaque année, de 1946 à 2021. Chaque histoire raconte comment une personne a trouvé l'inspiration et une nouvelle direction à Caux. Si vous souhaitez raconter votre histoire ou celle d'une personne que vous connaissez, merci d’envoyer vos idées par e-mail à John Bond ou Yara Zhgeib. Si vous souhaitez savoir plus sur les premières années d'Initiatives et Changement et sur le centre de conférence de Caux, cliquez ici et visitez la plateforme For A New World.

 

  • Couverture du livre: Erik Andren, Trickledown, Kennedy & Boyd, 2019
  • Photo spitfire et top: Mike Smith
  • Photos Fondations for Freedom: Initiatives et Changement
  • Vidéo: Olga Shevchuk, Liubou Pranevich pour Fondations for Freedom

 

Featured Story
On
Event Categories
75 stories 75th anniversary

sur le même thème

Ningali Cullen speaken at the dedication of a national memorial to the Stolen Generations 2004

1998: Ningali Cullen – Journey of Healing

When Ningali Cullen came to Caux in 1998, she brought news of a growing people’s movement in Australia to acknowledge the truth about their history. ...

Maori queen

1997: The Māori Queen – ‘Our people are moving forward’

She was a queen with the vision of a better future for her people. Discover the story of Māori Queen, Dame Te Atairangikaahu, and her visit to Caux. ...

Cardinal König in Caux.png

1996: Cardinal Franz König - 'On each visit I learn something new'

One of the enduring images of the 50th anniversary of the Initiatives of Change conference centre in 1996 is that of the Dalai Lama greeting the 90-year-old Cardinal Franz König. ...

Marta Dabrowska.jpeg

1995: Marta Dąbrowska – ‘Summer comes and Caux comes’

In the early 1990s, after the fall of the Berlin Wall, large numbers of Eastern and Central Europeans came to the Initiatives of Change (IofC) conferences in Caux. Many, like Marta Dąbrowska from Pola...

4th Caux Round Table Global Dialogues 1989

1994: The Caux Round Table – Principles for Business

In July 1994, a set of Principles for Business was launched at Caux by the Caux Round Table (CRT), an international forum of business leaders which had been meeting there since 1986....

Ahmed Egal and Hassan Mohamud in Stockholm

1993: Somalia – ‘If you can have peace in Galkayo, you can have it anywhere’

Among the Somalis at Caux in 1993 were Hassan Mohamud and Ahmed Egal, both from Galkayo, one of Somalia’s most violent cities. At Caux in 1993, together with other Somalis, they drew up a list of pote...

Hope in the Cities - Dr Robert Taylor (left, John Smith and Audrey Burton at Caux 1992

1992: Hope in the Cities – 'Where healing can take place'

In July 1992, 80 Americans arrived at the Initiatives of Change Switzerland conference centre in Caux with an urgent question: how to address racism, poverty and alienation in US cities. Three months ...

Anna Abdallah

1991: Anna Abdallah Msekwa – Creators of Peace

The 680 women – and some men – who packed the Main Hall of the Caux Palace for the launch of Creators of Peace 30 years ago came from 62 countries and a mind-boggling variety of backgrounds: a Mohawk ...

King Michael of Romania, Queen Anne and young Romanians in Caux 1990

1990: King Michael of Romania – ‘Evil cannot last indefinitely’

In the summer of 1990, six months after the overthrow of Communism in their country, 30 young Romanians came to Caux. It was their first time outside the Eastern bloc, and they had been hesitant about...

Michel Orphelin acting in Caux

1989: Michel Orphelin – Theatre of the heart

In spring 1946, when the first small group of Swiss visited the derelict hotel in Caux which was to become the Initiatives of Change (IofC) conference centre, they realized its ballroom could become a...

1988 square.

1988: Joe Hakim et Marie Chaftari: « Je ne suis pas une victime »

L'été 1988 à Caux a commencé par un Dialogue méditerranéen, auquel ont participé des personnes de toute cette région, suivi d'une « session de formation pour les jeunes » de 10 jours. L'un des groupes...

Mother Park

1987: Mère Park Chung Soo- « Une nouvelle porte a commencé à s'ouvrir"

Mère Park Chung Soo, une religieuse bouddhiste Won, a été surnommée la « Mère Teresa de la Corée du Sud ». Elle était déjà engagée dans le travail humanitaire en Corée lorsqu'elle est venue à Caux en ...

Benches Work Week 1986

1986 - Semaine de travail : Un lifting pour le palace de Caux

Alors que l'on s'apprête à célébrer le 40e anniversaire du centre de conférences d'Initiatives et Changement à Caux, Eliane Stallybrass se prend à rêver. En 1946, les pionniers de Caux avaient donné l...