2009: Rajmohan Gandhi – Des ponts entre l'Inde et le Pakistan

Par John Bond

22/11/2021
Rajmohan Gandhi 2011 Caux Forum Human Security

 

Le rythme effréné de la rock star pakistanaise Salman Ahmad a résonné dans le théâtre de Caux. Ahmad, qui est également médecin et ambassadeur de bonne volonté des Nations unies, faisait partie des 25 dignitaires Indien-ne-s et Pakistanais-es qui sont venu-e-s à Caux en 2009 dans le but de lancer des ponts entre leurs pays.

 

Indian-Pakistan Dialogue 2009
Dialogue Inde-Pakistan à Caux, 2009

 

Comme l'a déclaré un ministre de l'un des gouvernements provinciaux du Pakistan, « l'objectif qui nous tous tient à coeur, la paix, la sécurité et le développement, restera insaisissable tant que nous n'aurons pas appris à nous faire confiance. Nous sommes réunis ici pour forger une coalition des consciences ».

La « coalition des consciences » est une expression inattendue de la part d'un homme politique, mais elle exprime bien l'objectif de l'homme qui a pris l'initiative du rassemblement, Rajmohan Gandhi, petit-fils du Mahatma Gandhi.

Dans l'esprit de son grand-père, Rajmohan s'est consacré à réduire les divisions en Asie du Sud. En tant que professeur d'histoire, il connaît le coût tragique des conflits entre Indien-e-s et Pakistanais-es, entre hindou-e-s et musulman-e-s. Il sait aussi que la haine peut être guérie, et son appel à tous est de faire un examen de conscience et de découvrir quel est son rôle dans la guérison. « Le choix n'est pas entre "notre" Dieu et "leur" Dieu, car Dieu est unique », écrit-il. « Le choix est entre un vent porteur de poison et le murmure du Dieu unique, qui nous fait part de ses conseils salutaires ».

 

Rajmohan Gandhi signing copies of his history of Punjab at a Literary Festival in Karachi, Pakistan, 2014
Rajmohan Gandhi signant des exemplaires de son histoire du Pendjab lors d'un festival littéraire à Karachi, au Pakistan, 2014

 

Caux s'est avéré être un lieu approprié pour la discussion entre l'Inde et le Pakistan. « Caux est, à mon sens, un endroit unique », écrit un journaliste indien. « Quatre jours après le début de notre séjour, j'ai enfin compris ce qui le caractérisait. C'était l'absence de convoitise. Nous avons construit un monde entier autour de la glorification de l'esprit de compétition. Pendant quelques jours, nous avons laissé tout cela derrière nous et nous avons parlé en tant qu'êtres humains. Nous sommes tous revenus un peu changés et nous nous sommes sentis beaucoup plus proches les uns des autres. J'espère que nous serons en mesure de traduire cet état d'esprit en actions ».

Nous sommes tous revenus un peu changés et nous nous sommes sentis beaucoup plus proches les uns des autres. J'espère que nous serons en mesure de le traduire en actions.

Rajmohan est venu pour la première fois à Caux en 1956 avec des membres de sa famille qui étaient en visite en Europe. Son père, Devadas Gandhi, directeur de la rédaction de l'Hindustan Times, a déclaré à Caux : « Si le Réarmement moral (comme s'appelait alors Initiatives et Changement/I&C) échoue, le monde échoue ». Rajmohan l'a suivi dans la voie du journalisme, d'abord comme stagiaire au Scotsman à Edimbourg. Là, il a séjourné dans une famille associée au Réarmement moral; il fut attiré par leurs qualités et leur manière d'être et d'aborder la vie; il décida de s'engager lui aussi dans cette action.

 

Rajmohan Gandhi, Km Cherian, Mannath Padmanabhan
Rajmohan Gandhi (à gauche) à Thiruvananthapuram, en Inde, avec KM Cherian, rédacteur en chef de Malayala Manorama, et le réformateur social Mannath Padmanabhan lors de la Marche sur Roues

 

Très vite, il prend la tête d'une Marche sur Roues, depuis la pointe sud de l'Inde jusqu'à Delhi, appelant à « une Inde propre, forte et unie » lors de grands rassemblements le long de leur parcours. De nombreux jeunes ont répondu à l'appel, et lui et ses collègues ont organisé des camps de formation à leur intention, dont l'un à Panchgani, dans les collines du Maharashtra.

En 1964, il lance l'hebdomadaire Himmat (qui signifie « courage ») qui, selon lui, est « une flamme qui dit la vérité au pouvoir et à la rue » et « un pont qui dépasse les clivages ». Il a été publié pendant 17 ans.

 

Rajmohan Gandhi Leon Sullivan
Rajmohan Gandhi avec le leader américain des droits civiques Leon Sullivan à Caux, 1983

 

En 1968, lui et ses collègues ont établi un centre de rencontres, Asia Plateau, à Panchgani. Depuis lors, des milliers d'Indien-ne-s y ont participé chaque année à des cours de formation, et de nombreuses conférences internationales s'y sont tenues. Elles étaient toutes basées sur la conviction que chacun et chacune peut contribuer à changer pour le mieux la société et le milieu dans lesquels nous vivons, si nous sommes prêts à commencer par nous-mêmes.

Rajmohan a œuvré pour cette société meilleure par de nombreux moyens. Il s'est battu pour l'intégrité en politique, et a siégé à la Chambre haute du Parlement indien. Il a constamment utilisé sa voix en tant qu'universitaire, journaliste et homme politique pour défendre les droits de l'homme et la démocratie. Hindou, il a pris fermement position contre les tentatives visant à traiter les Indien-ne-s musulman-e-s comme des citoyen-ne-s de seconde zone. Plusieurs des 14 livres d'histoire et de biographie qu'il a écrits portent sur le rôle et la condition des musulman-e-s du sous-continent.

 

Rajmohan Gandhi in Palestine
Rajmohan Gandhi en visite en Palestine

 

Dans le monde entier, lui et sa femme Usha sont chaleureusement accueillis. Il est un représentant éloquent de l'approche du Mahatma Gandhi, et sa vie est imprégnée des valeurs de son grand-père - valeurs qui sont plus que jamais d'actualité.

Tout au long de ces années, Caux et Asia Plateau ont coopéré, et les échanges entre les centres ont renforcé le travail de chacun en vue de créer une société plus inclusive, plus juste et plus solidaire. Les Indien-ne-s ont apporté à Caux leur expérience pour combattre la corruption, guérir les divisions, apporter la justice dans des situations injustes.

Rajmohan et Usha Gandhi sont parmi ceux et celles qui ont le plus contribué à construire cette coopération.

 

Rajmohan Gandhi and Usha in Caux photo: John Azzopardi
Rajmohan et Usha Gandhi à Caux

 

_________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Regardez la vidéo Caux gives me perspective and renewal: an interview with Prof Rajmohan Gandhi, 2017

 

Regardez Rajmohan Gandhi: Kashmir and the India-Pakistan Story (13 septembre 2019)

 

Regardez un documentaire sur Asia Plateau que Rajmohan Gandhi a contribué à créer

 

_________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Cette histoire fait partie de notre série « 75 ans de récits » qui célèbre le 75ème anniversaire de l'I&C Suisse avec une histoire pour chaque année, de 1946 à 2021. Chaque histoire raconte comment une personne a trouvé l'inspiration et une nouvelle direction à Caux. Si vous souhaitez savoir plus sur les premières années d'Initiatives et Changement et sur le centre de conférence de Caux, cliquez ici et visitez la plateforme For A New World.

 

 

 

Featured Story
Off
Event Categories
75 stories 75th anniversary

sur le même thème

This is us square 8.png

75 ans de récits : Rencontrez l'équipe

Lorsque nous avons lancé la série 75 ans de récits en février 2021 au sujet des 75 ans de rencontres au centre de conférences d'Initiatives et Changement à Caux, nous n'avions aucune idée de l'aventur...

Caux in snow 2021 credit Cindy Bühler

2021: Initiatives et Changement Suisse - Ouvrir les portes de Caux pour un nouveau chapitre

Alors que notre série de 75 histoires pour les 75 ans du centre de conférence d'Initiatives et Changement à Caux touche à sa fin, la présidente d'Initiatives et Changement Suisse, Christine Beerli, et...

Aad Burger

2020: Aad Burger – Frappé par un virus

En 2020, le Caux Forum a été mis en ligne en réponse à la pandémie. Ses organisateurs ont constaté que cela avait mis la rencontre à Caux à la portée de personnes du monde entier qui n'auraient pas pu...

Marc Isserles 2017

2019: Marc Isserles – « Nous devons sauver les enfants »

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le Caux Palace (qui deviendra plus tard le centre de conférence d'Initiatives et Changement en Suisse), a servi de refuge aux Juifs fuyant la Shoah. Au fil des ans,...

Wael Broubaker climate actionist

2018: Wael Boubaker – « Le changement climatique devrait être la priorité absolue

Lorsque Wael Boubaker, diplômé tunisien en économie, a rejoint le Programme de Caux pour la paix et le leadership (CPLP) en 2018, il s'attendait à une conférence qui ferait bien sur son CV, et à de be...

Tanaka Mhunduru CPLP

2017: Tanaka Mhunduru – Une maison pour accueillir le monde entier

Tanaka Mhunduru, originaire du Zimbabwe, est l'un des organisateurs du Programme de Caux pour la paix et le leadership (CPLP), un programme d'un mois destiné aux jeunes du monde entier. Il y a partici...

Diana Damsa Winter Gathering 2016

2016: Diana Damsa – « J'ai eu le sentiment que je comptais »

La rencontre de l'hiver 2016 à Caux a représenté une expérience particulière pour Diana Damsa - non seulement parce qu'elle a fait l'expérience de Caux en hiver, mais aussi parce que, pour la première...

Philippe and Liseth Lasserre

2015 : Lisbeth Lasserre – La richesse de l'art

Lisbeth Lasserre est originaire de Winterthur, où ses grands-parents, Hedy et Arthur Hahnloser, avaient constitué une collection d'art privée dans leur maison, la Villa Flora. Parmi leurs amis artiste...

Catherine Guisan

2014 : Catherine Guisan - Pour relancer une Europe inachevée

Catherine Guisan est professeur associé invité à l'université du Minnesota, aux États-Unis. Elle a écrit deux livres sur les fondements éthiques de l'intégration européenne. En 2014, elle est interven...

Tom Duncan

2013: Tom Duncan – Restaurer une planète saine

L'année 2013 a été marquée par les premiers Dialogues de Caux sur la terre et la sécurité (CDLS). Ces événements, qui ont eu lieu au Centre de conférences et de séminaires de Caux, portent sur les lie...

Merel Rumping

2012: Merel Rumping – Se lancer dans l'aventure

Lorsque Merel Rumping, originaire des Pays-Bas, s'est rendue à Caux pour la première fois en 2012, elle avait un objectif en tête : « explorer comment je pourrais contribuer à un monde plus juste à t...

Lucette Schneider

2011: Lucette Schneider – Des choix qui font la magie de Caux

Pendant de nombreuses années, la Suissesse Lucette Schneider a organisé l'équipe qui se réunissait tôt le matin pour nettoyer, éplucher et couper les légumes destinés aux cuisines du centre de confére...

Mohan Bhagwandas 2003

2010: Mohan Bhagwandas – Faire face à la crise d'intégrité

Mohan Bhagwandas n'est que trop conscient de son empreinte carbone. Au cours des 13 années allant de 2006 à 2019, il a pris 17 fois l'avion depuis sa ville natale de Melbourne, en Australie, jusqu'en...

Iman Ajmal Masroor

2008 : Apprendre à être un artisan de paix - « Une révélation pour le monde »

L'année 2008 a vu le lancement d'un cours inhabituel sur l'approche de l'Islam en matière de rétablissement de la paix, conçu par l'imam Ajmal Masroor du Royaume-Uni. Le coordinateur du cours, Peter R...