1957 - Jessie Bond: «J'ai vu sa grandeur»

Par John Bond

19/04/2021
Jessie Bond 1945

 

Pendant la Seconde Guerre mondiale, mon père a servi dans des endroits difficiles - derrière les lignes ennemies en Birmanie, puis au milieu des conflits violents au Waziristan, ce qui était alors la frontière entre l'Inde et l'Afghanistan. C'était des expériences très dures pour un jeune homme sensible qui venait de sortir de l'université et il en a payé le prix. Son tempérament explosif, au cours des années qui ont suivi, était probablement un symptôme de ce que nous appelons aujourd'hui le syndrome de stress post-traumatique.

Jessie Bond 1945
Jessie Bond en 1945
Reg Bond 1969
Reg Bond en 1969

Ma mère a trouvé cette situation difficile à supporter. Médecin de formation, elle avait été enrôlée dans l'armée et envoyée en Inde. Elle y a rencontré mon père et ils se sont mariés à la fin de la guerre. En 1957, luttant pour faire face à quatre enfants à élever et aux fréquents accès de colère de son mari, elle envisageait sérieusement de le quitter. Cette année-là, ils se sont rendus à Caux.

Une conférence battait son plein, et ils ont vécu toute cette expérience, même si ma mère était toujours aux prises avec son désespoir. Un matin, elle était dans leur chambre, prenant le temps de se recueillir. Mon père était sur le balcon, regardant le lac Léman. Ils pouvaient entendre un participant musulman faire ses prières dans une pièce voisine. Peut-être que cela leur rappelait les moments heureux de leurs fiançailles et de leur mariage dans ce qui est maintenant le Pakistan.

Je l'ai vu dans toute sa grandeur, et j'ai su que je ne le quitterais jamais.

Quoi qu'il en soit, lorsque mon père est revenu dans la pièce, ma mère m'a dit qu'elle le voyait soudainement sous un jour nouveau. Alors qu'elle avait été préoccupée par ses défauts, maintenant - comme elle l'a décrit: « Je l'ai vu dans toute sa grandeur, et j'ai su que je ne le quitterais jamais ».

 

Bond family with German and British friends, Berlin 1961
La famille avec des ami-e-s allemand-e-s et anglais--e-s à Berlin en 1961

 

Elle a appris à ne pas laisser ses explosions la déprimer. Et il y en eu moins, car mon père avait découvert une nouvelle paix du cœur. Le résultat fut une plus grande harmonie dans notre foyer. Cela m'a beaucoup impressionné, à l'âge de sept ans.

Au cours des années suivantes, mon père, toujours officier dans l'armée, a eu sa part de missions stressantes et dangereuses. Mais il les a affrontées différemment. Sa foi chrétienne était réelle pour lui, et son amour pour ma mère, et réciproquement le sien pour lui, était inébranlable. Cela a probablement été un facteur considérable dans ma décision, en tant que jeune homme, de me consacrer au travail du Réarmement moral (aujourd'hui Initiatives et Changement). Je savais de première main que les blessures de l'esprit pouvaient être guéries.

 

Reg and Jessie Bond 1984 in the Orkney Islands
Jessie et Reg Bond en 1984

Je doute que j'aurais pu y faire face si je n'avais pas vu mes parents s'en sortir

Dans mon travail, j'ai pris part à de nombreuses initiatives qui ont contribué à réconcilier des communautés en conflit et à faire progresser la justice sociale. Rien de tout cela n'a été facile. J'ai dû faire face à des revers et à des défis de toutes sortes, parfois à des événements traumatisants.

Je doute que j'aurais pu y faire face si je n'avais pas vu mes parents s'en sortir. Pendant leur vie de couple, ils ont travaillé dans dix pays sur quatre continents. Ils ont affronté les difficultés, le danger et la maladie, mais n'ont jamais perdu leur joie de vivre, ni leur esprit d'appréciation qui leur a permis de nouer des amitiés chaleureuses par-delà les différences culturelles.

Caux a joué un rôle dans tout cela, et j'en serai toujours reconnaissant.

 

John Bond

John Bond est le secrétaire d'Initiatives et Changement International. Il vit à Oxford, en Angleterre, et a travaillé avec Initiatives et Changement dans plus de 30 pays. Pendant cinq ans, il a coordonné le Forum de Caux pour la sécurité humaine. Auparavant, il était le secrétaire du comité australien du National Sorry Day, qui a mobilisé un million d'Australien-en-s dans des initiatives visant à surmonter le préjudice causé aux Australien-en-s aborigènes par des politiques passées cruelles et malavisées. Pour cela, il a été décoré de la médaille de l'Ordre d'Australie. Il est également écrivain. Son livre le plus récent, une biographie du professeur Jerzy Zubrzycki, connu comme "le père du multiculturalisme australien", a été publié en anglais et en polonais. Son prochain livre, Sorry and Beyond, coécrit avec le leader aborigène Brian Butler, raconte l'histoire de la campagne Sorry Day et sera publié le mois prochain.

 

___________________________________________________________________________

 

Cette histoire fait partie de notre série « 75 ans de récits » qui célèbre le 75ème anniversaire de l'I&C Suisse avec une histoire pour chaque année, de 1946 à 2021. Chaque histoire raconte comment une personne a trouvé l'inspiration et une nouvelle direction à Caux. Si vous souhaitez raconter votre histoire ou celle d'une personne que vous connaissez, merci d’envoyer vos idées par e-mail à John Bond ou Yara Zhgeib. Si vous souhaitez savoir plus sur les premières années d'Initiatives et Changement et sur le centre de conférence de Caux, cliquez ici et visitez la plateforme For A New World.

 

  • Photos: John Bond
  • Relecture: Claire Martin-Fiaux

 

 

Featured Story
Off
Event Categories
75 stories 75th anniversary

sur le même thème

Hope in the Cities - Dr Robert Taylor (left, John Smith and Audrey Burton at Caux 1992

1992: Hope in the Cities – 'Where healing can take place'

In July 1992, 80 Americans arrived at the Initiatives of Change Switzerland conference centre in Caux with an urgent question: how to address racism, poverty and alienation in US cities. Three months ...

Anna Abdallah

1991: Anna Abdallah Msekwa – Creators of Peace

The 680 women – and some men – who packed the Main Hall of the Caux Palace for the launch of Creators of Peace 30 years ago came from 62 countries and a mind-boggling variety of backgrounds: a Mohawk ...

King Michael of Romania, Queen Anne and young Romanians in Caux 1990

1990: King Michael of Romania – ‘Evil cannot last indefinitely’

In the summer of 1990, six months after the overthrow of Communism in their country, 30 young Romanians came to Caux. It was their first time outside the Eastern bloc, and they had been hesitant about...

Michel Orphelin acting in Caux

1989: Michel Orphelin – Theatre of the heart

In spring 1946, when the first small group of Swiss visited the derelict hotel in Caux which was to become the Initiatives of Change (IofC) conference centre, they realized its ballroom could become a...

1988 square.

1988: Joe Hakim and Marie Chaftari - ‘I am not a victim’

The Caux summer of 1988 at the Initiatives of Change conference centre began with a Mediterranean Dialogue, attended by people from all over the region, followed by a 10-day ‘youth training session’. ...

Mother Park

1987: Mère Park Chung Soo- "Une nouvelle porte a commencé à s'ouvrir"

Mère Park Chung Soo, une religieuse bouddhiste Won, a été surnommée la "Mère Teresa de la Corée du Sud". Elle était déjà engagée dans le travail humanitaire en Corée lorsqu'elle est venue à Caux en 19...

Benches Work Week 1986

1986 - Semaine de travail : Un lifting pour le palace de Caux

Alors que l'on s'apprête à célébrer le 40e anniversaire du centre de conférences d'Initiatives et Changement à Caux, Eliane Stallybrass se prend à rêver. En 1946, les pionniers de Caux avaient donné l...

Renée Pan photo David Channer

1985: Renée Pan – Dropping the burden of revenge

Renée Pan, a Cambodian refugee living in the US, came to Caux in 1985 on a mission – to learn how to forgive....

Amie Zysset in Caux

1984 : Amie Zysset - La grande aventure

Amie Zysset était le cœur et l'âme des conférences internationales sur la famille qui ont eu lieu à Caux de 1978 jusque dans les années 80. Elle est décédée - à l'âge de 60 ans seulement - après de lo...

Folker and Monica Mittag wedding

1983: Folker et Monica Mittag – Trouvés dans la traduction

Le mariage de Folker et Monica Mittag en avril 1983 est le résultat d'une rencontre à Caux « qui a changé nos vies pour toujours ». Folker était un homme d'affaires allemand, Monica une interprète su...

Paul Tournier 1982 in Caux (credit: Paul Gardner)

1982 : Paul Tournier - La médecine de la personne

L'un de mes souvenirs les plus marquants de plus de 50 ans de conférences de Caux remonte à 1982 : assis dans une cabine de traduction, avec vue sur le Grand Hall, j'ai interprété du français vers l'a...

Agnes Hofmeyr Stanley Kinga

1981 : Stanley Kinga et Agnès Hofmeyr - « Il m'est venu à l'esprit que je devais le lui dire ».

Lorsqu'Agnes Hofmeyr s'est assise à table à Caux avec son compatriote Stanley Kinga en 1981, elle n'avait aucune idée de la bombe qu'il était sur le point de lâcher. ...