1950 - Yukika Sohma: « Le Japon peut renaître »

Par Mary Lean

05/02/2021
Yukaki Shoma young

 

Yukaki Shoma young

Le drapeau japonais flottait devant le centre de conférences lorsque 64 Japonais-e-s sont arrivé-e-s à Caux en 1950, accueillis par un chœur chantant en japonais. Ce fut un moment émouvant : au Japon, toujours sous occupation américaine, il était interdit d'arborer le drapeau national.

La délégation comprenait sept gouverneurs de préfectures, un certain nombre de membres de la Diète et les maires de quatre villes, dont Hiroshima et Nagasaki. L'une des dix femmes de la délégation était Yukika Sohma.

Yukika était la fille de Yukio Ozaki, vénéré comme le père de la démocratie parlementaire japonaise. Il avait siégé à la Diète pendant 63 ans, et avait été emprisonné pendant la Seconde Guerre mondiale pour son opposition à la guerre. Pour Yukika, les années qui ont précédé la Seconde Guerre mondiale ont été vécues « dans une impression d'étouffement », car des lois avaient été adoptées pour écraser la pensée libérale. Les idées d'Initiatives & Changement (anciennement connues comme Réarmement Moral), qu'elle a rencontré à cette époque, étaient « comme une brise fraîche soufflant d'en haut alors que nous avions l'impression d'être enfermés dans d'étroites murailles ».

Yukika servait d'interprète pour la délégation, qui s'est rendue en Italie, en Allemagne, en France, en Grande-Bretagne et aux États-Unis. Partout où ils sont passés, le maire d'Hiroshima, Shinzo Hamai, a offert aux dignitaires un cadeau de sa ville : une petite croix en bois, faite à partir du cœur d'un ancien camphrier, planté lors de la fondation de la ville en 1588. L'extérieur de l'arbre avait été détruit par l'explosion atomique, mais son cœur avait survécu.

Japanes in Caux 1950
Mayors of Hiroshima and Nagasaki in Caux

Lors du cinquième anniversaire du largage de la bombe sur Hiroshima, la délégation se trouvait en Californie. Ils furent invités à s'exprimer sur la chaîne de radio CBS. Yukika a décrit leur séjour au centre de conférences à Caux comme « des réunions apportant des réponses et des résultats qui n'ont besoin que d'être multipliés pour construire un remède efficace aux problèmes mondiaux ». Dans une « famille de nations où les différences de race, de classe et de points de vue sont dépassées... nous avons vu et vécu la réconciliation des cœurs.... Avec ce nouvel esprit, le Japon peut renaître. »

Shinzo Hamai a également pris la parole dans la même émission, décrivant le « cauchemar » qui s'est produit dans sa ville. Il a cité des paroles qu'il avait entendues à Caux, « La paix, c'est quand les gens deviennent différents » et a déclaré : « Pour ma part, j'ai l'intention d'inaugurer  cet effort en commençant à Hiroshima. Le seul rêve et le seul espoir qui reste à nos citoyens survivants est de faire de cette ville restaurée un modèle de paix ».

Nous avons vu et vécu la réconciliation des cœurs.... Avec ce nouvel esprit, le Japon peut renaître.

L'inscription qui devait figurer sur le  monument d'Hiroshima était alors en discussion, avec de féroces partisans de l'idée qu'elle devait condamner les États-Unis. De retour chez lui, Hamai s'est fait le champion d'une autre formulation, qui a finalement remporté la victoire : « Que toutes les âmes ici reposent en paix, car nous ne répéterons pas le mal ».

Yukika Sohma a consacré le reste de sa vie à encourager le Japon à reconstruire ses relations avec ses voisins. En 1979, elle a appelé tous les Japonais-e- à donner un yen pour aider les réfugiés en Asie du Sud-Est. En trois mois, elle avait récolté 120 millions de yens. L'organisation qu'elle a fondée est ensuite devenue l'Association for Aid and Relief, qui fournit une aide humanitaire et soutient le déminage. Elle en est restée présidente jusqu'à sa mort en 2008.

Découvrez également l'article écrit par Yukika Shoma en anglais: 'Apology is a key to the future'

 

__________________________________________________________________________________

 

Regardez la vidéo du voyage de la délégation japonaise en 1950.

 

 

Découvrez cette vidéo de ABC Australia avec le journaliste Chris Mayor sur son entretien avec les maires d'Hiroshima et de Nagasaki dans le cadre de leur visite à Caux 1950. Vous pouvez également lire un article sur Chris Mayor et son entretien en 1950 ici.

 

 

__________________________________________________________________________________

 

Cette histoire fait partie de notre série « 75 ans de récits » qui célèbre le 75ème anniversaire de l'I&C Suisse avec une histoire pour chaque année, de 1946 à 2021. Chaque histoire raconte comment une personne a trouvé l'inspiration et une nouvelle direction à Caux. Si vous souhaitez raconter votre histoire ou celle d'une personne que vous connaissez, merci d’envoyer vos idées par e-mail à John Bond ou Yara Zhgeib. Si vous souhaitez savoir plus sur les premières années d'Initiatives et Changement et sur le centre de conférence de Caux, cliquez ici et visitez la plateforme For A New World.

 

Featured Story
Off
Event Categories
75th anniversary 75 stories

sur le même thème

This is us square 8.png

75 ans de récits : Rencontrez l'équipe

Lorsque nous avons lancé la série 75 ans de récits en février 2021 au sujet des 75 ans de rencontres au centre de conférences d'Initiatives et Changement à Caux, nous n'avions aucune idée de l'aventur...

Caux in snow 2021 credit Cindy Bühler

2021: Initiatives et Changement Suisse - Ouvrir les portes de Caux pour un nouveau chapitre

Alors que notre série de 75 histoires pour les 75 ans du centre de conférence d'Initiatives et Changement à Caux touche à sa fin, la présidente d'Initiatives et Changement Suisse, Christine Beerli, et...

Aad Burger

2020: Aad Burger – Frappé par un virus

En 2020, le Caux Forum a été mis en ligne en réponse à la pandémie. Ses organisateurs ont constaté que cela avait mis la rencontre à Caux à la portée de personnes du monde entier qui n'auraient pas pu...

Marc Isserles 2017

2019: Marc Isserles – « Nous devons sauver les enfants »

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le Caux Palace (qui deviendra plus tard le centre de conférence d'Initiatives et Changement en Suisse), a servi de refuge aux Juifs fuyant la Shoah. Au fil des ans,...

Wael Broubaker climate actionist

2018: Wael Boubaker – « Le changement climatique devrait être la priorité absolue

Lorsque Wael Boubaker, diplômé tunisien en économie, a rejoint le Programme de Caux pour la paix et le leadership (CPLP) en 2018, il s'attendait à une conférence qui ferait bien sur son CV, et à de be...

Tanaka Mhunduru CPLP

2017: Tanaka Mhunduru – Une maison pour accueillir le monde entier

Tanaka Mhunduru, originaire du Zimbabwe, est l'un des organisateurs du Programme de Caux pour la paix et le leadership (CPLP), un programme d'un mois destiné aux jeunes du monde entier. Il y a partici...

Diana Damsa Winter Gathering 2016

2016: Diana Damsa – « J'ai eu le sentiment que je comptais »

La rencontre de l'hiver 2016 à Caux a représenté une expérience particulière pour Diana Damsa - non seulement parce qu'elle a fait l'expérience de Caux en hiver, mais aussi parce que, pour la première...

Philippe and Liseth Lasserre

2015 : Lisbeth Lasserre – La richesse de l'art

Lisbeth Lasserre est originaire de Winterthur, où ses grands-parents, Hedy et Arthur Hahnloser, avaient constitué une collection d'art privée dans leur maison, la Villa Flora. Parmi leurs amis artiste...

Catherine Guisan

2014 : Catherine Guisan - Pour relancer une Europe inachevée

Catherine Guisan est professeur associé invité à l'université du Minnesota, aux États-Unis. Elle a écrit deux livres sur les fondements éthiques de l'intégration européenne. En 2014, elle est interven...

Tom Duncan

2013: Tom Duncan – Restaurer une planète saine

L'année 2013 a été marquée par les premiers Dialogues de Caux sur la terre et la sécurité (CDLS). Ces événements, qui ont eu lieu au Centre de conférences et de séminaires de Caux, portent sur les lie...

Merel Rumping

2012: Merel Rumping – Se lancer dans l'aventure

Lorsque Merel Rumping, originaire des Pays-Bas, s'est rendue à Caux pour la première fois en 2012, elle avait un objectif en tête : « explorer comment je pourrais contribuer à un monde plus juste à t...

Lucette Schneider

2011: Lucette Schneider – Des choix qui font la magie de Caux

Pendant de nombreuses années, la Suissesse Lucette Schneider a organisé l'équipe qui se réunissait tôt le matin pour nettoyer, éplucher et couper les légumes destinés aux cuisines du centre de confére...

Mohan Bhagwandas 2003

2010: Mohan Bhagwandas – Faire face à la crise d'intégrité

Mohan Bhagwandas n'est que trop conscient de son empreinte carbone. Au cours des 13 années allant de 2006 à 2019, il a pris 17 fois l'avion depuis sa ville natale de Melbourne, en Australie, jusqu'en...

Rajmohan Gandhi 2011 Caux Forum Human Security

2009: Rajmohan Gandhi – Des ponts entre l'Inde et le Pakistan

25 dignitaires Indien-ne-s et Pakistanais-es sont venu-e-s à Caux en 2009 dans le but de lancer des ponts entre leurs pays. L'homme qui a pris l'initiative de cette rencontre est Rajmohan Gandhi, un p...

Iman Ajmal Masroor

2008 : Apprendre à être un artisan de paix - « Une révélation pour le monde »

L'année 2008 a vu le lancement d'un cours inhabituel sur l'approche de l'Islam en matière de rétablissement de la paix, conçu par l'imam Ajmal Masroor du Royaume-Uni. Le coordinateur du cours, Peter R...