1981 : Stanley Kinga et Agnès Hofmeyr - « Il m'est venu à l'esprit que je devais le lui dire ».

Par Mary Lean

12/08/2021
Agnes Hofmeyr Stanley Kinga

 

Lorsqu'Agnes Hofmeyr s'est assise à table à Caux avec son compatriote Stanley Kinga en 1981, elle n'avait aucune idée de la bombe qu'il était sur le point de lâcher. 

Agnes Hofmeyr
Agnes Hofmeyr
Stanley Kinga young man (Mau Mau days?)
Stanley Kinga en tant que
jeune homme

Vingt-six ans plus tôt, pendant le soulèvement des Mau Mau contre la domination coloniale britannique, le père d'Agnes, Gray Leakey, avait été enterré vivant sur le mont Kenya en tant que sacrifice humain. À l'époque, Stanley était l'un des chefs des Mau Mau : « Nous pensions qu'il était temps que les Européens s'en aillent ». Plus tard, il acquit la conviction que la violence n'était pas la solution. 

Agnes et Stanley s'étaient rencontrés à Caux en 1960, et avaient appris à se connaître en tant que collègues, travaillant pour mettre fin au racisme, à l'oppression et à la corruption en Afrique. Stanley a joué un rôle clé dans la présentation du film du RAM Freedom (Liberté) au Kenya, où un million de personnes l'ont vu à l'approche de l'indépendance en 1963. Dans son travail consistant à acheter des terres aux Européens et à les redistribuer aux Kenyans, il était connu pour son incorruptibilité. 

Mais jusqu'à ce dîner de 1981, Agnès n'avait aucune idée de l'implication de Stanley dans la mort de son père.  

« Tout à coup, je me suis dit que je devais lui dire que je faisais partie du comité qui avait décidé que son père devait être enterré vivant », a déclaré Stanley plus tard. Gray Leakey avait été choisi parce qu'il était connu pour être un homme bon. « Notre prophétesse nous avait dit que si nous tuions le meilleur Européen, la guerre se terminerait. »

« Je n'en croyais pas mes oreilles », écrit Agnès dans ses mémoires, Au-delà de la violence. « Je lui ai demandé de répéter ce qu'il avait dit. Finalement, j'ai déclaré: « Dieu merci, nous avons tous deux appris le secret du pardon ».

Dieu merci, nous avons tous deux appris le secret du pardon.

Stanley Kinga (left) meeting Jomo Kenyatta (centre)
Stanley Kinga (à gauche) rencontre Jomo Kenyatta (au centre), qui deviendra plus tard président du Kenya (1964 - 1978).

 

Agnes avait reçu la nouvelle dévastatrice de la mort de son père en octobre 1954, alors qu'elle et son mari Bremer, un Sud-Africain, travaillaient avec le RAM aux États-Unis. Elle était submergée par le chagrin et la rage.

Finalement, à la suggestion de Bremer, elle se tourna vers sa pratique régulière de prière et d'écoute silencieuse. Le résultat fut une pensée quasi impossible : rejeter la haine et l'amertume et « se battre plus fort que jamais pour amener un changement du cœur chez les Noirs comme chez les Blancs ».  

...se battre plus fort que jamais pour amener un changement du cœur chez les Noirs comme chez les Blancs.

Stanley Kinga
Stanley Kinga

 

Quelques mois auparavant, les Hofmeyrs étaient au Kenya et, avec le père d'Agnès, ils avaient visité un camp de détention pour les leaders Mau Mau capturés. Certains des prisonniers, qui avaient changé d'attitude pendant leur internement, leur ont raconté les injustices et la discrimination qui les avaient poussés à rejoindre les Mau Mau. 

« J'ai été très secouée par tout ce que j'ai entendu », écrit Agnès, « mais intérieurement, je me suis protégée de tout sentiment de culpabilité, me disant que c'était les autres Blancs, et non moi, qui avaient fait ces choses ». Aujourd'hui, alors qu'elle s'efforce d'accepter la mort de son père, elle se surprend à repenser son approche.

 

Hofmeyrs Sandile Makwelo photo IOfC
Agnes Hofmeyr, Sandile Makwelo, Bremer Hofmeyr

 

En 1955, les Hofmeyr sont de retour au Kenya, avec un important groupe international du RAM. Malgré l'interdiction des réunions, les autorités autorisent un rassemblement de masse au nord de Nairobi. Lorsque Agnès est présentée comme la fille de son père, la foule est surprise.

« Je m'excuse pour l'arrogance et l'égoïsme de tant de Blancs qui ont contribué à créer l'amertume et la haine dans les cœurs », écrit-elle. Elle parle aussi de sa détermination à œuvrer pour le changement. De nombreuses personnes sont venues ensuite exprimer leur chagrin et leur soutien. « Toutes les traces d'amertume qui subsistaient dans mon cœur ont été effacées. »

Toutes les traces d'amertume qui subsistaient dans mon cœur ont été effacées.

 

Phil Abrams, Stanley Kinga, Agnes Hofmeyr Caux 1981
Phil Abrams, Stanley Kinga, Agnes Hofmeyr à Caux, 1981

 

Stanley a réservé une autre surprise à Agnès lors d'un dîner en 1981. Le Kenya venait de tenir des élections générales, et il avait fait partie du comité chargé de choisir les candidats pour représenter le parti au pouvoir, le KANU. Il avait fait pression pour la nomination du seul homme blanc à être élu - le cousin d'Agnès, Philip Leakey. 

Lorsque la nouvelle de leur rencontre s'est répandue, Agnès et Stanley ont été invités à parler côte à côte lors d'une réunion plénière. Stanley accepte, mais Agnès s'inquiète de la réaction de sa belle-sœur, qui assiste également à la conférence. 

À son grand soulagement, sa belle-sœur dit à Agnès d'aller de l'avant. « C'est ce que le monde a besoin de connaître », dit-elle, « la réponse à la haine et à l'amertume ».

 

____________________________________________________________________________________

 

Regardez le film Conte africain, en partie raconté par Bremer Hofmeyr (1956) : Camp de prisonniers Mau Mau (4"00), Bremer Hofmeyr présentant un groupe qui voyage avec lui (20"45)

 

 

____________________________________________________________________________________

 

Cette histoire fait partie de notre série « 75 ans de récits »  qui célèbre le 75ème anniversaire de l'I&C Suisse avec une histoire pour chaque année, de 1946 à 2021. Chaque histoire raconte comment une personne a trouvé l'inspiration et une nouvelle direction à Caux. Si vous souhaitez raconter votre histoire ou celle d'une personne que vous connaissez, merci d’envoyer vos idées par e-mail à John Bond ou Yara Zhgeib. Si vous souhaitez savoir plus sur les premières années d'Initiatives et Changement et sur le centre de conférence de Caux, cliquez ici et visitez la plateforme For A New World.

 

  • African Tale, MRA/Positive Production, 1956
  • Beyond Violence, Agnes Hofmeyr, Jomo Kenyatta Foundation, Grovenor Books, 1990
  • Photo top: Pieter Horn
  • Toutes les autres photos: Initiatives et Changement
  • Relecture: Jean Fiaux

 

Featured Story
Off
Event Categories
75 stories 75th anniversary

sur le même thème

This is us square 8.png

75 ans de récits : Rencontrez l'équipe

Lorsque nous avons lancé la série 75 ans de récits en février 2021 au sujet des 75 ans de rencontres au centre de conférences d'Initiatives et Changement à Caux, nous n'avions aucune idée de l'aventur...

Caux in snow 2021 credit Cindy Bühler

2021: Initiatives et Changement Suisse - Ouvrir les portes de Caux pour un nouveau chapitre

Alors que notre série de 75 histoires pour les 75 ans du centre de conférence d'Initiatives et Changement à Caux touche à sa fin, la présidente d'Initiatives et Changement Suisse, Christine Beerli, et...

Aad Burger

2020: Aad Burger – Frappé par un virus

En 2020, le Caux Forum a été mis en ligne en réponse à la pandémie. Ses organisateurs ont constaté que cela avait mis la rencontre à Caux à la portée de personnes du monde entier qui n'auraient pas pu...

Marc Isserles 2017

2019: Marc Isserles – « Nous devons sauver les enfants »

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le Caux Palace (qui deviendra plus tard le centre de conférence d'Initiatives et Changement en Suisse), a servi de refuge aux Juifs fuyant la Shoah. Au fil des ans,...

Wael Broubaker climate actionist

2018: Wael Boubaker – « Le changement climatique devrait être la priorité absolue

Lorsque Wael Boubaker, diplômé tunisien en économie, a rejoint le Programme de Caux pour la paix et le leadership (CPLP) en 2018, il s'attendait à une conférence qui ferait bien sur son CV, et à de be...

Tanaka Mhunduru CPLP

2017: Tanaka Mhunduru – Une maison pour accueillir le monde entier

Tanaka Mhunduru, originaire du Zimbabwe, est l'un des organisateurs du Programme de Caux pour la paix et le leadership (CPLP), un programme d'un mois destiné aux jeunes du monde entier. Il y a partici...

Diana Damsa Winter Gathering 2016

2016: Diana Damsa – « J'ai eu le sentiment que je comptais »

La rencontre de l'hiver 2016 à Caux a représenté une expérience particulière pour Diana Damsa - non seulement parce qu'elle a fait l'expérience de Caux en hiver, mais aussi parce que, pour la première...

Philippe and Liseth Lasserre

2015 : Lisbeth Lasserre – La richesse de l'art

Lisbeth Lasserre est originaire de Winterthur, où ses grands-parents, Hedy et Arthur Hahnloser, avaient constitué une collection d'art privée dans leur maison, la Villa Flora. Parmi leurs amis artiste...

Catherine Guisan

2014 : Catherine Guisan - Pour relancer une Europe inachevée

Catherine Guisan est professeur associé invité à l'université du Minnesota, aux États-Unis. Elle a écrit deux livres sur les fondements éthiques de l'intégration européenne. En 2014, elle est interven...

Tom Duncan

2013: Tom Duncan – Restaurer une planète saine

L'année 2013 a été marquée par les premiers Dialogues de Caux sur la terre et la sécurité (CDLS). Ces événements, qui ont eu lieu au Centre de conférences et de séminaires de Caux, portent sur les lie...

Merel Rumping

2012: Merel Rumping – Se lancer dans l'aventure

Lorsque Merel Rumping, originaire des Pays-Bas, s'est rendue à Caux pour la première fois en 2012, elle avait un objectif en tête : « explorer comment je pourrais contribuer à un monde plus juste à t...

Lucette Schneider

2011: Lucette Schneider – Des choix qui font la magie de Caux

Pendant de nombreuses années, la Suissesse Lucette Schneider a organisé l'équipe qui se réunissait tôt le matin pour nettoyer, éplucher et couper les légumes destinés aux cuisines du centre de confére...

Mohan Bhagwandas 2003

2010: Mohan Bhagwandas – Faire face à la crise d'intégrité

Mohan Bhagwandas n'est que trop conscient de son empreinte carbone. Au cours des 13 années allant de 2006 à 2019, il a pris 17 fois l'avion depuis sa ville natale de Melbourne, en Australie, jusqu'en...

Rajmohan Gandhi 2011 Caux Forum Human Security

2009: Rajmohan Gandhi – Des ponts entre l'Inde et le Pakistan

25 dignitaires Indien-ne-s et Pakistanais-es sont venu-e-s à Caux en 2009 dans le but de lancer des ponts entre leurs pays. L'homme qui a pris l'initiative de cette rencontre est Rajmohan Gandhi, un p...

Iman Ajmal Masroor

2008 : Apprendre à être un artisan de paix - « Une révélation pour le monde »

L'année 2008 a vu le lancement d'un cours inhabituel sur l'approche de l'Islam en matière de rétablissement de la paix, conçu par l'imam Ajmal Masroor du Royaume-Uni. Le coordinateur du cours, Peter R...