1987: Mère Park Chung Soo- « Une nouvelle porte a commencé à s'ouvrir"

Par Mary Lean

09/09/2021
Mother Park

 

Mother Park with Silvia Zuber in Caux
Avec Silvia Zuber à Caux

Mère Park Chung Soo, une religieuse bouddhiste Won, a été surnommée la « Mère Teresa de la Corée du Sud ». Elle était déjà engagée dans le travail humanitaire en Corée lorsqu'elle est venue à Caux en 1987, mais une rencontre là-bas a ajouté une nouvelle dimension à sa vocation.

Pendant 35 ans, de 1910 à 1945, le Japon a occupé la Corée. Mère Park est née en 1937 et a gardé un souvenir douloureux des tentatives du Japon d'effacer la culture coréenne. « Nous n'étions pas autorisés à utiliser notre propre langue », dit-elle. Nous avons dû changer notre nom de famille. « Nous avons travaillé dur dans les champs mais nous n'avions pas le droit de manger ce que nous produisions. Nous devions manger des pommes de pin et les cosses des haricots ».

Lorsqu'elle est arrivée à Caux, Mère Park a été touchée par le soin que son hôtesse suisse, Sylvia Zuber, avait mis à rendre sa chambre accueillante, avec des fleurs, du chocolat et des cartes. « Je pouvais sentir de tout mon être que tout cela avait été préparé par Sylvia avec son amour pour nous », a-t-elle écrit plus tard.

Sylvia a persuadé Mère Park de déjeuner avec deux jeunes Japonais, Kiyoshi Nagano et Yuki Miura. « Kiyoshi Nagano a essayé de parler en coréen, se souvient-elle. Son attitude a fait disparaître les sentiments de haine dans mon cœur ». 

« En larmes, elle nous a raconté toutes les souffrances qu'elle avait endurées pendant la colonisation japonaise de la Corée », se souvient Kiyoshi. Je traduisais pour mon amie japonaise. Nous nous sommes tous mis à pleurer. « Ces larmes ont lavé mon amertume », nous a-t-elle dit.'

Son attitude a fait disparaître les sentiments de haine dans mon cœur.

Mother Park 2020 IofC International Conference in Japan
Lors d'une conférence internationale organisée par Initiatives et Changement au Japon, 2010

 

« Les deux jeunes Japonais ont demandé pardon pour les erreurs de leurs ancêtres comme s'ils les avaient eux-mêmes commises », a écrit plus tard Mère Park. Elle s'est rendu compte qu'elle ne pouvais plus les blesser sans éprouver de la peine. « Une nouvelle porte s'est ouverte pour les accepter comme un frère et une soeur proches ». 

Mère Park était entrée dans l'ordre bouddhiste Won à l'âge de 19 ans : « Quand j'avais neuf ans, ma mère me disait que je devais aider les gens tout au long de ma vie. C'était ma vocation. Le voyage a été magnifique, même s'il n'a pas été facile. »

En 2010, elle a été nominée pour le prix Nobel de la paix, et s'est retrouvée dans les dix premières places sur un total de 237 candidats. Son travail humanitaire, par le biais de la Relief Foundation qui porte son nom, s'étend à 55 pays. 

Quand j'avais neuf ans, ma mère me disait que je devais aider les gens tout au long de ma vie. C'était ma vocation. Le voyage a été magnifique, même s'il n'a pas été facile.

Mother Park book launch 2015 in Korea
Avec Kiyoshi Nagano en Corée en 2015

 

En Corée, elle s'est attachée à former des aveugles à l'autonomie, à soutenir les lépreux du village catholique de St Lazare et à créer deux internats, l'un pour les adolescents exclus des écoles ordinaires et l'autre pour les adolescents ayant fui la Corée du Nord.

Elle s'est rendue trois fois en Corée du Nord, afin de se rendre compte par elle-même des conditions de vie sur place, et a envoyé des secours aux victimes d'inondations et aux réfugiés de ce pays. 

 

Mother Park Cambodia Landmine Remove
Mother Park (deuxième à partir de la gauche) au Cambodge lors d'un déminage.

 

Alors que le Cambodge émergeait de plusieurs décennies de guerre, elle a collecté 100 000 dollars pour le déminage, envoyé de nombreux conteneurs de vêtements et de médicaments, et financé des pompes à eau et des puits. Elle a collaboré avec la Croix-Rouge pour fournir des membres artificiels aux victimes de mines terrestres en Afghanistan et a envoyé des fournitures médicales dans 15 pays africains.

 

Mother Park in Ladakh
Lors d'une cérémonie au Ladakh
Mother Park Ladakh
Visite de l'internat au Ladakh

En 1992, elle a créé un internat au Ladakh, dans le nord de l'Inde, pour les élèves qui devaient auparavant parcourir des centaines de kilomètres vers le sud pour recevoir une éducation , les obligeant à vivre éloignés de leurs parents pendant de longues périodes. En 2017, il comptait 835 élèves. 

Bien qu'étant l'un des plus grands districts de l'Inde, le Ladakh ne disposait que d'un seul hôpital public, dans sa capitale, Leh. Les patients étaient souvent envoyés à Delhi ou Chandigarh - un long et coûteux voyage que peu pouvaient se permettre. En 1996, Mother Park a apporté le financement initial d'un hôpital caritatif, qui dessert les patients de Leh et fournit des soins médicaux aux villages éloignés.

Son expérience à Caux a donné à Mère Park une vision de ce que le Japon et la Corée pourraient offrir ensemble au monde; elle l'a exprimée lors de la conférence d'Initiatives et Changement au Japon en 2002 : « Si les Coréens et les Japonais pouvaient ouvrir leur cœur, nous pourrions devenir de bons amis. Ce serait merveilleux si nos deux pays pouvaient coopérer plus étroitement à la consolidation de la paix dans les pays en développement » . Son discours a inspiré de jeunes Japonais et Coréens à lancer un projet visant à promouvoir le dialogue entre leurs contemporains. 

 

Regardez une interview et des extraits vidéo avec Mère Park (par Arirang sur YouTube)

 

 

Avec la contribution de Yeonyuk Jeong et Kiyoshi Nagano.

 

___________________________________________________________________________________________________________________________

 

Cette histoire fait partie de notre série « 75 ans de récits » qui célèbre le 75ème anniversaire de l'I&C Suisse avec une histoire pour chaque année, de 1946 à 2021. Chaque histoire raconte comment une personne a trouvé l'inspiration et une nouvelle direction à Caux. Si vous souhaitez raconter votre histoire ou celle d'une personne que vous connaissez, merci d’envoyer vos idées par e-mail à John Bond ou Yara Zhgeib. Si vous souhaitez savoir plus sur les premières années d'Initiatives et Changement et sur le centre de conférence de Caux, cliquez ici et visitez la plateforme For A New World.

 

Photos reproduites avec l'aimable autorisation de Yeonyuk Jeong, Kiyoshi Nagano et de la Vénérable Mère Park Chung-Soo Won Buddhist Relief Foundation.

Relecture: Jean Fiaux

 

 

Featured Story
Off
Event Categories
75 stories 75th anniversary

sur le même thème

This is us square 8.png

75 ans de récits : Rencontrez l'équipe

Lorsque nous avons lancé la série 75 ans de récits en février 2021 au sujet des 75 ans de rencontres au centre de conférences d'Initiatives et Changement à Caux, nous n'avions aucune idée de l'aventur...

Caux in snow 2021 credit Cindy Bühler

2021: Initiatives et Changement Suisse - Ouvrir les portes de Caux pour un nouveau chapitre

Alors que notre série de 75 histoires pour les 75 ans du centre de conférence d'Initiatives et Changement à Caux touche à sa fin, la présidente d'Initiatives et Changement Suisse, Christine Beerli, et...

Aad Burger

2020: Aad Burger – Frappé par un virus

En 2020, le Caux Forum a été mis en ligne en réponse à la pandémie. Ses organisateurs ont constaté que cela avait mis la rencontre à Caux à la portée de personnes du monde entier qui n'auraient pas pu...

Marc Isserles 2017

2019: Marc Isserles – « Nous devons sauver les enfants »

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le Caux Palace (qui deviendra plus tard le centre de conférence d'Initiatives et Changement en Suisse), a servi de refuge aux Juifs fuyant la Shoah. Au fil des ans,...

Wael Broubaker climate actionist

2018: Wael Boubaker – « Le changement climatique devrait être la priorité absolue

Lorsque Wael Boubaker, diplômé tunisien en économie, a rejoint le Programme de Caux pour la paix et le leadership (CPLP) en 2018, il s'attendait à une conférence qui ferait bien sur son CV, et à de be...

Tanaka Mhunduru CPLP

2017: Tanaka Mhunduru – Une maison pour accueillir le monde entier

Tanaka Mhunduru, originaire du Zimbabwe, est l'un des organisateurs du Programme de Caux pour la paix et le leadership (CPLP), un programme d'un mois destiné aux jeunes du monde entier. Il y a partici...

Diana Damsa Winter Gathering 2016

2016: Diana Damsa – « J'ai eu le sentiment que je comptais »

La rencontre de l'hiver 2016 à Caux a représenté une expérience particulière pour Diana Damsa - non seulement parce qu'elle a fait l'expérience de Caux en hiver, mais aussi parce que, pour la première...

Philippe and Liseth Lasserre

2015 : Lisbeth Lasserre – La richesse de l'art

Lisbeth Lasserre est originaire de Winterthur, où ses grands-parents, Hedy et Arthur Hahnloser, avaient constitué une collection d'art privée dans leur maison, la Villa Flora. Parmi leurs amis artiste...

Catherine Guisan

2014 : Catherine Guisan - Pour relancer une Europe inachevée

Catherine Guisan est professeur associé invité à l'université du Minnesota, aux États-Unis. Elle a écrit deux livres sur les fondements éthiques de l'intégration européenne. En 2014, elle est interven...

Tom Duncan

2013: Tom Duncan – Restaurer une planète saine

L'année 2013 a été marquée par les premiers Dialogues de Caux sur la terre et la sécurité (CDLS). Ces événements, qui ont eu lieu au Centre de conférences et de séminaires de Caux, portent sur les lie...

Merel Rumping

2012: Merel Rumping – Se lancer dans l'aventure

Lorsque Merel Rumping, originaire des Pays-Bas, s'est rendue à Caux pour la première fois en 2012, elle avait un objectif en tête : « explorer comment je pourrais contribuer à un monde plus juste à t...

Lucette Schneider

2011: Lucette Schneider – Des choix qui font la magie de Caux

Pendant de nombreuses années, la Suissesse Lucette Schneider a organisé l'équipe qui se réunissait tôt le matin pour nettoyer, éplucher et couper les légumes destinés aux cuisines du centre de confére...

Mohan Bhagwandas 2003

2010: Mohan Bhagwandas – Faire face à la crise d'intégrité

Mohan Bhagwandas n'est que trop conscient de son empreinte carbone. Au cours des 13 années allant de 2006 à 2019, il a pris 17 fois l'avion depuis sa ville natale de Melbourne, en Australie, jusqu'en...

Rajmohan Gandhi 2011 Caux Forum Human Security

2009: Rajmohan Gandhi – Des ponts entre l'Inde et le Pakistan

25 dignitaires Indien-ne-s et Pakistanais-es sont venu-e-s à Caux en 2009 dans le but de lancer des ponts entre leurs pays. L'homme qui a pris l'initiative de cette rencontre est Rajmohan Gandhi, un p...

Iman Ajmal Masroor

2008 : Apprendre à être un artisan de paix - « Une révélation pour le monde »

L'année 2008 a vu le lancement d'un cours inhabituel sur l'approche de l'Islam en matière de rétablissement de la paix, conçu par l'imam Ajmal Masroor du Royaume-Uni. Le coordinateur du cours, Peter R...