We Love From: Avoir un effet positif sur la vie de quelqu'un d'autre

24/05/2021
We love from Packages

 

We love from

Georgina Flores et Lorena Mier y Teran sont les fondatrices de We Love From (WLF), une initiative reposant sur l'écriture de lettres basée à Mérida, au Mexique, leur ville natale.

Elles se sont rencontrées l’année dernière lors de la conférence sur le Leadership creatif, ont découvert qu’elles vivaient dans la même ville et se sont immédiatement liées d'amitié.

Quelques mois après la conférence, Georgina a eu l'idée d'envoyer des messages d’amour et d’espoir à des personnes du monde entier et confrontées à des situations difficiles. Lorena a été séduite par cette idée et ensemble elles ont fondé We Love From. Elles ont contacté ami-e-s et famille, et même des écoles, pour demander à chacun-e de rédiger des lettres manuscrites à destination du Liban, du Zimbabwe, Honduras et la Colombie. Les réactions ne se sont pas fait attendre. Les destinataires de ces lettres étaient tellement heureuses et heureux du courrier reçu qu’ils et elles ont exprimé leur reconnaissance sur les réseaux sociaux.

« Je n'aurais jamais pensé qu'avec une simple feuille de papier, un crayon et un peu de temps, on pouvait vraiment avoir un effet positif sur la vie de quelqu'un d'autre », a déclaré Lorena.

Cette expérience a appris à Georgina à « ne jamais sous-estimer le pouvoir de ses propres idées, aussi petites soient-elles. »

Je n'aurais jamais pensé qu'avec une simple feuille de papier, un crayon et un peu de temps, on pouvait vraiment avoir un effet positif sur la vie de quelqu'un d'autre.

______________________________________________________________

 

Nous avons profité de l'occasion pour poser quelques questions à Georgina et Lorena.

 

Comment est née l'idée de We Love From ?

Nous voulions manifester notre soutien à des personnes éloignées et trouvé là un moyen relativement facile de le faire. Nous voulions également impliquer le plus grand nombre de personnes possible et les sensibiliser à ce qui se passe dans le monde. L'écriture de lettres permet d'atteindre ces deux objectifs.

 

We love from

Comment mettez-vous en œuvre ce projet ?

Nous demandons à des Mexicain-e-s d'écrire des lettres d'espoir et d'encouragement qui seront envoyées ensuite vers différentes destinations. Nous envoyons ces lettres à une personne de contact que nous connaissons sur place et qui les distribue à des foyers d’accueil, à des ONG, à des personnes vivant dans la rue, etc.

 

Comment choisissez-vous les destinations de ces lettres ?

Au départ, nous avons contacté des ami-e-s dans différents pays et planifié avec elles et eux toute la logistique du projet, en nous assurant qu'ils et elles seraient en mesure de recevoir et de redistribuer les lettres. Maintenant que de plus en plus de personnes s'intéressent au projet, nous avons reçu des messages de personnes demandant à ce que leur pays soit une destination de la WLF et se proposant comme intermédiaire pour la distribution sur place.

 

Quelle est la principale leçon que vous avez tirée de ce processus ?

L'une des plus grandes leçons est que quelque chose d'aussi simple qu'un crayon et un papier peut vraiment changer la journée ou l’état d’esprit d'une personne. Cela peut donner à quelqu'un l’impression qu’on le prend dans les bras et créer un lien, même si l'auteur-e du courrier n'est pas physiquement présent-e.

 

Lorena, vous avez mentionné que la lecture de ces courriers, avant leur envoi était votre partie préférée du projet. Pourquoi ?

J'aime lire ces mots qui viennent du cœur et écrits par des enfants, des jeunes et des adultes, et la créativité qui rend chaque lettre unique. Cela me rend très heureuse de penser que des personnes prennent le temps d'écrire une lettre à un-e inconnu-e, de lui envoyer des vœux et du soutien, et de penser que quelqu'un sourira comme je l'ai fait en lisant la lettre.

 

Georgina, quel est votre moment préféré et pourquoi ?

Ce que je préfère, c'est le moment où des personnes reçoivent les lettres (même si nous ne sommes pas sur place pour en témoigner). Nous aimons quand les gens prennent le temps de nous faire savoir que la lettre est bien arrivée et qu'ils ou elles ont été touché-e-s par celle-ci, qu'elle leur a apporté de l'espoir et a illuminé leur journée. Nous savons alors que tout cela en vaut la peine.

 

Quels sont vos projets pour We Love From ?

Nous voulons ajouter de nouveaux pays à notre liste de destinations, donner de l'ampleur au projet et sensibiliser davantage le public à certaines situations dans le monde. L'un des défis consiste à financer les frais d'expédition. Nous y travaillons.

 

Quel conseil donneriez-vous à quelqu'un qui veut lancer un projet ?

Lancez-vous, il sera encore temps de vous inquiéter plus tard. Il y aura toujours des problèmes que vous n'aurez pas anticipés, mais cela ne veut pas dire que vous ne pourrez pas les résoudre. Si vous ne commencez jamais, vous ne saurez jamais que vous pouvez y arriver.

Si vous croyez en votre projet et qu’il vous passionne, cela s’en ressentira. Vous toucherez alors de plus en plus de personnes désireuses à leur tour de s’impliquer dans votre projet.

 

 

 

Featured Story
Off

sur le même thème

Zeindab Dilati

Un voyage et non une destination

Un an après l'explosion dévastatrice de Beyrouth, nous rencontrons Zeinab Dilati (également connue sous le nom de Zee) qui a participé au Programme de Caux pour la paix et le leadership en 2017, 20...

CL 2021 Hope square

Un voyage de l'incertitude à la possibilité

La conférence Leadership créatif 2021 a emmené les participants dans un voyage de six jours « de l’incertitude à la possibilité ». Du 25 au 31 juillet, 150 participants en ligne vivant dans plus de 50...

Betty Nabuto

« Merci d’avoir fait venir Caux jusqu’à nous ! »

« Je ne suis jamais allée à Caux en raison de problèmes de visa. Lorsque j'ai reçu un courriel me demandant quel était l'impact de la conférence, c’est tout naturellement que j'ai répondu : Merci d’av...

Shrouk Gamal

« Une meilleure version de moi-même »

« La conférence m'a montré à quel point j'aime faire la connaissance de nouvelles personnes. Les participant-e-s à notre groupe de dialogue m'ont posé des questions qu'on ne m'avait jamais posées aup...

Valentina CPLP Talks 6

« Comment parler de paix ? »

« Comment parler de paix dans ce qui ressemble au pays le plus inégalitaire d'Amérique latine ? Comment générer un développement social et durable dans un pays où la guerre interne fait rage depuis pl...

Manuela Garay 2021

« J'ai le sentiment de contribuer à un monde meilleur. »

Manuela Garay du Canada a participé au Programme de Caux pour la paix et le leadership en 2017 et réfléchit à l'impact que sa participation a eu sur elle et sur sa perspective de la vie et des autres ...

Hani Abou Fadel

« Ce sont les histoires qui façonnent les êtres humains »

« Cette conférence extraordinaire m'a permis d'être plus ambitieux, plus honnête intellectuellement et plus coherent avec moi-même» dit Hani Abou Fadel du Liban après sa participation à la conférence ...

Harmen van Dijk

Comment poursuivre le développement personnel : « Il suffit de commencer quelque part ! »

Pourquoi un diplomate met-il sa carrière en péril et abandonne-t-il un poste prestigieux pour faire quelque chose de complètement différent ? Découvrez ce qui a poussé Harmen van Dijk à quitter le ser...

Maria del Pilar, credit: Maria del Pilar

Le combat de Maria pour mettre fin au suicide à Manizales

Il y a deux ans, Maria del Pilar sortit danser avec une de ses amies, Laura. Deux semaines plus tard, Laura se donna la mort. Maria ne comprenait pas comment une personne aussi jeune et pleine de vie ...

Une question me hantait : « Suis-je en sécurité ? »

« J'aimerais que notre monde dispose de plus d'espaces sûrs pour les femmes et les hommes, afin de travailler ensemble à la construction de communautés au sein desquelles chacun-e puisse se sentir en ...

Men, Paula Mariane 2019.jpg

Une discussion entre hommes autour des thématiques de la dynamique des genres et de la sécurité

Comment pouvons-nous tous contribuer à créer un sentiment de sécurité pour tous au sein de nos communautés ? L'équipe de CPLP Talks a organisé un espace de dialogue où elle a demandé aux hommes leur ...

CPLP Tino

Etre bien dans ma peau

« C’est désormais une autre image que je vois de moi dans le miroir, Je me sens de plus en plus à l'aise dans ma peau. » - Tinotenda Dean Nyota est originaire de Gweru, au Zimbabwe et participe en 201...

CPLP Charlotte Rémié

Le meilleur de deux cultures

« J’avais de la chance de pouvoir prendre le meilleur de ces deux cultures. » - Charlotte Rémié a découvert Initiatives et Changement pour la première fois en 2012 grâce à ses parents. C’est pourtant...

CL Maria Romero Project Colombia hut

A vous de trouver votre propre style de leadership

« J'ai réalisé que je pouvais m’engager et agir pour un monde meilleur. » - C’est lors de sa participation au Caux Interns Programme (aujourd'hui connu comme Programme de Caux pour la paix et le leade...