1971: Canon Wi Te Tau Huata: « J'ai eu l'impression qu'une tonne était tombée de mon dos. »

Par Campbell Leggat

28/06/2021
Canon Huata at Caux in national costume square

 

Pour le 25e anniversaire de Caux en 1971, un avion charter avait amené 124 personnes d'Australasie et du Pacifique, dont un groupe de Māoris de Nouvelle-Zélande. Alors qu'il survolait la côte italienne, leur chef, le chanoine Wi Te Tau Huata, a ressenti de fortes émotions.

Canon Huata during the war as padre, credit: Harris album
En tant que jeune padre
pendant la guerre

Huata avait été l'aumônier du 28e bataillon maori qui avait subi de lourdes pertes en Italie pendant la Seconde Guerre mondiale, notamment à Monte Cassino. Huata avait présidé le service funéraire de chaque Māori tué.

Lorsque le groupe est arrivé à Caux, l'une des hôtes et hôtesses de la conférence, Fulvia Spoerri, a présenté le centre de conférence aux nouveaux arrivants. Elle a terminé en disant : « Je suis allemande ; beaucoup de gens de ma génération se disent européens. Nous avons honte du prix payé par vos pays situés à l'autre bout du monde pour nos actions lors de la Seconde Guerre mondiale. Nous ne vous demandons pas d'oublier, mais nous vous demandons de nous pardonner. »

Dès la fin de la réunion , Huata est parti en trombe. « C'est l'un des pires moments que j'ai vécus », dit-il à un ami qui lui demandait ce qui n'allait pas. « Cela me rappelle tous les amis que j'ai enterrés en Italie et  ma prière de l'époque : Dieu, détruis Hitler et efface les Allemands de la surface de la terre. »

« Qu'avez-vous le sentiment de pouvoir faire dans cette situation? » demanda l'ami.

« Je dois m'excuser auprès de cette femme, » répondit Huata. « J'ai été prêtre toutes ces années et j'ai porté cette haine dans mon cœur'. Avant son départ pour Caux, sa femme lui avait demandé : « Que vas-tu faire quand tu rencontreras les Allemands ? ». Il avait répondu qu'il attendrait que cela se produise.

 

Canon Huata at Caux in national costume
Le Chanoine Huata à Caux en tenue traditionnelle

 

À ce moment-là, Fulvia Spoerri passait par là et Huata l'a arrêtée pour lui demander pardon. « Cela a provoqué en moi un conflit orageux et j'ai passé une nuit agitée », a-t-il dit plus tard. « Le lendemain matin, mon voisin de chambre m'a dit que c'était comme de partager sa chambre avec une baleine ! »

J'ai parlé de réconciliation et j'ai eu l'impression qu'une tonne était tombée de mon dos.

Le lendemain matin, il a demandé à pouvoir s'exprimer depuis l'estrade et a répété ses excuses à tous les Allemands présents. « J'ai parlé de réconciliation et j'ai eu l'impression qu'une tonne était tombée de mon dos ».

 À son insu, d'anciens officiers de l'Afrika Corps allemand étaient présents et, à la fin de la réunion, ils sont venus lui serrer la main. Certains d'entre eux étaient venus à Caux dans une dernière tentative de guérir des mariages difficiles, ou de s'entendre avec leurs enfants. Ils ont demandé à Huata de les aider.

 

Canon Huata at Caux with Dominic Athaide, Archbishop of Agra
Avec Dominic Athaide, Archevêque d'Agra

 

Après Caux, le chanoine Huata s'est rendu en Irlande du Nord, où il a rencontré Ian Paisley, un politicien loyaliste et habitué au franc-parler. Huata lui a raconté comment il s'était libéré de son amertume et comment il s'était fait de nouveaux amis parmi ses anciens ennemis.

Il est également allé voir l'abbé de l'ordre cistercien à Portglenone. Là, il a parlé de l'amertume qu'il avait ressentie à l'égard des catholiques. « Mon fils aîné a épousé une catholique et je ne lui ai jamais pardonné, jusqu'à ce qu'à Caux je voie que "l'amour du prochain" inclut aussi ceux qui ne font pas partie de l'Église anglicane ! » Il avait écrit une lettre d'excuses à son fils et à sa belle-fille et reçu leur réponse affectueuse le jour de son arrivée en Irlande.

 

Image
Lors du service commémoratif à Monte Cassino

 

Avant de quitter l'Europe, le groupe maori s'est rendu à Rome où il a assisté à l'office du pape Paul VI à Castel Gondolfo. On les a placés au premier rang du grand auditorium qui comptait 5 000 fidèles. 

Après l'office, le pape est descendu de l'estrade et s'est approché de l'endroit où se tenaient les Māoris, vêtus de leurs manteaux et bandeaux traditionnels. Posant ses mains sur leurs épaules, le pape a déclaré : « Mes bénédictions et mes salutations spéciales au peuple maori de Nouvelle-Zélande ». Il leur a remis à chacun un médaillon. Plus tard Huata a donné son médaillon à son fils et à sa belle-fille.

L'ambassadeur de Nouvelle-Zélande à Rome avait connu le chanoine en Italie pendant la guerre. Il leur a fourni une voiture et un chauffeur pour qu'ils puissent visiter le cimetière militaire de Monte Cassino, à 80 miles de Rome. Là, plus de 25 ans après la bataille, le chanoine a dirigé un service commémoratif pour tous ceux qui avaient fait le « sacrifice suprême », qu'ils soient amis ou ennemis.

 

  • Pour en savoir plus sur le Canon Huata, lisez l'article de Matt Manson intitulé The Warrior Canon.
  • Pour en savoir plus sur le peuple Māori et son histoire, lisez l'article de Joan Holland intitulé Facing up to Waitangi.

 

Extrait de la conférence du Waipatu Marae à Hastings, Nouvelle-Zélande (le chanoine Huata à gauche avec le chanoine Rangiihu), août 1975

 

________________________________________________________________________________

 

Cette histoire fait partie de notre série « 75 ans de récits » qui célèbre le 75ème anniversaire de l'I&C Suisse avec une histoire pour chaque année, de 1946 à 2021. Chaque histoire raconte comment une personne a trouvé l'inspiration et une nouvelle direction à Caux. Si vous souhaitez raconter votre histoire ou celle d'une personne que vous connaissez, merci d’envoyer vos idées par e-mail à John Bond ou Yara Zhgeib. Si vous souhaitez savoir plus sur les premières années d'Initiatives et Changement et sur le centre de conférence de Caux, cliquez ici et visitez la plateforme For A New World.

 

Featured Story
Off
Event Categories
75 stories 75th anniversary

sur le même thème

This is us square 8.png

75 Years of Stories: Meet the team!

When we launched the 75 Years of Stories series in February 2021 about 75 years of encounters at the Initiatives of Change conference centre in Caux, we had no idea what an adventure we had embarked o...

Caux in snow 2021 credit Cindy Bühler

2021: Initiatives of Change Switzerland – Opening Caux’s doors to a new chapter

As our series of 75 stories for 75 years of the Initiatives of Change conference centre in Caux draws to an end, the President of Initiatives of Change Switzerland, Christine Beerli, and its two Co-Di...

Aad Burger

2020: Aad Burger – Struck by a virus

In 2020, the Caux Forum went online in response to the pandemic. Its organizers found that this made Caux accessible to people all over the world who could not have taken part in normal circumstances....

Marc Isserles 2017

2019: Marc Isserles – ‘We must save the children’

During World War II, the Caux Palace (later the Initiatives of Change conference centre in Switerland) provided a refuge for Jews fleeing the Shoah. Over the years, some of them – or their descendants...

Wael Broubaker climate actionist

2018: Wael Boubaker – ‘Climate change should be top top top priority’

When Tunisian economics graduate Wael Boubaker joined the Caux Peace and Leadership Programme (CPLP) in 2018, he expected a conference which would look good on his CV, and some beautiful scenery. Inst...

Tanaka Mhunduru CPLP

2017: Tanaka Mhunduru – A home for the world

Tanaka Mhunduru from Zimbabwe is one of the organizers of the Caux Peace and Leadership Programme (CPLP), a one-month programme for young people from around the world. He first took part in 2017....

Diana Damsa Winter Gathering 2016

2016: Diana Damsa – ‘It made me feel I counted’

The Winter Gathering of 2016 was a special experience for Diana Damsa – not just because she experienced Caux in winter, but also because, for the first time in eight years, she had no responsibilitie...

Philippe and Liseth Lasserre

2015: Lisbeth Lasserre – ‘The richness in art’

Lisbeth Lasserre came from Winterthur, where her grandparents, Hedy and Arthur Hahnloser, had built up a private collection of art at their home, Villa Flora. Amongst their artist friends were Bonnard...

Catherine Guisan

2014: Catherine Guisan – Europe’s Unfinished Business

Catherine Guisan is Visiting Associate Professor at the University of Minnesota, USA. She has written two books on the ethical foundations of European integration. In 2014 she spoke at Caux’s first se...

Tom Duncan

2013: Tom Duncan – Restoring a healthy planet

2013 saw the first full-length Caux Dialogues on Land and Security (CDLS). These events, which took place at the Caux Conference and Seminar Centre, focus on the links between sustainable land managem...

Merel Rumping

2012: Merel Rumping – Going out on a limb

When Merel Rumping from the Netherlands first visited Caux in 2012, she had a goal in mind – ‘to explore how I could contribute to a more just world through my professional activities’....

Lucette Schneider

2011: Lucette Schneider – Choices which make the magic of Caux

For many years, Lucette Schneider from Switzerland organized the team which gathered in the early mornings to wash, peel and chop vegetables for the kitchens of the Caux conference centre. ...

Mohan Bhagwandas 2003

2010: Mohan Bhagwandas – Addressing the crisis of integrity

Mohan Bhagwandas is all too aware of his carbon footprint. In the 13 years from 2006 to 2019, he flew 17 times from his home city of Melbourne, Australia, to Switzerland to take part in the Caux confe...

Rajmohan Gandhi 2011 Caux Forum Human Security

2009: Rajmohan Gandhi – Bridges between India and Pakistan

25 distinguished Indians and Pakistanis came to Caux in 2009 with the aim of building bridges between their countries. The man who initiated the gathering was Rajmohan Gandhi, a grandson of Mahatma Ga...

Iman Ajmal Masroor

2008: Learning to be a Peacemaker – ‘An eye-opener to the world’

2008 saw the launch of an unusual course on Islam’s approach to peacemaking for young Muslims and non-Muslims, devised by Imam Ajmal Masroor from the UK. The course’s coordinator, Peter Riddell, descr...