1973: Kim Beazley – « La qualité essentielle d'un homme d'Etat »

Par John Bond

05/07/2021
Kim Beazley square

 

En 1973, les élections nationales australiennes avaient porté au pouvoir un gouvernement travailliste, et Kim Beazley - un visage familier à Caux - avait été nommé ministre de l'éducation. Il était déterminé à faire en sorte que chaque enfant australien reçoive la meilleure éducation possible, et lança une transformation des écoles australiennes.

 

James Haworth, Kim Beazley, SAidie Patterson, John MacGovern, Caux 1954
Kim Beazley (deuxième à partir de la gauche) avec les travaillistes britanniques James Haworth (à gauche) et John McGovern (à droite) et la dirigeante syndicale nord-irlandaise Sadie Patterson (voir l'article de 1954) à Caux.

 

Les écoles étaient alors gérées soit par les églises, soit par l'État, et le ressentiment était immense face aux inégalités de leur financement par l'État. Sous la direction de Beazley, le ministère de l'éducation entreprit de financer toutes les écoles en fonction de leurs besoins, en accordant les subventions les plus importantes aux écoles les plus pauvres.

Lorsque l'Australian National University décerna un doctorat honorifique à Beazley en 1976, l'éloge qui fut prononcée indiquait que son action avait "guéri un ulcère qui suppurait  dans notre société depuis près de 200 ans". «  Les préjugés et l'amertume qui visaient les écoles et leur financement ont reçu un coup mortel grâce à un  financement basé sur les besoins ».

Beazley considère sa première visite à Caux en 1953 comme fondamentale pour son approche politique. C'est là qu'il a découvert l'idée de prendre du temps, seul, pour chercher la direction de Dieu, sans avoir « rien à prouver, rien à justifier et rien à gagner pour soi-même ».

 

Kim Beazley Merrilyn Beazley, Betty Beazley, Caux
Merrilyn, Betty et Kim Beazley à Caux

 

Il s'est alors rendu compte qu'il avait « pris l'habitude de ne pas être absolument précis dans ses déclarations politiques ». Comme il l'a dit lors d'une conférence, « j'ai analysé les erreurs du gouvernement, mais jamais ses vertus ». « C'est là une des formes les plus sournoises du mensonge en politique. J'ai décidé de rechercher chaque jour la manière de vivre la volonté de Dieu, de braquer le projecteur de l'honnêteté absolue sur mes motivations et d'essayer de voir le monde dans la clarté de la pureté absolue... et de l'amour absolu ».

Son regard, sa voix et son approche des gens étaient différents. Sa nouvelle approche m'a montré les possibilités de changement.

La première étape pour lui a été de « s'asseoir et d'écrire une lettre honnête à ma femme ». Et lorsqu'il est rentré chez lui, elle a constaté à son regard et à sa voix que son approche des gens était différente. La vie n'était pas facile pour elle, avec trois enfants et un mari occupé au Parlement à l'autre bout de l'Australie pendant de longues périodes. Elle a déclaré : « J'avais vu de nombreuses ruptures de mariage dans la vie politique. Sa nouvelle approche m'a montré les possibilités de changement ».

 

Sibnath Banerjee, Oscar Leimgruber, Kim Beazley, Caux
(de gauche à droite) Sibnath Banerjee, président des Socialist Trades Unions of India ; Oscar Leimgruber, homme politique suisse ; et Kim Beazley à Caux

 

Certains de ses collègues parlementaires sont hostiles. « Actuellement, le jeune Kim Beazley est confronté à la perspective d'une destruction politique », écrit un chroniqueur politique de premier plan plus tard cette année-là. « Des personnes puissantes et avides de pouvoir craignent que son idéalisme et sa détermination actuelle à rechercher la vérité, quel qu'en soit le prix, puissent coûter au parti travailliste les prochaines élections. L'histoire que ces personnes s'efforcent de colporter et avec un certain succès est la suivante : « Beazley a perdu le sens de la mesure. » Le mot d'ordre est donc « Détruisez-le  ».

Ils ne l'ont pas détruit. Il a été reconduit au Parlement à chaque élection pendant 32 ans. Lorsqu'il a pris sa retraite, le Melbourne Herald a écrit qu'il était « sans conteste l'un des meilleurs membres du Parlement que l'Australie ait jamais eu ».

 

Kim and Betty Beazley, Caux photo: Danielle Maillefer
Kim et Betty Beazley à Caux

 

Il a notamment joué un rôle important dans la promotion des droits fonciers aborigènes, du droit de vote, des soins de santé et de l'enseignement dans 22 langues aborigènes. L'éloge reçu lors de la remise de son doctorat honorifique disait : « Il est devenu populaire ces récentes années de reconnaître les injustices faites aux Aborigènes. Mais au cours du demi-siècle dernier, c'était loin d'être populaire. Au cours de cette période, peu de personnes ont fait autant, et aucune n'a fait plus que Kim Beazley pour susciter ce changement d'attitude ». À sa mort en 2007, trois anciens Premiers ministres ont assisté à ses funérailles.

Kim Beazley a résumé son approche : « Les pensées de Dieu, lorsque elles recoivent la primauté dans la vie d'une personne, apportent aux motivations les plus profondes la vertu de la miséricorde et, avec elle, le remède à la haine qui peut renverser le cours de l'histoire. C'est là l'essence même de ce qui fait la qualité d'un homme d'état ».

 

 

Regardez un court métrage sur Kim Beazley tiré de nos archives.

 

 

Regardez une interview de Kim Beazley sur ses idées et ses visions de l'avenir, 1981 (Musique : David Mills)

 

________________________________________________________________________________

 

Cette histoire fait partie de notre série « 75 ans de récits » qui célèbre le 75ème anniversaire de l'I&C Suisse avec une histoire pour chaque année, de 1946 à 2021. Chaque histoire raconte comment une personne a trouvé l'inspiration et une nouvelle direction à Caux. Si vous souhaitez raconter votre histoire ou celle d'une personne que vous connaissez, merci d’envoyer vos idées par e-mail à John Bond ou Yara Zhgeib. Si vous souhaitez savoir plus sur les premières années d'Initiatives et Changement et sur le centre de conférence de Caux, cliquez ici et visitez la plateforme For A New World.

 

Featured Story
Off
Event Categories
75 stories 75th anniversary

sur le même thème

Erica Utzinger and her husband Beni working in the archives

2002: Erika Utzinger - 200 metres of history

The archives of the Caux Conference and Seminar Centre, now held by the Canton of Vaud, are an endless source of precious information. Swiss archivist Eliane Stallybrass describes the work to preserve...

Sommaruga

2001: Cornelio Sommaruga - ‘Grüss Gott’

'I first met Cornelio Sommaruga at a private dinner party. He was then head of the International Committee of the Red Cross (ICRC) and was just back from Cuba, where he’d met with Fidel Castro, in the...

Club for Young Leaders, Angela 2014, Caux (photo Diana Topan)

2000: Angela Starovoytova and Kostiantyn Ploskyi – Taking off the masks

Around the turn of the Millennium, many young Ukrainians came to Caux. Some of them took leadership in Foundations for Freedom (F4F), a programme for young people which offered courses in the values w...

Ismar and Fabiana Villavicencio credit T Hazell

1999: Gente Que Avanza – Latin America hits town

It was a Red-Letter Day in July 1999 when more than 40 young Latin Americans burst through the front door of Mountain House, Caux, and hugged everyone in sight. Gente Que Avanza had arrived – and Caux...

Ningali Cullen speaken at the dedication of a national memorial to the Stolen Generations 2004

1998: Ningali Cullen – Journey of Healing

When Ningali Cullen came to Caux in 1998, she brought news of a growing people’s movement in Australia to acknowledge the truth about their history. ...

Maori queen

1997: The Māori Queen – ‘Our people are moving forward’

She was a queen with the vision of a better future for her people. Discover the story of Māori Queen, Dame Te Atairangikaahu, and her visit to Caux. ...

Cardinal König in Caux.png

1996: Cardinal Franz König - 'On each visit I learn something new'

One of the enduring images of the 50th anniversary of the Initiatives of Change conference centre in 1996 is that of the Dalai Lama greeting the 90-year-old Cardinal Franz König. ...

Marta Dabrowska.jpeg

1995: Marta Dąbrowska – ‘Summer comes and Caux comes’

In the early 1990s, after the fall of the Berlin Wall, large numbers of Eastern and Central Europeans came to the Initiatives of Change (IofC) conferences in Caux. Many, like Marta Dąbrowska from Pola...

4th Caux Round Table Global Dialogues 1989

1994: The Caux Round Table – Principles for Business

In July 1994, a set of Principles for Business was launched at Caux by the Caux Round Table (CRT), an international forum of business leaders which had been meeting there since 1986....

Ahmed Egal and Hassan Mohamud in Stockholm

1993 : Somalie - « Si on peut avoir la paix à Galkayo, on peut l'avoir partout »

Parmi les Somalien-ne-s présent-e-s à Caux en 1993 se trouvaient Hassan Mohamud et Ahmed Egal, tous deux originaires de Galkayo, l'une des villes les plus violentes de Somalie....

Hope in the Cities - Dr Robert Taylor (left, John Smith and Audrey Burton at Caux 1992

1992 : L'espoir dans les villes - « Là où la guérison peut avoir lieu »

En juillet 1992, 80 Américain-e-s sont arrivé-e-s au centre de conférence d'Initiatives et Changement Suisse à Caux avec une question urgente : comment aborder le racisme, la pauvreté et l'aliénation ...

Anna Abdallah

1991 : Anna Abdallah Msekwa - Femmes Artisans de Paix

Les 680 femmes - et quelques hommes - qui ont rempli la grande salle du palace de Caux pour le lancement de Femmes Artisans de Paix en 1991 venaient de 62 pays et d'horizons très divers : une mère de ...

King Michael of Romania, Queen Anne and young Romanians in Caux 1990

1990 : Le roi Michel de Roumanie - « Le mal ne peut durer indéfiniment ».

Au cours de l'été 1990, six mois après le renversement du régime communiste dans leur pays, 30 jeunes Roumain-e-s sont venu-e-s à Caux. C'était la première fois qu'ils et elles sortaient du bloc de l'...