1973: Kim Beazley – « La qualité essentielle d'un homme d'Etat »

Par John Bond

05/07/2021
Kim Beazley square

 

En 1973, les élections nationales australiennes avaient porté au pouvoir un gouvernement travailliste, et Kim Beazley - un visage familier à Caux - avait été nommé ministre de l'éducation. Il était déterminé à faire en sorte que chaque enfant australien reçoive la meilleure éducation possible, et lança une transformation des écoles australiennes.

 

James Haworth, Kim Beazley, SAidie Patterson, John MacGovern, Caux 1954
Kim Beazley (deuxième à partir de la gauche) avec les travaillistes britanniques James Haworth (à gauche) et John McGovern (à droite) et la dirigeante syndicale nord-irlandaise Sadie Patterson (voir l'article de 1954) à Caux.

 

Les écoles étaient alors gérées soit par les églises, soit par l'État, et le ressentiment était immense face aux inégalités de leur financement par l'État. Sous la direction de Beazley, le ministère de l'éducation entreprit de financer toutes les écoles en fonction de leurs besoins, en accordant les subventions les plus importantes aux écoles les plus pauvres.

Lorsque l'Australian National University décerna un doctorat honorifique à Beazley en 1976, l'éloge qui fut prononcée indiquait que son action avait "guéri un ulcère qui suppurait  dans notre société depuis près de 200 ans". «  Les préjugés et l'amertume qui visaient les écoles et leur financement ont reçu un coup mortel grâce à un  financement basé sur les besoins ».

Beazley considère sa première visite à Caux en 1953 comme fondamentale pour son approche politique. C'est là qu'il a découvert l'idée de prendre du temps, seul, pour chercher la direction de Dieu, sans avoir « rien à prouver, rien à justifier et rien à gagner pour soi-même ».

 

Kim Beazley Merrilyn Beazley, Betty Beazley, Caux
Merrilyn, Betty et Kim Beazley à Caux

 

Il s'est alors rendu compte qu'il avait « pris l'habitude de ne pas être absolument précis dans ses déclarations politiques ». Comme il l'a dit lors d'une conférence, « j'ai analysé les erreurs du gouvernement, mais jamais ses vertus ». « C'est là une des formes les plus sournoises du mensonge en politique. J'ai décidé de rechercher chaque jour la manière de vivre la volonté de Dieu, de braquer le projecteur de l'honnêteté absolue sur mes motivations et d'essayer de voir le monde dans la clarté de la pureté absolue... et de l'amour absolu ».

Son regard, sa voix et son approche des gens étaient différents. Sa nouvelle approche m'a montré les possibilités de changement.

La première étape pour lui a été de « s'asseoir et d'écrire une lettre honnête à ma femme ». Et lorsqu'il est rentré chez lui, elle a constaté à son regard et à sa voix que son approche des gens était différente. La vie n'était pas facile pour elle, avec trois enfants et un mari occupé au Parlement à l'autre bout de l'Australie pendant de longues périodes. Elle a déclaré : « J'avais vu de nombreuses ruptures de mariage dans la vie politique. Sa nouvelle approche m'a montré les possibilités de changement ».

 

Sibnath Banerjee, Oscar Leimgruber, Kim Beazley, Caux
(de gauche à droite) Sibnath Banerjee, président des Socialist Trades Unions of India ; Oscar Leimgruber, homme politique suisse ; et Kim Beazley à Caux

 

Certains de ses collègues parlementaires sont hostiles. « Actuellement, le jeune Kim Beazley est confronté à la perspective d'une destruction politique », écrit un chroniqueur politique de premier plan plus tard cette année-là. « Des personnes puissantes et avides de pouvoir craignent que son idéalisme et sa détermination actuelle à rechercher la vérité, quel qu'en soit le prix, puissent coûter au parti travailliste les prochaines élections. L'histoire que ces personnes s'efforcent de colporter et avec un certain succès est la suivante : « Beazley a perdu le sens de la mesure. » Le mot d'ordre est donc « Détruisez-le  ».

Ils ne l'ont pas détruit. Il a été reconduit au Parlement à chaque élection pendant 32 ans. Lorsqu'il a pris sa retraite, le Melbourne Herald a écrit qu'il était « sans conteste l'un des meilleurs membres du Parlement que l'Australie ait jamais eu ».

 

Kim and Betty Beazley, Caux photo: Danielle Maillefer
Kim et Betty Beazley à Caux

 

Il a notamment joué un rôle important dans la promotion des droits fonciers aborigènes, du droit de vote, des soins de santé et de l'enseignement dans 22 langues aborigènes. L'éloge reçu lors de la remise de son doctorat honorifique disait : « Il est devenu populaire ces récentes années de reconnaître les injustices faites aux Aborigènes. Mais au cours du demi-siècle dernier, c'était loin d'être populaire. Au cours de cette période, peu de personnes ont fait autant, et aucune n'a fait plus que Kim Beazley pour susciter ce changement d'attitude ». À sa mort en 2007, trois anciens Premiers ministres ont assisté à ses funérailles.

Kim Beazley a résumé son approche : « Les pensées de Dieu, lorsque elles recoivent la primauté dans la vie d'une personne, apportent aux motivations les plus profondes la vertu de la miséricorde et, avec elle, le remède à la haine qui peut renverser le cours de l'histoire. C'est là l'essence même de ce qui fait la qualité d'un homme d'état ».

 

 

Regardez un court métrage sur Kim Beazley tiré de nos archives.

 

 

Regardez une interview de Kim Beazley sur ses idées et ses visions de l'avenir, 1981 (Musique : David Mills)

 

________________________________________________________________________________

 

Cette histoire fait partie de notre série « 75 ans de récits » qui célèbre le 75ème anniversaire de l'I&C Suisse avec une histoire pour chaque année, de 1946 à 2021. Chaque histoire raconte comment une personne a trouvé l'inspiration et une nouvelle direction à Caux. Si vous souhaitez raconter votre histoire ou celle d'une personne que vous connaissez, merci d’envoyer vos idées par e-mail à John Bond ou Yara Zhgeib. Si vous souhaitez savoir plus sur les premières années d'Initiatives et Changement et sur le centre de conférence de Caux, cliquez ici et visitez la plateforme For A New World.

 

Featured Story
Off
Event Categories
75 stories 75th anniversary

sur le même thème

This is us square 8.png

75 ans de récits : Rencontrez l'équipe

Lorsque nous avons lancé la série 75 ans de récits en février 2021 au sujet des 75 ans de rencontres au centre de conférences d'Initiatives et Changement à Caux, nous n'avions aucune idée de l'aventur...

Caux in snow 2021 credit Cindy Bühler

2021: Initiatives et Changement Suisse - Ouvrir les portes de Caux pour un nouveau chapitre

Alors que notre série de 75 histoires pour les 75 ans du centre de conférence d'Initiatives et Changement à Caux touche à sa fin, la présidente d'Initiatives et Changement Suisse, Christine Beerli, et...

Aad Burger

2020: Aad Burger – Frappé par un virus

En 2020, le Caux Forum a été mis en ligne en réponse à la pandémie. Ses organisateurs ont constaté que cela avait mis la rencontre à Caux à la portée de personnes du monde entier qui n'auraient pas pu...

Marc Isserles 2017

2019: Marc Isserles – « Nous devons sauver les enfants »

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le Caux Palace (qui deviendra plus tard le centre de conférence d'Initiatives et Changement en Suisse), a servi de refuge aux Juifs fuyant la Shoah. Au fil des ans,...

Wael Broubaker climate actionist

2018: Wael Boubaker – « Le changement climatique devrait être la priorité absolue

Lorsque Wael Boubaker, diplômé tunisien en économie, a rejoint le Programme de Caux pour la paix et le leadership (CPLP) en 2018, il s'attendait à une conférence qui ferait bien sur son CV, et à de be...

Tanaka Mhunduru CPLP

2017: Tanaka Mhunduru – Une maison pour accueillir le monde entier

Tanaka Mhunduru, originaire du Zimbabwe, est l'un des organisateurs du Programme de Caux pour la paix et le leadership (CPLP), un programme d'un mois destiné aux jeunes du monde entier. Il y a partici...

Diana Damsa Winter Gathering 2016

2016: Diana Damsa – « J'ai eu le sentiment que je comptais »

La rencontre de l'hiver 2016 à Caux a représenté une expérience particulière pour Diana Damsa - non seulement parce qu'elle a fait l'expérience de Caux en hiver, mais aussi parce que, pour la première...

Philippe and Liseth Lasserre

2015 : Lisbeth Lasserre – La richesse de l'art

Lisbeth Lasserre est originaire de Winterthur, où ses grands-parents, Hedy et Arthur Hahnloser, avaient constitué une collection d'art privée dans leur maison, la Villa Flora. Parmi leurs amis artiste...

Catherine Guisan

2014 : Catherine Guisan - Pour relancer une Europe inachevée

Catherine Guisan est professeur associé invité à l'université du Minnesota, aux États-Unis. Elle a écrit deux livres sur les fondements éthiques de l'intégration européenne. En 2014, elle est interven...

Tom Duncan

2013: Tom Duncan – Restaurer une planète saine

L'année 2013 a été marquée par les premiers Dialogues de Caux sur la terre et la sécurité (CDLS). Ces événements, qui ont eu lieu au Centre de conférences et de séminaires de Caux, portent sur les lie...

Merel Rumping

2012: Merel Rumping – Se lancer dans l'aventure

Lorsque Merel Rumping, originaire des Pays-Bas, s'est rendue à Caux pour la première fois en 2012, elle avait un objectif en tête : « explorer comment je pourrais contribuer à un monde plus juste à t...

Lucette Schneider

2011: Lucette Schneider – Des choix qui font la magie de Caux

Pendant de nombreuses années, la Suissesse Lucette Schneider a organisé l'équipe qui se réunissait tôt le matin pour nettoyer, éplucher et couper les légumes destinés aux cuisines du centre de confére...

Mohan Bhagwandas 2003

2010: Mohan Bhagwandas – Faire face à la crise d'intégrité

Mohan Bhagwandas n'est que trop conscient de son empreinte carbone. Au cours des 13 années allant de 2006 à 2019, il a pris 17 fois l'avion depuis sa ville natale de Melbourne, en Australie, jusqu'en...

Rajmohan Gandhi 2011 Caux Forum Human Security

2009: Rajmohan Gandhi – Des ponts entre l'Inde et le Pakistan

25 dignitaires Indien-ne-s et Pakistanais-es sont venu-e-s à Caux en 2009 dans le but de lancer des ponts entre leurs pays. L'homme qui a pris l'initiative de cette rencontre est Rajmohan Gandhi, un p...

Iman Ajmal Masroor

2008 : Apprendre à être un artisan de paix - « Une révélation pour le monde »

L'année 2008 a vu le lancement d'un cours inhabituel sur l'approche de l'Islam en matière de rétablissement de la paix, conçu par l'imam Ajmal Masroor du Royaume-Uni. Le coordinateur du cours, Peter R...