1986 - Semaine de travail : Un lifting pour le palace de Caux

06/09/2021
Benches Work Week 1986

 

Alors que l'on s'apprête à célébrer le 40e anniversaire du centre de conférences d'Initiatives et Changement à Caux, Eliane Stallybrass se prend à rêver. En 1946, les pionniers de Caux avaient donné leur temps et leur énergie pour préparer l'hôtel désaffecté en vue des premières conférences. Les jeunes générations pourraient-elles revivre cette expérience en aidant à mettre la maison en état pour l'été 1986 ? 

Les deux hommes responsables de l'entretien de la maison, Werner Fankhauser et Christoph Keller, ont répondu avec enthousiasme à cette idée, et à Pâques 1986, 63 personnes sont arrivées à Caux pour se mettre au travail. L'initiative a connu un tel succès que ces Semaines de travail se sont poursuivies pendant de nombreuses années avec des participants venus de toute l'Europe.

 

Work Week 1986
L'équipe organisatrice discute le travail du lendemain.

 

Helene Schäfer (née Pick) se souvient :

Helene Pick Schäfer 2021

En 1986, le Caux Palace - une dame distinguée à l'âme profonde - se faisait vieille. Pendant des décennies, elle avait été le témoin de l'histoire en marche. Elle offrait des coins intimes propres à la réflexion et à l'épanouissement. Et elle proposait un espace ouvert pour des discussions et parfois des décisions qui changeaient la vie des gens. Et maintenant, elle avait besoin d'aide pour retrouver sa dignité.

J'étais dans mes dernières années d'internat, avec assez de temps et d'énergie pour consacrer mes vacances à prendre part à cette mission. J'ai rejoint cinq camarades de classe et nous sommes parties. Nous n'avions aucune expérience, mais beaucoup d'enthousiasme. Nous avons grimpé à des échelles, nous avons percé et peint, nous avons gratté, décapé et vissé. Et nous nous sommes beaucoup amusées.

Nous avons parlé avec des gens de cultures différentes. Mes parents avaient travaillé à plein temps avec le Réarmement moral (RAM / maintenant Initiatives et Changement) pendant plus de 20 ans, donc je savais ce que je faisais. Mais mes amies se sont retrouvées à avoir de vraies conversations dans des langues qu'elles ne pensaient pas pouvoir utiliser un jour en dehors de la salle de classe. L'esprit de Caux a donc fonctionné même si nous n'étions pas assises sur la terrasse à siroter des tasses de thé.

L'esprit de Caux a donc fonctionné même si nous n'étions pas assises sur la terrasse à siroter des tasses de thé.

Work Week 1986 sewing
Des couturières travaillent sur le linge nécessaire aux conférences.

 

Bien sûr, toutes mes amies n'ont pas adhéré aux idées du RAM. Mais être à Caux vous met au défi de faire un peu d'introspection, peu importe où cela vous mène. Il est toujours bon de le faire dans un cadre magnifique où l'on peut laisser son esprit s'envoler. Nous avons besoin de ces lieux inspirants où vous pouvez trouver la paix pour se poser des questions sur la vie, essayer de trouver des réponses et avoir des échanges francs et ouverts. Plus je vieillis, plus je le constate.

 

Annette Overdijking and Andrew Stallybrass Work week 1986
Rénovation de la façade du Caux Palace

 

Ulrike Chanu (née Ott) se souvient :

J'ai grandi dans un petit village de la campagne allemande. Mes parents n'ont jamais appris de langue étrangère et n'ont jamais vraiment ressenti le besoin de voyager, mais j'avais l'habitude de m'asseoir et de faire tourner notre globe terrestre, en rêvant de tous les endroits et de toutes les personnes exotiques qui s'y trouvaient.

Work Week 1986 benches
Préparation des bancs sur la promenade

À 18 ans, l'une de mes meilleures amies d'école, Helene, m'a parlé de ce centre de conférence dans les montagnes suisses où ses parents travaillaient et où nous pouvions aller gratuitement pour préparer les bâtiments pour l'été. L'étranger, c'était bien, la gratuité, c'était bien, alors nous sommes parties en avril 1986. 

Lors de ma première nuit là-bas, je suis resté éveillé pendant des heures. Mon cerveau était en ébullition - l'incroyable beauté du palace de Caux, la vue imprenable, tant de gens sympathiques, parlant différentes langues. Et moi au milieu de tout cela. J'avais l'impression qu'un tout nouveau monde s'était ouvert à moi.

La semaine de travail a été un véritable travail. Nous avons poncé et peint ce qui semblait être des centaines de chaises en fer de la terrasse. Mais nous avons aussi passé beaucoup de moments agréables à discuter en brandissant nos pinceaux.

Même s'il y avait une belle équipe de jeunes et que nous nous amusions bien, c'est une rencontre avec un Suisse âgé qui a vraiment façonné ma vision de Caux.

De l'extérieur, il n'avait pas grand-chose en commun avec nous. Il avait des problèmes de santé et je ne pense pas qu'il faisait partie des équipes de travail « officielles ».

Mais il était toujours là, en retrait, prenant le temps de discuter avec nous. Nous avons senti son intérêt profond et sincère pour ce que nous avions à dire. Avec le recul, je me rends compte du cadeau précieux qu'il a fait à une bande de jeunes de 18 ans. Il a continué à nous écrire pendant de nombreuses années, jusqu'à sa mort.

 

Work Week 1986
Partie d'échecs trilingue après une longue journée de travail

 

Cette première semaine de travail à Caux a marqué le début de nombreux chapitres différents dans ma vie. Elle a élargi mon esprit et m'a permis de nouer des amitiés extraordinaires. J'ai continué à travailler comme interprète depuis les cabines de traduction, dans les coulisses des conférences d'été et Caux est toujours très important pour moi. Trente-cinq ans plus tard, ce lieu dans la montagne continue de m'inspirer chaque fois que j'y monte en voiture.

C'est aussi l'endroit où j'ai rencontré mon mari ! Et croyez-le ou non, la région de France où nous vivons maintenant s'appelle le « Pays de Caux » !

 

Work Week 1990
Ulrike Ott Chanu (deuxième rang, premier à partir de la gauche) et son futur mari Damien (deuxième rang, deuxième à partir de la gauche) à la Semaine de travail 1990

 

___________________________________________________________________________________________________________________________

 

Cette histoire fait partie de notre série « 75 ans de récits »  qui célèbre le 75ème anniversaire de l'I&C Suisse avec une histoire pour chaque année, de 1946 à 2021. Chaque histoire raconte comment une personne a trouvé l'inspiration et une nouvelle direction à Caux. Si vous souhaitez raconter votre histoire ou celle d'une personne que vous connaissez, merci d’envoyer vos idées par e-mail à John Bond ou Yara Zhgeib. Si vous souhaitez savoir plus sur les premières années d'Initiatives et Changement et sur le centre de conférence de Caux, cliquez ici et visitez la plateforme For A New World.T

 

  • Photo top, couturières et bancs : Eliane Stallybrass
  • Photo portrait Helene : Helene Schäfer
  • Toutes les autres photos : Ulrike Ott Chanu
  • Relecture: Claire Fiaux-Martin

 

 

 

 

Featured Story
Off
Event Categories
75 stories 75th anniversary

sur le même thème

This is us square 8.png

75 Years of Stories: Meet the team!

When we launched the 75 Years of Stories series in February 2021 about 75 years of encounters at the Initiatives of Change conference centre in Caux, we had no idea what an adventure we had embarked o...

Caux in snow 2021 credit Cindy Bühler

2021: Initiatives of Change Switzerland – Opening Caux’s doors to a new chapter

As our series of 75 stories for 75 years of the Initiatives of Change conference centre in Caux draws to an end, the President of Initiatives of Change Switzerland, Christine Beerli, and its two Co-Di...

Aad Burger

2020: Aad Burger – Struck by a virus

In 2020, the Caux Forum went online in response to the pandemic. Its organizers found that this made Caux accessible to people all over the world who could not have taken part in normal circumstances....

Marc Isserles 2017

2019: Marc Isserles – ‘We must save the children’

During World War II, the Caux Palace (later the Initiatives of Change conference centre in Switerland) provided a refuge for Jews fleeing the Shoah. Over the years, some of them – or their descendants...

Wael Broubaker climate actionist

2018: Wael Boubaker – ‘Climate change should be top top top priority’

When Tunisian economics graduate Wael Boubaker joined the Caux Peace and Leadership Programme (CPLP) in 2018, he expected a conference which would look good on his CV, and some beautiful scenery. Inst...

Tanaka Mhunduru CPLP

2017: Tanaka Mhunduru – A home for the world

Tanaka Mhunduru from Zimbabwe is one of the organizers of the Caux Peace and Leadership Programme (CPLP), a one-month programme for young people from around the world. He first took part in 2017....

Diana Damsa Winter Gathering 2016

2016: Diana Damsa – ‘It made me feel I counted’

The Winter Gathering of 2016 was a special experience for Diana Damsa – not just because she experienced Caux in winter, but also because, for the first time in eight years, she had no responsibilitie...

Philippe and Liseth Lasserre

2015: Lisbeth Lasserre – ‘The richness in art’

Lisbeth Lasserre came from Winterthur, where her grandparents, Hedy and Arthur Hahnloser, had built up a private collection of art at their home, Villa Flora. Amongst their artist friends were Bonnard...

Catherine Guisan

2014: Catherine Guisan – Europe’s Unfinished Business

Catherine Guisan is Visiting Associate Professor at the University of Minnesota, USA. She has written two books on the ethical foundations of European integration. In 2014 she spoke at Caux’s first se...

Tom Duncan

2013: Tom Duncan – Restoring a healthy planet

2013 saw the first full-length Caux Dialogues on Land and Security (CDLS). These events, which took place at the Caux Conference and Seminar Centre, focus on the links between sustainable land managem...

Merel Rumping

2012: Merel Rumping – Going out on a limb

When Merel Rumping from the Netherlands first visited Caux in 2012, she had a goal in mind – ‘to explore how I could contribute to a more just world through my professional activities’....

Lucette Schneider

2011: Lucette Schneider – Choices which make the magic of Caux

For many years, Lucette Schneider from Switzerland organized the team which gathered in the early mornings to wash, peel and chop vegetables for the kitchens of the Caux conference centre. ...

Mohan Bhagwandas 2003

2010: Mohan Bhagwandas – Addressing the crisis of integrity

Mohan Bhagwandas is all too aware of his carbon footprint. In the 13 years from 2006 to 2019, he flew 17 times from his home city of Melbourne, Australia, to Switzerland to take part in the Caux confe...

Rajmohan Gandhi 2011 Caux Forum Human Security

2009: Rajmohan Gandhi – Bridges between India and Pakistan

25 distinguished Indians and Pakistanis came to Caux in 2009 with the aim of building bridges between their countries. The man who initiated the gathering was Rajmohan Gandhi, a grandson of Mahatma Ga...

Iman Ajmal Masroor

2008: Learning to be a Peacemaker – ‘An eye-opener to the world’

2008 saw the launch of an unusual course on Islam’s approach to peacemaking for young Muslims and non-Muslims, devised by Imam Ajmal Masroor from the UK. The course’s coordinator, Peter Riddell, descr...