Du langage de l'eau au langage du cœur

26/10/2020
Water Warriors, vegetable gardens

 

Le programme Initiatves pour la terre, la vie et la paix (ILLP d'I&C vise à mieux comprendre la corrélation entre dégradation des terres et sécurité humaine durable.  En 2020, ce programme a permis la création de Water Warriors, une collaboration entre expert-e-s et militant-e-s en Inde, en Suède et au Kenya dans le but de partager des solutions de gestion de l'eau dans le monde entier. Sunita Raut, cheffe de projet international de Four Rooms of Change, et Alan Channer d'ILLP décrivent comment comment le premier programme de formation permet à une communauté kenyane d’avoir accès à l’eau potable tout au long de l'année.

 

Water Warriors - Residents of Habaswein (Abdi Ahmed, second from left)
Les résidents d’Habaswein (Abdi Ahmed est le deuxième à partir de la gauche)

 

Habaswein est une ville située dans le comté de Wajir au nord-est du Kenya. La région est aride et ses habitants sont pauvres. Il y a très peu d'eau pour y faire pousser quoi que ce soit. Mukhtar Ogle est originaire de la région. Il est également conseiller principal auprès du président kényan.

Loin de là, en Inde, l'organisation Tarun Bharat Sangh (TBS), qui est dirigée par le Dr Rajendra Singh, travaille depuis des décennies à la restauration des bassins versants du Rajasthan. Connu comme « le maître des eaux indiennes », Rajendra Singh a contribué à apporter de l'eau à des milliers de villages. Les climats du Rajastan et du Habaswein sont similaires et ce qui a fonctionné ici pourrait fonctionner là-bas.

En août 2019, Rajendra Singh et Sunita Raut de Four Rooms of Change rencontrèrent en Suède Rishabh Khanna et Hassan Mohmud d’'Initiatves pour la terre, la vie et la paix (ILLP)* (un programme mené par I&C International). Un profond désir d'ouvrir l’accès à l'eau aux terres arides de la Corne de l'Afrique les réunit. Ils ne savaient pas comment faire pour parvenir à leurs fins, mais ils étaient plein d’espoir et, surtout, ils étaient très déterminés.

 

Water Warriors, Mukthar Ogle
Mukhtar Ogle, Kenya

 

En février 2020, Mukhtar Ogle prononça un discours sur l'environnement et la sécurité au Asia Plateau, le centre de conférences d'I&C en Inde. À cette occasion, il se rendit chez Grampari, une ONG de développement rural inspirée par I&C et qui a été pionnier en matière de gestion des bassins versants. Mukhtar Ogle entendit également parler de Rajendra Singh. « Apportez vos méthodes au Kenya, lui dit Ogle, et nous transformerons la région. »

Rishabh Khanna, Sunita Raut et Hassan Mohmud étaient prêts à aller jusqu’à Habaswein pour transmettre les méthodes de Rajendra Singh en matière de restauration des terres et afin de faire revenir la vie dans la région. Mais alors que la Covid-19 se répandait dans le monde, il était de moins en moins probable qu’ils pourraient se rendre dans une ville isolée du nord-est kényan.

 

Water Warriors, workshop preparations
Préparation de l'atelier en Suède (Hassan Mohmud, à gauche ; Rishabh Khanna, à droite)

 

Khanna et Raut créèrent alors un groupe Whatsapp afin de réunir R. Singh et M. Ogle. Après quelques réunions, il fut décidé de mettre au point un module de formation en ligne et en anglais, basé sur la formation virtuelle en hindi de TBS. Khanna et Raut consacrèrent tout leur temps libre à ce projet. C’est ainsi que débuta la formation Water Warriors.

Dans l’intervalle, Mukhtar Ogle présenta le projet aux représentants de la communauté d’Habaswein. Il nomma Abdi Ahmed comme porte-parole et expliqua qu'ils recevraient une formation interactive organisée via Internet depuis la Suède.

En août 2020, la première session de la formation Water Warriors fut dispensée à la communauté somalophone d’Habaswein par trois formateurs assis sur un canapé à Stockholm. Ils furent régulièrement rejoints par Mukhtar Ogle depuis les bureaux exécutifs du président kényan à Nairobi.

Les trois premiers jours du programme furent consacrés à l’enseignement des principes de base de la gestion des bassins versants. Les formateurs abordèrent également certains aspects des sciences géologiques, hydrologiques et agricoles ainsi que les techniques de renforcement communautaire. Pendant une demi-journée, ils organisèrent un laboratoire de l'eau afin d’examiner ensemble des vidéos et des photos des parcelles de légumes situées près de la rivière intermittente d’Habaswein. Ils purent comparer ce qu'ils voyaient avec les cartes Google Earth du terrain et firent un exercice virtuel de cartographie communautaire du bassin versant. 

Rishabh Khanna et Sunita Raut animèrent également un module sur la manière de libérer les blocages intérieurs et d'exploiter le flux de la vie, à la fois en soi et en lien avec les autres. Le renforcement de la confiance et l’approfondissement de la collaboration au sein de la communauté en général est en effet un élément essentiel du programme.

Water Warriors, vegetable gardens
Des potagers à Habaswein

Ce fut peut-être l'une des premières interventions de ce type à impliquer à la fois la tête et le cœur et à dépasser les frontières géographiques et linguistiques. La technologie a donné un sens nouveau aux « visites sur le terrain ».

L’objectif des Water Warriors est qu'avant les prochaines pluies, la communauté d’Habaswein construise des barrages de retenue et des johads (bassins de percolation) afin de retenir les eaux de pluie et commencer à recharger les nappes aquifères. Les animateurs du programme accompagneront la communauté via Internet pendant toute la durée du projet.

La communauté d'Habaswein est enthousiaste à l'idée de voir des personnes du monde entier se rendre chez elle en temps réel. En écoutant Hassan Mohmud parler en somali avec des villageois-es habitant à la frontière entre le Kenya et la Somalie, alors même qu'il était assis sur un canapé en Suède en compagnie d’Indiens, nous avons compris que l'eau reliait les gens d'une manière que les esprits ne pouvaient pas comprendre. Ceci dit, à quoi d'autre pouvions-nous nous attendre ? Après tout, chacun-e d'entre nous est composé-e à 70 % d'eau !

Maintenant, l’enjeu est de trouver des partenaires et des ressources afin de pouvoir dispenser les trois modules de la formation (Water Warriors Training) et proposer pendant une demi-journée le laboratoire de l’eau (Water Action Lab) à un nombre croissant de communautés qui rêvent, elles aussi, d’avoir de l'eau toute l'année.

 

 

*Initiatives pour la terre, la vie et la paix organise le Dialogue de Caux sur l'environnement et la sécurité (CDES) et co-organise, en partenariat avec le Centre de politique de sécurité de Genève, une Académie d'été sur la terre, la sécurité et le climat. Mukhtar Ogle a fait partie du corps professoral de l'Académie d'été et a été l'un des principaux intervenante-e-s du CDES en 2019.

 

Pour plus d'informations, veuillez contacter:

 

Photo en haut montrant : Dr Rajendra Singh (au centre) avec les animateurs et animatrices des Water Warriors en Suède.

Photos: Water Warriors

 
Featured Story
On

sur le même thème

Irina Fedorenko CDES 2020 screenshot

Dialogue de Caux sur l'environnement et la sécurité

Le Dialogue de Caux sur l'environnement et la sécurité a frappé fort pour sa première édition en ligne, avec plus de 15 sessions et 450 participant-e-s cumulé-e-s. Les expert-e-s ont discuté des liens...

Summer Academy 2020 screenshot participants cropped credit: Alan Channer

Académie d'été 2020 : de vastes possibilités pour l'avenir

Les réactions enthousiastes des participant-e-s à l'Académie d'été 2020 sur la Terre, le Climat et la Sécurité ont justifié la décision difficile qui avait été prise d’effectuer la formation en ligne....

CDLS 2019 Chau Duncan

Réinventer la roue : Le modèle d'investissement régénérateur d'Earthbanc

Chau Tang-Duncan, co-fondatrice et directrice opérationnelle d'Earthbanc, vient régulièrement à Caux depuis 2010, où elle a commencé à s’approprier le rôle qu'elle pouvait jouer pour relier les person...

Karina Cheah

Surmonter les défis des groupes de dialogue en ligne

Je n'ai jamais été à Caux. C'était la pensée qui me revenait à l’idée de co-animer un groupe de parole en ligne dans le cadre du Dialogue de Caux sur l'Environnement et la Sécurité. Et je n'avais jama...

CDES teaser theme square FR

"La terre et la sécurité en Afrique subsaharienne: évaluer les risques et chercher une réponse"

Dans le cadre du Caux Forum Online 2020, la fondation Initiatives et Changement Suisse et le Département fédéral suisse des affaires étrangères (Division de la sécurité humaine) ont organisé une vidéo...

Tony Rinaudo

Tony Rinaudo : Pour un meilleur avenir au Niger

Pourquoi un agriculteur australien qui s'est installé en Afrique dans les années 1980 serait-il appelé le "créateur de forêts" ? Tony Rinaudo, conseiller de World Vision Australia pour l'action climat...

Rebecca Freitag yellow raincoat , credit: Kristoffer Schwetje

Faire entendre la voix de l'avenir

Découvrez notre entretien avec Rebecca Freitag (28), la déléguée allemande de la jeunesse pour le développement durable à l’ONU de 2017 à 2019....

Visier Sanyu discussion Caux

Le Jardin de la guérison du Nagaland

Le Dr Visier Sanyü dort souvent dans sa cabane perchée sur un arbre. C’est l’une des attractions du Jardin de la guérison d’environ cinq hectares qu’il a créé à Medziphema, dans le nord-est de l’Inde....

Caux Palace view night

Le climat et l'économie dans le monde post-COVID

Alors que le confinement et les restrictions de voyage liés à la pandémie commencent lentement à s'atténuer et qu'un retour à la vie normale semble se rapprocher, nous nous trouvons à un moment critiq...