Un mode de vie zéro déchet, un mode de vie durable

Par Hajar Bichri

28/01/2022
Zero waste square for social media

 

Sofia Zero Waste
Sofia et sa bouteille d'eau zéro déchet.

Comment Sofia Syodorenko s'est-elle impliquée dans le mouvement zéro déchet, et qu'est-ce que cela représente pour elle ? Aujourd'hui présidente de Foundations for Freedom, elle est également représentante de Zero Waste Alliance Ukraine, et a animé un atelier en ligne sur les plastiques et la consommation à usage unique lors du dernier Dialogue de Caux sur l'environnement et la sécurité.

Qu'est-ce qui vous a poussée à adopter un mode de vie zéro déchet ?

Pour être tout à fait honnête, j'ai toujours été, grâce à ma mère, une personne tournée vers le zéro déchet. Elle pointait du doigt l’usage irrationnel des ressources : le robinet qu’on laisse couler, les lumières restées allumées, la nourriture gaspillée… Cette éducation m'a conduite à m'impliquer dans les questions liées à l’environnement et aux déchets.

Le concept du zéro déchet ne se résume pas à un petit pot en plastique qui ne sera pas recyclé ; il ne s'agit pas de renoncer à la plupart des choses que nous aimons. Le zéro déchet, c'est être attentive et attentif, aux choses dont nous avons besoin et à celles dont nous n'avons pas besoin, aux ressources qui ne sont pas infinies, à la nature dont nous faisons partie. À partir de cette idée centrale, nous pouvons élaborer de nombreuses approches merveilleuses pour des choses aussi routinières que la gestion des déchets. 

 

Comment mettez-vous cela en pratique dans votre quotidien ?

Laissez-moi vous raconter ma journée. Je me lève le matin, puis direction la salle de bains.  J'utilise une brosse à dents en bambou qui ira ensuite au compost. Mon dentifrice est dans un pot en verre que je peux rapporter dans un magasin pour le remplir à nouveau. J'utilise un simple savon au lieu d'un gel douche. Je rejoins ensuite la cuisine, je fais du café dans une cafetière à piston et je mange ce que j'ai envie de manger (la plupart des aliments que je mange sont cultivés localement. Je les consomme non seulement parce que c’est un acte écologique, mais aussi parce que la nourriture ukrainienne est incroyablement savoureuse).

Après mon petit-déjeuner, je promène mon chien, j'utilise des sacs en papier pour ramasser ses excréments puis je rentre à la maison pour travailler. Avant la pandémie, je me rendais au travail à pied, à vélo ou en bus, mais maintenant que je travaille à la maison, c'est encore plus facile. Le soir, je lis, je regarde un peu la télévision ou je vais boire une bonne bière d’une brasserie locale servie dans un verre.

Je ne suis pas fan de shopping. Je ne possède pas beaucoup d’objets ni même de vêtements. Si je n'ai pas l’utilité de quelque chose, je le donne ; si j'ai besoin de quelque chose, je demande d'abord à la communauté de réutilisation ou à mes ami-e-s, et je ne l'achète que s'ils ou elles ne peuvent pas m'aider. Lorsque je fais mes courses, j'utilise mes propres sacs, bocaux et récipients réutilisables.

Ne vous méprenez pas, je produis des déchets, mais le but est de voir où nous gaspillons et de traiter les causes, pas les conséquences. Nous demandons donc aux productrices et aux producteurs de changer la façon dont sont vendus leurs produits et nous mettons les municipalités au défi de créer des politiques qui inciteront les entreprises à ne pas gaspiller.

 

Parlez-nous de l'initiative que vous avez lancée.

Nous avons commencé par créer une ONG locale qui coopère avec la communauté locale, les entreprises, les productrices et producteurs et la municipalité. Puis nous nous sommes réuni-e-s avec des ONG d'autres villes ukrainiennes partageant les mêmes idées que nous et avons créé la Zero Waste Alliance Ukraine, qui fait désormais partie d'un grand réseau européen, Zero Waste Europe, et d'un réseau mondial, Break Free from Plastic.

Nous poursuivons notre travail au niveau local et nous soutenons également d'autres ONG qui travaillent sur la gestion des déchets. Nous espérons réussir à changer et améliorer le système pour le mieux, pas à pas.

 

 

Sofia Zero Waste
Sofia présente des articles réutilisables du quotidien : une bouteille d'eau, un mug avec sa cuillère et un sac à provisions.

 

Pourquoi cela devrait-il nous concerner toutes et tous ?

Le concept du zéro déchet ne concerne pas que les gobelets et les sacs réutilisables. Il s'agit d'être respectueuse et respectueux, attentive et attentif. Il existe un endroit magnifique appelé la Terre. Elle possède de nombreuses ressources extrêmement utiles que nous sommes invité-e-s à utiliser. Mais si nous utilisons ces ressources avec avidité et sans réfléchir, nous en subirons les conséquences, peut-être inattendues et fatales. Nous avons encore une chance de changer les choses, et cela ne dépend que de nous.

 

Pouvez-vous donner quelques conseils aux débutant-e-s du zéro déchet ?

Tout d'abord, ne prenez pas le concept du zéro déchet au pied de la lettre et ne pensez pas que les adeptes du zéro déchet ne produisent aucun déchet.  Nous en produisons. Commencez par observer les objets qui vous entourent. En avez-vous réellement besoin ? Les utilisez-vous ? Les portez-vous ? Vous rendent-ils heureuses ou heureux ?

Ensuite, jetez un coup d'œil à votre poubelle, c'est une grande source d'informations. Vous verrez probablement beaucoup de déchets organiques et d'emballages. Pouvez-vous changer cela d'une manière ou d'une autre ? Pouvez-vous installer un compost au sein de votre communauté ? Pouvez-vous acheter vos aliments avec moins d'emballages à usage unique ? Pouvez-vous remplacer certains objets à usage unique de votre quotidien  par des objets réutilisables ?

Enfin, pensez aux choses que vous aimez vraiment. Il s'agit très probablement de choses non matérielles : les personnes que vous aimez, le rire, l'aventure, le temps ensoleillé ou pluvieux, vous installer confortablement avec un plaid et un bon livre. Il est inutile de croire ces publicités tapageuses qui vous disent que vous devez acheter ceci ou cela pour accéder au bonheur. Non, ce n'est pas le cas. Le jour où vous accepterez cela sera probablement l'un des jours les plus utiles de votre vie.

 

Comment avez-vous été impliquée dans le Dialogue de Caux sur l'environnement et la sécurité (CDES) ?

Bonne question. Il y a tellement de choses merveilleuses dans la vie qui arrivent grâce à une phrase « Hé, voilà une idée ! », voici par quoi commençait le mail de Nick Foster qu’un ami et moi avons reçu. C'est ainsi que nous avons fini par organiser un atelier en ligne dans le cadre du CDES 2021. Le thème était « Plastiques et consommation à usage unique : inspirer un changement systématique par la transformation personnelle ». Nous avons été rejoint-e-s par Justine Maillot, de Rethink Plastic Alliance et Break Free from Plastic, Jack McQuiban de Zero Waste Europe et Anna Ponikarchuk, cofondatrice d'Ozero, le premier magasin zéro déchet d'Ukraine.

J'aime beaucoup les connexions intersectorielles. Elles produisent de nombreuses et belles idées innovantes. L'atelier a été une merveilleuse occasion de créer des connexions intersectorielles. Dans quelques années, nous pourrons en voir l'impact.

 

Find out more about the Caux Dialogue on Environment and Security

 

___________________________________________________________________________________________________________

 

Watch Sofia speak at the workshop "Plastics & Single-use Consumption: Inspiring Systematic Change through Personal Transformation" during the Caux Dialogue on Environment and Security 2021

 

Photos: Sofia Syodorenko

 

Featured Story
Off

sur le même thème

Arpan Yagnik

Arpan Yagnik: Gravir des montagnes

Arpan Yagnik, participant à la conférence sur le Leadership créatif de l'année dernière et membre de l'équipe du IofC Hub 2021, parle à Mary Lean de créativité, de peur et de vocation. ...

YAP 2021 article square

Programme des jeunes ambassadeurs et ambassadrices 2021 : Apprendre à écouter

En découvrant le Programme des jeunes ambassadeurs (YAP) sur Google, Agustina Zahrotul Jannah, étudiante en droit indonésienne, s'est sentie à la fois enthousiaste et désespérée. Enthousiaste parce qu...

Water Warriors 2022 square

Aidez les Water Warriors à sauver l'eau au Kenya

Water Warriors est une collaboration inédite entre des expert-e-s et des activist-e-s du Kenya, de l'Inde et de la Suède, lancée par Initiatives for Land, Lives, and Peace (ILLP), l'équipe organisatri...

Patrick Magee 600x600

« Là où commence le deuil - Construire des ponts après la bombe de Brighton » : Un enteretien avec Patrick Magee

Le deuxième épisode de la série « Stories for Changemakers » s’inscrivant dans le programme Des outils pour les acteurs et actrices du changement s’est tenu le 25 août dernier, avec une interview de P...

Summer Academy 2021 screenshot square

Créer un réseau de personnes capables de résoudre les problèmes pour construire un avenir sûr et durable

L'Académie d'été sur le climat, la terre et la sécurité 2021 a réuni 29 participants de 20 pays. De l'Égypte et du Sénégal aux États-Unis et à la Thaïlande, les fenêtres de Zoom se sont ouvertes penda...

Salima Mahamoudou 21 July 2021 FDFA workshop CDES 2021

Refaire un monde en péril

Le Dialogue de Caux sur l'Environnement et la Sécurité (CDES) 2021 s'est déroulé en ligne du 20 au 30 juillet, pour la deuxième année consécutive, comprenant trois plénières ouvertes et sept ateliers....

CL 2021 Hope square

Un voyage de l'incertitude à la possibilité

La conférence Leadership créatif 2021 a emmené les participants dans un voyage de six jours « de l’incertitude à la possibilité ». Du 25 au 31 juillet, 150 participants en ligne vivant dans plus de 50...

FDFA Baobabcowherd-1 Noah Elhardt through WikiCommons square with logos

Une voie vers la paix et la prospérité en Afrique de l’Ouest et du centre

Dans le cadre du partenariat qui les lie, la Fondation Initiatives et Changement Suisse (I&C) et le Département fédéral suisse des affaires étrangères (Division Paix et droits de l’homme) ont organisé...

LPM report 2021 square

Des bâtisseurs et bâtisseuses de la paix en devenir

« Je suis très heureuse d'avoir participé au cours Devenir un-e artisan-e de paix. Nous avons appris les vraies couleurs de l'islam ! » écrit Nma Dahir, 18 ans, diplômée du lycée d'Erbil, capitale de ...

Choir Musical Stories

Histoires de Caux en musique

« Quelle magnifique présentation d'histoires et de musique », a commenté un participant du deuxième événement en personne du Caux Forum Online 2021 qui a eu lieu le 1 août 2021 dans le Hall principal ...

ICBE 2021 square white background

Les entreprises durables ont besoin d'un objectif plus grand que le simple profit

« Les entreprises et les industries ont besoin d'un objectif allant au-delà du profit », a déclaré Sunil Mathur, le directeur général de Siemens Inde et Asie du Sud, avant de poursuivre : « Les object...

CDES CDLS 2018 credit: Leela Channer

Une décennie de Dialogues de Caux: Impact et recommandations

Ce rapport, rédigé par Alan Channer et rendu possible grâce au soutien du Département fédéral des affaires étrangères suisse (DFAE), revient sur une décennie de Dialogues de Caux sur l'environnement e...

Stephanie Buri and Nick Foster Opening Ceremony Caux Forum 2021

Cérémonie d'ouverture du Caux Forum Online 2021: perspectives suisses sur la paix

Le 5 juillet, le Caux Forum Online 2021 s'est ouvert avec un panel intitulé "La paix : perspectives suisses hier, aujourd’hui et demain" qui célébrait le 75ème anniversaire de Caux en tant que centre ...

Dhanasree Jayaram CDES 2020

Prêter une plus grande attention aux liens entre environnement et sécurité

La sécurité alimentaire est une clé pour comprendre le lien complexe entre le climat et la sécurité, expliqua Dhanasree Jayaram, professeure assistante au département de géopolitique et de relations i...