1961 - Patrick Colquhoun: Cette semaine qui a changé ma vie

Par Michael Smith

06/05/2021
Patrick Colquhoun
Frank Buchman
Frank Buchman

Patrick Colquhoun arrive à Caux le 7 août 1961, après avoir terminé ses études à Oxford. « Les articles sur le Réarmement moral (aujourd'hui Initiatives et Changement) qu'un ami m'avait envoyés au cours des trois années précédentes finissaient invariablement à la poubelle, » raconte-t-il. « Mais au cours de mon dernier trimestre, j'ai réalisé que les critères d'honnêteté, de pureté, de désintéressement et d'amour du  RAM faisaient partie intégrante de la politique, de la philosophie et de l'économie que j'avais étudiées ».

Son arrivée à Caux coïncide avec le jour où Frank Buchman, le fondateur du RAM meurt à Freudenstadt, en Allemagne.

Le message de Buchman était simple : « Si vous voulez changer le monde, commencez par vous-même ». Patrick se souvient : « Tout le monde parlait de cet homme que je n'aimais pas, parce que je savais que, si ses idées s'avéraient justes, ma manière de vivre devrait changer ».

Je savais que, si ses idées s'avéraient justes, ma manière de vivre devrait changer.

Dans le cadre des investigations faites avant de se rendre à Caux, Patrick était allé voir Sir Richard Jackson, commissaire adjoint de la police métropolitaine et président d'Interpol. Ce dernier lui avait conseillé de « s'en tenir aux faits, de voir s'ils sont efficaces et s'ils vivent ce dont ils parlent ».

Patrick raconte: « Par conséquent, de nombreuses personnes que j'ai rencontrées à Caux ont reçu le troisième degré de ma part et se sont demandées pourquoi j'étais si négatif. Mais cette semaine-là a changé ma vie. J'y ai rencontré un homme politique britannique qui m'a suggéré de donner ma vie à Dieu, ce que j'ai fait » .

 

Image
1961 Memorial service Freudenstadt Frank Buchman
Service funéraire pour Frank Buchman le 11 août 1961 à Freudenstadt

 

Patrick a prolongé son séjour à Caux pour se joindre à un train spécial qui emmenait les participants à la conférence au service funéraire de Buchman à Freudenstadt en Allemagne.

« Pendant ce voyage, deux choses mémorables se sont produites. Un jeune Ghanéen assis à côté de moi a expliqué, à propos de la recherche de la direction de Dieu, pourquoi il était important d'être au bon endroit au bon moment. Je me souviens aussi très bien du sourire de la jeune femme qui servait des rafraîchissements. Je ne la connaissais pas, mais 10 ans plus tard, Frances Cameron est devenue mon épouse ».

Ainsi, bien que surpris par la direction que prenait ma vie, ils savaient qu'ils pouvaient me faire confiance.

Patrick raconte: « De retour chez moi, je me suis excusé auprès d'un frère que j'avais toujours maltraité. J'ai été honnête avec mes parents sur des aspects de ma vie qui leur avaient été cachés jusque-là. Cela a confirmé certaines de leurs craintes et en a soulagé d'autres. Ainsi, bien que surpris par la direction que prenait ma vie, ils savaient qu'ils pouvaient me faire confiance. »

 

Patrick Colquhoun and Solzenitsyn, Eton May 1983 (credit: Patrick Patrick Colquhoun)
Patrick (à droite) avec Alexandre Soljenitsyne (2e à droite) à Eton College, mai1983

 

Depuis lors, Patrick a consacré sa vie à des activités caritatives à plein temps. En 1980, avec quelques collègues du RAM, il a fondé l'Anglo-Nordic Productions Trust, pour réaliser One Word of Truth, un film basé sur la conférence non prononcée du prix Nobel de littérature 1970 du dissident russe Alexandre Soljenitsyne. Le film met en lumière les valeurs morales et spirituelles essentielles à la liberté. Disponible en 17 langues, il est utilisé notamment dans l'enseignement.

En 1990, après la chute du rideau de fer, Patrick a fondé Medical Support in Romania pour travailler avec les Roumains à la réforme des soins de santé de leur pays, en pilotant des changements au grand hôpital du comté de Salaj à Zalau. L'organisation caritative a permis à 268 médecins britanniques de se rendre à l'hôpital, à leurs propres frais, pour livrer du matériel médical et former le personnel : 514 voyages au total. Le personnel de Zalau a effectué 106 visites de formation au Royaume-Uni.

 

Patrick Colquhoun in Romania  (credit: Patrick Patrick Colquhoun)
Patrick (centre) with medical staff in Romania

 

L'équipe de Patrick a pris fermement position contre la corruption dans les soins de santé, courante dans tous les anciens pays communistes à l'époque.

En 1998, il a été fait citoyen d'honneur de Zalau et en 2010, il a été décoré par le Prince Charles. Il a effectué sa 80e visite en Roumanie en 2019, année de ses 80 ans.

 

Regardez le film One Word of Truth sur le discours du prix Nobel de littérature non prononcée par Alexandre Soljenitsyne en 1970

 

______________________________________________________________________________________

 

Cette histoire fait partie de notre série « 75 ans de récits » qui célèbre le 75ème anniversaire de l'I&C Suisse avec une histoire pour chaque année, de 1946 à 2021. Chaque histoire raconte comment une personne a trouvé l'inspiration et une nouvelle direction à Caux. Si vous souhaitez raconter votre histoire ou celle d'une personne que vous connaissez, merci d’envoyer vos idées par e-mail à John Bond ou Yara Zhgeib. Si vous souhaitez savoir plus sur les premières années d'Initiatives et Changement et sur le centre de conférence de Caux, cliquez ici et visitez la plateforme For A New World.

 

  • Photos Solzhenitsyn, Romania, en haut: Patrick Colquhoun
  • Photo F. Buchman: Initiatives et Changement
  • Photo service funéraire: Arthur Strong
  • Video One Word of Truth: Solzhenitsyn Centre (sur Youtube)
  • Relecture: Claire Martin-Fiaux

 

 

Featured Story
Off
Event Categories
75 stories 75th anniversary

sur le même thème

Ramez Salame credit: Inner Change

1968: Ramez Salame – ‘I gave away my gun’

Ramez Salamé was a 21-year-old law student from Beirut, Lebanon, when he took part in a leadership training course for young people in Caux – a precursor of the scores of similar programmes which have...

Teame Mebrahtu photo: John Bond

1967: Teame Mebrahtu – ‘It’s immaterial where I live’

Teame Mebrahtu came to Caux in 1967, five years after his homeland of Eritrea was annexed by Ethiopia. The liberation struggle – which was to continue for three decades – was gaining momentum. Resentm...

Buth Diu (photo Arthur Strong)

1966: Buth Diu – Non pas qui a raison mais ce qui est juste

En 1966, un politicien soudanais de haut rang, Buth Diu, présente au siège londonien de Réarmement moral (RAM, aujourd'hui Initiatives et Changement) des lances et un bouclier en cuir d'hippopotame, e...

Robert Carmichael and Indian

1965: Robert Carmichael - Une industrie qui met l'homme au premier plan

C'est en 1965, à Rome qu'a été signé le premier accord librement négocié entre les pays industrialisés et les pays en développement sur le prix d'une matière première, en l'occurrence le jute. Cet acc...

Muriel Smith

1963: Muriel Smith – Une voix pour la guérison raciale

Près du bar à café du Caux Palace se trouve un piano à queue, cadeau de la mezzo-soprano américaine Muriel Smith. Elle était un visage familier des conférences de Caux dans les années 1960, faisant ré...

Walking Buffalo portrait

1962: Chief Walking Buffalo – Respecter et protéger la Terre Mère

En 1962, un documentaire sur un voyage remarquable de 62 000 miles est présenté en première à Caux. Deux ans auparavant, le chef Walking Buffalo de la nation Nakoda (Stoney) et le chef David Crowchild...

Daw Nyein Tha (from Joyful revolutionary) square

1964: Daw Nyein Tha – « Quand je montre mon voisin du doigt »

On ne savait jamais qui on pouvait rencontrer dans les cuisines du centre de conférences à Caux dans les années 1960. L'équipe qui préparait les plats pour les invités asiatiques était sous la responb...

Marcel Grandy and Archbishop Makarios

1960 - Cyprus: « L'espoir ne meurt jamais »

Rares sont les problèmes dans le monde qui n'ont pas trouvé un écho dans les conférences et les rencontres organisées à Caux depuis 1946. En 1960, Chypre a obtenu son indépendance, après plusieurs ann...

Lennart Segerstrale

1959 – Lennart Segerstråle: « L'art doit représenter un danger pour le mal »

En 1959, une vaste fresque est dévoilée sur le mur de la salle à manger du Caux Palace. Son créateur, l'artiste finlandais Lennart Segerstråle, a choisi l'image universelle de l'eau pour représenter s...

Caux school 4

1958 - Angela Elliott: À l'école à Caux

Angela Cook (plus tard Elliott) est arrivée à Caux en 1958, à l'âge de quatre ans. Elle y a passé les cinq années suivantes, tandis que ses parents travaillaient avec le MRA en Allemagne, en Asie et a...

Jessie Bond 1945

1957 - Jessie Bond: «J'ai vu sa grandeur»

Jessie Bond avait du mal à gérer ses quatre enfants et les fréquents accès de colère de son mari et elle envisageait sérieusement de le quitter lorsqu'ils sont allés passer l'été en Suisse, à Caux. Un...

Freedom scene square

1955 - Liberté: « Pensez-vous que vous pourriez écrire une pièce de théâtre? »

« Nous avons été catapultés dans l'histoire », déclare Manasseh Moerane, l'un des trois scénaristes de Liberté. La pièce de théâtre est vue par 30 000 personnes dans toute l'Europe et la demande était...

Zeller family black and white

1956 – Les Zeller: Une famille s'investit à Caux

« Nous avons eu la grande joie de décider de vendre notre maison et de donner l'argent à Caux », a déclaré Anneli à la conférence du 29 juillet 1956. « L'homme à qui nous l'avons vendue a été tellemen...