1975 : Conrad Hunte - « Prends courage ! »

Par Michael Smith

11/07/2021
Conrad Hunte (left) and Gary Sobers walk out to bat against Pakistan 1958

 

Le joueur de cricket antillais Conrad Hunte était une figure familière au centre de conférence à Caux dans les années qui ont suivi sa retraite du cricket de haut niveau en 1967. A tel point qu'il a admis un jour qu'il devait accepter de ne pas être accueilli comme une célébrité à chaque fois qu'il arrivait là-haut !

 

Conrad Hunte batting in a test match against England 1963
Conrad Hunte lors d'un test-match contre l'Angleterre en 1963

 

Originaire de la Barbade, Conrad était le vice-capitaine et premier batteur de l'équipe de cricket des Antilles lorsqu'elle était championne du monde. Lors de leur tournée en Australie en 1960-61, il avait conclu un entretien radio à Adélaïde en disant : « J'espère contribuer à l'effort mondial pour semer l'amour là où il y a la haine, récolter la paix là où il y a la guerre et répandre la lumière là où il y a l'obscurité ».

J'espère contribuer à l'effort mondial pour semer l'amour là où il y a la haine, récolter la paix là où il y a la guerre et répandre la lumière là où il y a l'obscurité

Malgré de nombreuses lettres d'appréciation de la part des auditeurs, il avait le sentiment d'être un hypocrite, comme il l'a écrit plus tard dans son autobiographie, Playing to win. Ses convictions chrétiennes ne l'empêchaient pas « d'exploiter les femmes pour mon plaisir et d'utiliser le cricket pour la gloire et la fortune ». 

 

Conrad Hunte bowling match 1966
Bowling dans un match en 1966
Conrad Hunte (left) and Gary Sobers walk out to bat against Pakistan 1958
Sortir avec Gary Sobers (à droite)
pour jouer contre le Pakistan, 1958

Le test-match suivant avait lieu à Melbourne, où un grand fan de cricket, Jim Coulter, l'invita à voir un film du Réarmement Moral (aujourd'hui Initiatives et Changement), The Crowning Experience, qui retrace l'histoire de l'éducatrice afro-américaine Mary McLeod Bethune. 

Après le film, Conrad déclara : « J'ai eu le sentiment que nous [la Barbade] obtiendrions peut-être notre indépendance, mais que celui qui saurait exploiter l'amertume laissée par l'esclavage finirait par diriger mon pays ». Le film, écrit Jim Coulter, « était la première chose que Hunte avait vue qui pouvait répondre à cette amertume. Il décide d'essayer l'approche de Mary Bethune, qui consiste à écouter en silence la direction de Dieu ». 

 

À Pâques, Conrad se rend pour la première fois à Caux. Le week-end « a été comme l'ouverture d'une fenêtre sur un nouveau monde », écrit-il. « Le soir du Vendredi saint, j'ai donné ma vie à Dieu et lui ai demandé dans le silence de mon cœur ce que je devais faire ». Sa première étape fut de rembourser l'argent volé à son père et au West Indies Cricket Board of Control qu'il avait trompé sur ses notes de frais.

Sa retraite anticipée du cricket a été motivée par deux facteurs: une blessure au genou qui l'a forcé à abandonner le sport pendant six mois et les nuages annonciateurs d'une tempête de haine raciale en Grande-Bretagne, (où il vivait depuis 1956), et dans le monde entier.

 

Conrad Hunte with unknown person, Margo Stallybrass, Deva Surya Sena, Rohini De Mel 1971
Signature de son livre Playing to win, 1971 (de gauche à droite : Wilmot Perera, Margo Stallybrass, Deva Surya Sena, Rohini De Mel, Conrad Hunte)

 

Il craignait que les autres Noirs ne le considèrent comme un Oncle Tom, tandis que le défi lancé aux Britanniques blancs de changer se heurtait à une «résistance féroce». Alors qu'il marche dans une rue de Mayfair, il a l'idée irrésistible de lever les yeux. Sur le mur, une publicité pour une bière : « Take Courage »*. Il entre dans l'église d'en face « et accepte à genoux la mission de lutter avec d'autres pour prévenir la violence raciale en Grande-Bretagne ».

Il entre dans l'église d'en face «et accepte à genoux la mission de lutter avec d'autres pour prévenir la violence raciale en Grande-Bretagne».

Lorsque Martin Luther King a été assassiné en 1968, la police s'attendait à de grandes émeutes à Notting Hill, à Londres, et ailleurs. Lorsqu'elles ne se sont pas produites, les autorités locales ont attribué cela en partie aux rencontres des membres du Black Power avec Hunte et ses collègues du Réarmement Moral au cours des mois précédents.

 

Conrad Hunte and Jean Rey
En conversation avec l'homme politique belge Jean Rey à Caux

 

La campagne de Hunte l'a conduit dans 33 villes britanniques avant qu'il ne soit invité aux États-Unis pour aider aux relations raciales dans ce pays.

En 1979, il rencontre Patricia (née Wilson) à Roanoke, en Virginie.  Ils se retrouvent à Caux l'année suivante. Ils se marient dans la ferme des parents de Patricia, à Cascade, en Virginie, en 1982. Ils vivront ensuite à Atlanta, où Patricia devient présentatrice du journal télévisé, et ils ont trois filles. En 1992, la famille s'installe en Afrique du Sud, où Conrad forme de jeunes Africains issus de communautés pauvres au cricket et encourage la réconciliation.

 

Conrad and Patricia Hunte
Conrad et Patricia Hunte

 

Hunte retourne à la Barbade en 1999. Il y est fait chevalier et obtient la présidence de l'Association de cricket de la Barbade. 

Plus tard cette même année, lors d'une visite à Sydney, en Australie, il est victime d'une crise cardiaque alors qu'il jouait au tennis avec Jim Coulter. Il décéde à l'âge de 67 ans. « Des milliers et des milliers de jeunes Sud-Africains sont devenus meilleurs grâce à son influence », a déclaré Ali Bacher, responsable du cricket en Afrique du Sud, lors de ses funérailles.

Des milliers et des milliers de jeunes Sud-Africains sont devenus meilleurs grâce à son influence.

 

 

Conrad Hunte in Barbados
Conrad Hunte avec des enfants à la Barbade

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

 

Regardez un extrait avec Conrad Hunte (de 26"47') du film Choix pour un monde impatient (1977)

 

 

Regardez Conrad Hunte dans une interview dans Chapter and Verse (1976) 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

Cette histoire fait partie de notre série « 75 ans de récits » qui célèbre le 75ème anniversaire de l'I&C Suisse avec une histoire pour chaque année, de 1946 à 2021. Chaque histoire raconte comment une personne a trouvé l'inspiration et une nouvelle direction à Caux. Si vous souhaitez raconter votre histoire ou celle d'une personne que vous connaissez, merci d’envoyer vos idées par e-mail à John Bond ou Yara Zhgeib. Si vous souhaitez savoir plus sur les premières années d'Initiatives et Changement et sur le centre de conférence de Caux, cliquez ici et visitez la plateforme For A New World.

 

  • Toutes les photos sauf celle de C. Hunte jouant au cricket: Initiatives et Changement (photo top: Dickie Dodds, Conrad Hunte, Brian Boobbyer, 1962)
  • Photos cricket: Playing to win, Conrad Hunte, Hodder et Stoughton, London 1971
  • Vidéo: Chapter and Verse, Initiatives et Changement
  • Vidéo: Choice for an impatient world, Initiatives of Change
  • Relecture: Claire Martin-Fiaux
  • * En Angleterre, Courage est une marque de bière !

 

Featured Story
Off
Event Categories
75 stories 75th anniversary

sur le même thème

This is us square 8.png

75 ans de récits : Rencontrez l'équipe

Lorsque nous avons lancé la série 75 ans de récits en février 2021 au sujet des 75 ans de rencontres au centre de conférences d'Initiatives et Changement à Caux, nous n'avions aucune idée de l'aventur...

Caux in snow 2021 credit Cindy Bühler

2021: Initiatives et Changement Suisse - Ouvrir les portes de Caux pour un nouveau chapitre

Alors que notre série de 75 histoires pour les 75 ans du centre de conférence d'Initiatives et Changement à Caux touche à sa fin, la présidente d'Initiatives et Changement Suisse, Christine Beerli, et...

Aad Burger

2020: Aad Burger – Frappé par un virus

En 2020, le Caux Forum a été mis en ligne en réponse à la pandémie. Ses organisateurs ont constaté que cela avait mis la rencontre à Caux à la portée de personnes du monde entier qui n'auraient pas pu...

Marc Isserles 2017

2019: Marc Isserles – « Nous devons sauver les enfants »

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le Caux Palace (qui deviendra plus tard le centre de conférence d'Initiatives et Changement en Suisse), a servi de refuge aux Juifs fuyant la Shoah. Au fil des ans,...

Wael Broubaker climate actionist

2018: Wael Boubaker – « Le changement climatique devrait être la priorité absolue

Lorsque Wael Boubaker, diplômé tunisien en économie, a rejoint le Programme de Caux pour la paix et le leadership (CPLP) en 2018, il s'attendait à une conférence qui ferait bien sur son CV, et à de be...

Tanaka Mhunduru CPLP

2017: Tanaka Mhunduru – Une maison pour accueillir le monde entier

Tanaka Mhunduru, originaire du Zimbabwe, est l'un des organisateurs du Programme de Caux pour la paix et le leadership (CPLP), un programme d'un mois destiné aux jeunes du monde entier. Il y a partici...

Diana Damsa Winter Gathering 2016

2016: Diana Damsa – « J'ai eu le sentiment que je comptais »

La rencontre de l'hiver 2016 à Caux a représenté une expérience particulière pour Diana Damsa - non seulement parce qu'elle a fait l'expérience de Caux en hiver, mais aussi parce que, pour la première...

Philippe and Liseth Lasserre

2015 : Lisbeth Lasserre – La richesse de l'art

Lisbeth Lasserre est originaire de Winterthur, où ses grands-parents, Hedy et Arthur Hahnloser, avaient constitué une collection d'art privée dans leur maison, la Villa Flora. Parmi leurs amis artiste...

Catherine Guisan

2014 : Catherine Guisan - Pour relancer une Europe inachevée

Catherine Guisan est professeur associé invité à l'université du Minnesota, aux États-Unis. Elle a écrit deux livres sur les fondements éthiques de l'intégration européenne. En 2014, elle est interven...

Tom Duncan

2013: Tom Duncan – Restaurer une planète saine

L'année 2013 a été marquée par les premiers Dialogues de Caux sur la terre et la sécurité (CDLS). Ces événements, qui ont eu lieu au Centre de conférences et de séminaires de Caux, portent sur les lie...

Merel Rumping

2012: Merel Rumping – Se lancer dans l'aventure

Lorsque Merel Rumping, originaire des Pays-Bas, s'est rendue à Caux pour la première fois en 2012, elle avait un objectif en tête : « explorer comment je pourrais contribuer à un monde plus juste à t...

Lucette Schneider

2011: Lucette Schneider – Des choix qui font la magie de Caux

Pendant de nombreuses années, la Suissesse Lucette Schneider a organisé l'équipe qui se réunissait tôt le matin pour nettoyer, éplucher et couper les légumes destinés aux cuisines du centre de confére...

Mohan Bhagwandas 2003

2010: Mohan Bhagwandas – Faire face à la crise d'intégrité

Mohan Bhagwandas n'est que trop conscient de son empreinte carbone. Au cours des 13 années allant de 2006 à 2019, il a pris 17 fois l'avion depuis sa ville natale de Melbourne, en Australie, jusqu'en...

Rajmohan Gandhi 2011 Caux Forum Human Security

2009: Rajmohan Gandhi – Des ponts entre l'Inde et le Pakistan

25 dignitaires Indien-ne-s et Pakistanais-es sont venu-e-s à Caux en 2009 dans le but de lancer des ponts entre leurs pays. L'homme qui a pris l'initiative de cette rencontre est Rajmohan Gandhi, un p...

Iman Ajmal Masroor

2008 : Apprendre à être un artisan de paix - « Une révélation pour le monde »

L'année 2008 a vu le lancement d'un cours inhabituel sur l'approche de l'Islam en matière de rétablissement de la paix, conçu par l'imam Ajmal Masroor du Royaume-Uni. Le coordinateur du cours, Peter R...