1980 – Su Riddel et « Un soleil en pleine nuit »

29/07/2021
Su  Riddell

 

C'est en juillet 1980 qu'un one-man-show sur St François d'Assise, Un Soleil en Pleine Nuit, est créé à Caux. Ecrit par le dramaturge britannique Hugh Steadman Williams, sur une musique de Kathleen Johnson, également britannique, il était interprété par le mime français Michel Orphelin. Il présentera ce spectacle - dans sa version française ou anglaise (Rich Man Poor Man) - dans de nombreux pays au cours de la décennie suivante.

En juin 1980, à 21 ans, Su Riddell quitte son emploi de secrétaire à Paris pour rejoindre l'équipe des coulisses en tant qu'assistante régisseur.  Elle accompagnera le spectacle en tournée en Europe et en Amérique du Nord pendant les trois années suivantes. Ces extraits de ses lettres à ses parents décrivent le début de l'aventure.

 

Su Riddell in Paris, around 1980
Su à Paris, vers 1980

 

Lundi 30 juin 1980

 

Nous sommes six dans le minibus qui quitte Paris, dont Michel Orphelin, acteur, chanteur et mime français ; Annie (française) qui projettera les diapositives de fond de scène ; François, le fils de Michel qui sera à la sonorisation; et Peter, le pianiste britannique. 

C'est une belle journée ensoleillée. Nous nous arrêtons pour prendre un café le matin, puis nous piqe-niquons dans un champ après avoir quitté l'autoroute; après un autre café près d'une rivière violente et gonflée, nous roulons dans un Jura sauvage et accidenté, nous traversons de vieilles villes douces et charmantes jusqu'à la frontière suisse. En longeant le lac Léman, nous pouvons voir Caux de loin, mais les montagnes sont cachées par la brume.

Dès notre arrivée à Caux, nous rencontrons le reste de notre équipe : Claude, un français, qui s'occupe de l'administration du spectacle, Gunnar et Christian, techniciens suédois. Nous sommes plutôt internationaux pour un spectacle en français.

Nous sommes plutôt internationaux pour un spectacle en français.

 

Mardi 17 juillet 1980

 

Je vais vous parler de la première représentation. Nous avons dîné tous ensemble mais nous étions plutôt calmes  (c'est-à-dire normaux par rapport aux autres personnes de Caux). Nous avons d'abord eu une réunion dans les coulisses, nous avons prié puis nous sommes allés à nos places. Le public a afflué, j'ai fait entrer l'orchestre sur scène, (les hommes en smoking, Kathleen en robe longue) et c'était parti. Je me suis calmée et tout s'est bien passé, du point de vue du public en tout cas. 

Su Riddell 1980 credit B Roscher
Su Riddell, 1980

En fait, nous avions tous fait des erreurs. Les miennes sont rarement visibles, mais sont une question de timing. Le public ne sait pas ce qui doit se passer, mais nous le savons tous et surtout moi. 

Je n'ai compté que trois ou quatre mauvaises répliques, et John D, le metteur en scène, était très content. J'ai apprécié ma « première mondiale ». Oh, mais la suite...

Michel Orphelin Poor man rich man programme
Dépliant de Un soleil en pleine nuit

Marketta avait préparé un repas froid, beaucoup de boissons gazeuses et du café, et nous nous sommes tous assis dans la cuisine à une longue table fleurie et décorée, entourés de casseroles et de poêles et d'énormes fours en acier. Michel, en entrant, a été ovationné. 

Après le repas, on a amené un piano (directement dans la cuisine) et nous avons chanté et joué à des jeux (nous étions 14). Vers 1h30 du matin, la fête s'est achevée, nous avons remis la cuisine dans son état impeccable habituel et nous sommes allés nous coucher. C'était formidable.

Entretemps je découvre le peu de connaissances que j'ai de la foi et je réalise la longueur du chemin que j'ai à parcourir. J'ai peur de commencer avec enthousiasme, et de me fatiguer rapidement. J'espère qu'en gardant une vision des choses dans une perspective mondiale, je pourrai équilibrer la perspective personnelle. 

J'espère qu'en gardant une vision des choses dans une perspective mondiale, je pourrai équilibrer la perspective personnelle.

Tout cela est terriblement facile ici à Caux. De retour à Paris, à la vie urbaine et à mes amis, il sera trop facile d'oublier, de perdre de vue l'objectif, et le sens de l'importance de l'œuvre de Dieu. Les montagnes sont des endroits inspirants. S'il vous plaît, pouvez-vous m'aider à me souvenir ? Je sais que Dieu me gardera dans le droit chemin, mais j'ai tellement peur de perdre la joie, la fraîcheur, la paix, que j'ai trouvées ici.

 

Poor man rich man crew Su Riddell
Réunion du casting

 

En été 1983, lorsque la tournée initiale de la pièce s'achève, la troupe est de retour à Caux. Su écrit :

 

Un Soleil en Pleine Nuit a signifié pour moi un nouveau départ dans la vie. J'ai donné ma vie à Dieu, et il sait ce dont j'ai besoin, il en sait plus sur moi que je n'en sais moi-même. Il a aussi un plan pour le monde, et je veux en faire partie. Alors, jour après jour, j'irai là où Il me mènera.

 

Lire le scénario d'Un soleil en pleine nuit

Découvrez le programme d'Un soleil en pleine nuit

 

____________________________________________________________________________________________

 

Regardez une vidéo de la pièce (1985)

 

____________________________________________________________________________________________

 

Cette histoire fait partie de notre série « 75 ans de récits »  qui célèbre le 75ème anniversaire de l'I&C Suisse avec une histoire pour chaque année, de 1946 à 2021. Chaque histoire raconte comment une personne a trouvé l'inspiration et une nouvelle direction à Caux. Si vous souhaitez raconter votre histoire ou celle d'une personne que vous connaissez, merci d’envoyer vos idées par e-mail à John Bond ou Yara Zhgeib. Si vous souhaitez savoir plus sur les premières années d'Initiatives et Changement et sur le centre de conférence de Caux, cliquez ici et visitez la plateforme For A New World.

 

  • Video Soleil en pleine nuit (Poor man, Rich man), Westminster Productions, 1985: Initiatives et Changement
  • Photos top, portrait et Su à Paris: Su Riddell
  • Distribution de photos et dépliant: Initiatives et Changement
  • Relecture: Claire Martin-Fiaux

 

Featured Story
Off
Event Categories
75 stories 75th anniversary

sur le même thème

Ningali Cullen speaken at the dedication of a national memorial to the Stolen Generations 2004

1998: Ningali Cullen – Journey of Healing

When Ningali Cullen came to Caux in 1998, she brought news of a growing people’s movement in Australia to acknowledge the truth about their history. ...

Maori queen

1997: The Māori Queen – ‘Our people are moving forward’

She was a queen with the vision of a better future for her people. Discover the story of Māori Queen, Dame Te Atairangikaahu, and her visit to Caux. ...

Cardinal König in Caux.png

1996: Cardinal Franz König - 'On each visit I learn something new'

One of the enduring images of the 50th anniversary of the Initiatives of Change conference centre in 1996 is that of the Dalai Lama greeting the 90-year-old Cardinal Franz König. ...

Marta Dabrowska.jpeg

1995: Marta Dąbrowska – ‘Summer comes and Caux comes’

In the early 1990s, after the fall of the Berlin Wall, large numbers of Eastern and Central Europeans came to the Initiatives of Change (IofC) conferences in Caux. Many, like Marta Dąbrowska from Pola...

4th Caux Round Table Global Dialogues 1989

1994: The Caux Round Table – Principles for Business

In July 1994, a set of Principles for Business was launched at Caux by the Caux Round Table (CRT), an international forum of business leaders which had been meeting there since 1986....

Ahmed Egal and Hassan Mohamud in Stockholm

1993: Somalia – ‘If you can have peace in Galkayo, you can have it anywhere’

Among the Somalis at Caux in 1993 were Hassan Mohamud and Ahmed Egal, both from Galkayo, one of Somalia’s most violent cities. At Caux in 1993, together with other Somalis, they drew up a list of pote...

Hope in the Cities - Dr Robert Taylor (left, John Smith and Audrey Burton at Caux 1992

1992: Hope in the Cities – 'Where healing can take place'

In July 1992, 80 Americans arrived at the Initiatives of Change Switzerland conference centre in Caux with an urgent question: how to address racism, poverty and alienation in US cities. Three months ...

Anna Abdallah

1991: Anna Abdallah Msekwa – Creators of Peace

The 680 women – and some men – who packed the Main Hall of the Caux Palace for the launch of Creators of Peace 30 years ago came from 62 countries and a mind-boggling variety of backgrounds: a Mohawk ...

King Michael of Romania, Queen Anne and young Romanians in Caux 1990

1990: King Michael of Romania – ‘Evil cannot last indefinitely’

In the summer of 1990, six months after the overthrow of Communism in their country, 30 young Romanians came to Caux. It was their first time outside the Eastern bloc, and they had been hesitant about...

Michel Orphelin acting in Caux

1989: Michel Orphelin – Theatre of the heart

In spring 1946, when the first small group of Swiss visited the derelict hotel in Caux which was to become the Initiatives of Change (IofC) conference centre, they realized its ballroom could become a...

1988 square.

1988: Joe Hakim et Marie Chaftari: « Je ne suis pas une victime »

L'été 1988 à Caux a commencé par un Dialogue méditerranéen, auquel ont participé des personnes de toute cette région, suivi d'une « session de formation pour les jeunes » de 10 jours. L'un des groupes...

Mother Park

1987: Mère Park Chung Soo- « Une nouvelle porte a commencé à s'ouvrir"

Mère Park Chung Soo, une religieuse bouddhiste Won, a été surnommée la « Mère Teresa de la Corée du Sud ». Elle était déjà engagée dans le travail humanitaire en Corée lorsqu'elle est venue à Caux en ...

Benches Work Week 1986

1986 - Semaine de travail : Un lifting pour le palace de Caux

Alors que l'on s'apprête à célébrer le 40e anniversaire du centre de conférences d'Initiatives et Changement à Caux, Eliane Stallybrass se prend à rêver. En 1946, les pionniers de Caux avaient donné l...