1982 : Paul Tournier - La médecine de la personne

Par Andrew Stallybrass

13/08/2021
Paul Tournier 1982 in Caux (credit: Paul Gardner)

 

Paul Tournier 1982 in Caux (credit: Paul Gardner)
Paul Tournier à Caux, 1982

L'un de mes souvenirs les plus marquants de plus de 50 ans de conférences de Caux remonte à 1982 : assis dans une cabine de traduction, avec vue sur le Grand Hall, j'ai interprété du français vers l'anglais pour une soirée avec le médecin suisse Paul Tournier

Tournier a été appelé le « médecin chrétien le plus célèbre du 20ème siècle » - et il était l'un des écrivains suisses les plus vendus et les plus traduits de son temps. Ses livres se sont vendus entre trois et quatre millions d'exemplaires dans une trentaine de langues. Il était particulièrement connu au Japon et en Corée, peut-être moins dans son propre pays. 

En tant que médecin généraliste avant la seconde guerre mondiale, il avait senti que beaucoup de problèmes de ses patients n'étaient pas purement médicaux. Ils avaient besoin de quelqu'un à qui parler. Comme l'indique l'Association Tournier, il commence à consacrer plus de temps à l'écoute et à la discussion avec ses patients, « en ne considérant pas seulement la dimension physique de leur être mais aussi les dimensions psychologiques et spirituelles ». 

En 1940, il publie son premier livre, Médecine de la personne (traduit en anglais sous le titre The Healing of Persons) et le dédie à Frank Buchman, le fondateur d'Initiatives et Changement. Il déclare à son auditoire de Caux : « Dieu a inspiré cet homme, et c'est en grande partie grâce à lui, à ses amis et collègues de travail, et maintenant à vous tous, que ma vie a été féconde et que j'ai pu apporter cette nouvelle perspective à la profession médicale ».

 

B. H. Streeter, Theophil Spoerri, Paul Tournier, Lily Ziegler
B.H. Streeter, Theophil Spoerri, Paul Tournier, Lily Ziegler

 

En 1982, Tournier avait 84 ans, et un confortable fauteuil avait été installé pour lui sur l'estrade. Mais il préfèra rester debout pour parler. La salle résonne de son rire si particulier. Il parle de sa première rencontre avec les Groupes d'Oxford (plus tard Réarmement moral et maintenant Initiatives de Changement), à travers le changement d'un patient impossible, dont il voit la fille assise au premier rang, « Ha-ha ! ».

Depuis 50 ans, je suis fidèle à ce carnet dans lequel j'écris les pensées qui me viennent, dit-il. C'est la base de ma vie.

Au début de sa conférence, Tournier brandit un petit carnet et parle de sa pratique régulière de la prière-à-l'écoute. « Depuis 50 ans, je suis fidèle à ce carnet dans lequel j'écris les pensées qui me viennent, dit-il. C'est la base de ma vie. Tous ceux qui m'ont remercié pour mes livres en sont conscients. Ils sentent combien je dois à cette vie de silence et de service dans laquelle je rencontre les gens et où ils m'ouvrent leur cœur.»

Paul Tournier

Il poursuit : « Dans le temps de silence, dans l'écoute de Dieu, vous découvrez peu à peu, malgré les difficultés, les problèmes en vous qui empêchent ce contact vital. Lorsque nous parlons de la « médecine de la personne », nous pensons à l'implication personnelle du médecin, et pas seulement à celle du patient. »

Les médecins posent un diagnostic médical, a expliqué M. Tournier, mais cela ne suffit pas. « Il y a un lien entre la santé et tous ces problèmes de vie que les gens portent en eux, cherchant de l'aide, une réponse, mais ne sachant pas vers qui se tourner. »

Il poursuit : « Notre tâche est donc d'aider les médecins à s'échapper de leur prison scientifique ». Il ne s'agit pas d'abandonner la science, mais de comprendre que la médecine est plus que de la science. « Il n'y a pas de symétrie lorsque le médecin sait et donne des ordres et que le patient n'a qu'à obéir. Nous, médecins, en savons plus sur la pathologie, mais le patient en sait plus que nous sur sa maladie. »

Il n'y a pas de symétrie lorsque le médecin sait et donne des ordres et que le patient n'a qu'à obéir.

« Le médecin doit accomplir son devoir d'homme de science qui sait ce que le malade ne sait pas ; mais à une condition : il doit accepter qu'il y a quelque chose que le malade sait et qu'il ne sait pas - que la douleur du malade est rendue deux fois plus intense par les problèmes qu'il retourne dans son cœur pendant des nuits blanches. »

Cette soirée a donné naissance à un autre livre, Vivre à l'écoute, qui comprend une version revue de son discours de ce soir-là.

Vers 1946, il avait pris ses distances avec le Réarmement moral et cette soirée à Caux a représenté une sorte de réconciliation. 

Son approche de la médecine centrée sur la personne est peut-être encore plus nécessaire aujourd'hui : malgré tous les progrès médicaux et techniques, le facteur humain reste essentiel.

 

 
 
Lire le livre de Paul Tournier A Listening Ear

____________________________________________________________________________________

 

Cette histoire fait partie de notre série « 75 ans de récits »  qui célèbre le 75ème anniversaire de l'I&C Suisse avec une histoire pour chaque année, de 1946 à 2021. Chaque histoire raconte comment une personne a trouvé l'inspiration et une nouvelle direction à Caux. Si vous souhaitez raconter votre histoire ou celle d'une personne que vous connaissez, merci d’envoyer vos idées par e-mail à John Bond ou Yara Zhgeib. Si vous souhaitez savoir plus sur les premières années d'Initiatives et Changement et sur le centre de conférence de Caux, cliquez ici et visitez la plateforme For A New World.

 

 

 

 

Featured Story
Off
Event Categories
75 stories 75th anniversary

sur le même thème

This is us square 8.png

75 ans de récits : Rencontrez l'équipe

Lorsque nous avons lancé la série 75 ans de récits en février 2021 au sujet des 75 ans de rencontres au centre de conférences d'Initiatives et Changement à Caux, nous n'avions aucune idée de l'aventur...

Caux in snow 2021 credit Cindy Bühler

2021: Initiatives et Changement Suisse - Ouvrir les portes de Caux pour un nouveau chapitre

Alors que notre série de 75 histoires pour les 75 ans du centre de conférence d'Initiatives et Changement à Caux touche à sa fin, la présidente d'Initiatives et Changement Suisse, Christine Beerli, et...

Aad Burger

2020: Aad Burger – Frappé par un virus

En 2020, le Caux Forum a été mis en ligne en réponse à la pandémie. Ses organisateurs ont constaté que cela avait mis la rencontre à Caux à la portée de personnes du monde entier qui n'auraient pas pu...

Marc Isserles 2017

2019: Marc Isserles – « Nous devons sauver les enfants »

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le Caux Palace (qui deviendra plus tard le centre de conférence d'Initiatives et Changement en Suisse), a servi de refuge aux Juifs fuyant la Shoah. Au fil des ans,...

Wael Broubaker climate actionist

2018: Wael Boubaker – « Le changement climatique devrait être la priorité absolue

Lorsque Wael Boubaker, diplômé tunisien en économie, a rejoint le Programme de Caux pour la paix et le leadership (CPLP) en 2018, il s'attendait à une conférence qui ferait bien sur son CV, et à de be...

Tanaka Mhunduru CPLP

2017: Tanaka Mhunduru – Une maison pour accueillir le monde entier

Tanaka Mhunduru, originaire du Zimbabwe, est l'un des organisateurs du Programme de Caux pour la paix et le leadership (CPLP), un programme d'un mois destiné aux jeunes du monde entier. Il y a partici...

Diana Damsa Winter Gathering 2016

2016: Diana Damsa – « J'ai eu le sentiment que je comptais »

La rencontre de l'hiver 2016 à Caux a représenté une expérience particulière pour Diana Damsa - non seulement parce qu'elle a fait l'expérience de Caux en hiver, mais aussi parce que, pour la première...

Philippe and Liseth Lasserre

2015 : Lisbeth Lasserre – La richesse de l'art

Lisbeth Lasserre est originaire de Winterthur, où ses grands-parents, Hedy et Arthur Hahnloser, avaient constitué une collection d'art privée dans leur maison, la Villa Flora. Parmi leurs amis artiste...

Catherine Guisan

2014 : Catherine Guisan - Pour relancer une Europe inachevée

Catherine Guisan est professeur associé invité à l'université du Minnesota, aux États-Unis. Elle a écrit deux livres sur les fondements éthiques de l'intégration européenne. En 2014, elle est interven...

Tom Duncan

2013: Tom Duncan – Restaurer une planète saine

L'année 2013 a été marquée par les premiers Dialogues de Caux sur la terre et la sécurité (CDLS). Ces événements, qui ont eu lieu au Centre de conférences et de séminaires de Caux, portent sur les lie...

Merel Rumping

2012: Merel Rumping – Se lancer dans l'aventure

Lorsque Merel Rumping, originaire des Pays-Bas, s'est rendue à Caux pour la première fois en 2012, elle avait un objectif en tête : « explorer comment je pourrais contribuer à un monde plus juste à t...

Lucette Schneider

2011: Lucette Schneider – Des choix qui font la magie de Caux

Pendant de nombreuses années, la Suissesse Lucette Schneider a organisé l'équipe qui se réunissait tôt le matin pour nettoyer, éplucher et couper les légumes destinés aux cuisines du centre de confére...

Mohan Bhagwandas 2003

2010: Mohan Bhagwandas – Faire face à la crise d'intégrité

Mohan Bhagwandas n'est que trop conscient de son empreinte carbone. Au cours des 13 années allant de 2006 à 2019, il a pris 17 fois l'avion depuis sa ville natale de Melbourne, en Australie, jusqu'en...

Rajmohan Gandhi 2011 Caux Forum Human Security

2009: Rajmohan Gandhi – Des ponts entre l'Inde et le Pakistan

25 dignitaires Indien-ne-s et Pakistanais-es sont venu-e-s à Caux en 2009 dans le but de lancer des ponts entre leurs pays. L'homme qui a pris l'initiative de cette rencontre est Rajmohan Gandhi, un p...

Iman Ajmal Masroor

2008 : Apprendre à être un artisan de paix - « Une révélation pour le monde »

L'année 2008 a vu le lancement d'un cours inhabituel sur l'approche de l'Islam en matière de rétablissement de la paix, conçu par l'imam Ajmal Masroor du Royaume-Uni. Le coordinateur du cours, Peter R...