1991 : Anna Abdallah Msekwa - Femmes Artisans de Paix

Par Mary Lean

19/09/2021
Anna Abdallah

 

Les 680 femmes - et quelques hommes - qui ont rempli la grande salle du palace de Caux pour le lancement de Femmes Artisans de Paix (Creators of Peace/CoP) en 1991 venaient de 62 pays et d'horizons très divers : une mère de clan mohawk et un contralto russe, la reine mère du Lesotho et une actrice de télévision chypriote devenue politicienne, les premières dames du Botswana et de l'Ouganda, une psychologue pour enfants du Salvador, un expert américain en résolution de conflits. 

 

Anna Abdallah with Josi Meer and Ahunna Eziakonwa
Anna Abdallah Msekwa (à droite) avec Josi Meer (à gauche) et Ahunna Eziakonwa (au centre), 1991

 

Les unes après les autres, ces femmes ont évoqué les défis auxquels leur pays est confronté - guerre, pauvreté, décès d'indigènes en détention, violence domestique - et leur détermination à faire la différence, que ce soit au niveau du gouvernement ou de la base. Les participant-e-s ont créé des écoles, des programmes d'alimentation, des initiatives pour encourager les femmes à voter, des efforts pour jeter des ponts entre les communautés d'accueil et d'immigrants. 

Anna Abdallah
Anna Abdallah Msekwa
Creators of Peace conference 2005  credit: Isabelle Merminod
Creators of Peace conference, 2005

L'initiatrice de ce bouillonnement de visions du monde, d'expériences et d'actions était une ministre tanzanienne et leader des femmes, Anna Abdallah Msekwa. Elle avait été l'une des premières femmes commissaires de district de son pays. Lors d'une interview en 1990, elle a raconté à Ailsa Hamilton comment les gens se plaignaient au commissaire régional que le commissaire de district était absent du bureau. Il répondait : « Le commissaire est là », et les gens répliquaient : « Mais il n'y a qu'une femme ! ».

Plus tard, en tant que première femme commissaire régionale du pays, elle s'est présentée comme un « support visuelle » encourageant, dans les communautés où les filles n'étaient pas envoyées à l'école. « Dans plus d'un quart de la région, j'allais à pied, parce qu'il n'y avait pas de routes, et lorsque les pluies rendaient de grandes zones impraticables, nous allions en canoë. Parfois, j'emmenais mes enfants avec moi, juste pour prouver que j'étais une vraie femme ! » raconte-t-elle. 

J'emmenais mes enfants avec moi, juste pour prouver que j'étais une vraie femme !

En tant que commissaire régionale, elle a défendu les coopératives de femmes et leurs droits fonciers, et a recruté des femmes pour l'administration du district. « Comme les femmes pouvaient désormais s'adresser directement au commissaire régional, elles ont pris l'habitude de ne plus craindre le gouvernement. »

 

Launch of Creators of Peace in Caux 1991
Lancement de Créateurs de Paix à Caux, 1991

 

En 1989, lorsqu'elle est venue pour la première fois à Caux, elle occupait le premier d'une longue série de postes ministériels, le dernier étant celui de ministre de la santé, qu'elle a quitté en 2005.

« J'ai toujours été une personne franche », a-t-elle déclaré à Ailsa Hamilton, « mais parfois je me taisais alors que je savais que je devais m'exprimer. Je me disais : « Pourquoi devrais-je me disputer avec untel ou untel ? ». Puis je suis allée à une conférence du Réarmement moral (maintenant Initiatives et Changement), et j'ai réalisé que j'avais le devoir d'utiliser mon talent. S'il y a des choses à dire, il faut les dire ». 

J'ai réalisé que j'avais le devoir d'utiliser mon talent. S'il y a des choses à dire, il faut les dire.

 

Participants first Creators of Peace conference 1991 credit Philip Carr
Participants à la première conférence des Créateurs de paix, 1991

 

L'idée de Femmes Artisans de Paix est née de son expérience des conférences internationales de femmes pendant la décennie des Nations unies pour les femmes (1975 à 1985). Elle en était ressortie avec le sentiment qu'elles n'allaient pas assez loin. « Nous avions oublié que nous étions des femmes », a-t-elle déclaré. « Nous ne parlions pas beaucoup de la paix, nous nous contentions d'exprimer les opinions politiques de notre pays ».

La paix, a-t-elle réalisé, est plus que l'absence de guerre. « Quelle paix peut exister dans un environnement de pauvreté abjecte ? Nous devons créer l'élément positif appelé « paix ». Et cela signifie commencer par nous-mêmes. Les femmes sont le chaînon manquant. Nous voyons les choses différemment des hommes. Même si vous êtes du côté des vainqueurs, si vous avez perdu vos enfants, votre mari, il n'y a aucune raison pour une femme de se réjouir ».

Les femmes sont le chaînon manquant. Nous voyons les choses différemment des hommes.

Creators of Peace Asia Regional meeting 2020 India
Réunion régionale des Créateurs de paix pour l'Asie en Inde, 2020

 

Lors de cette première visite à Caux, Anna Abdallah Msekwa a présenté sa vision d'une initiative des femmes pour créer la paix, en commençant par une conférence en 1991. Des femmes de nombreux pays se sont ralliées à elle, déterminées à faire de ce projet une réalité. Amina Dikedi Ajakaiye, aujourd'hui présidente de Creators of Peace International, se souvient d'avoir travaillé avec d'autres jeunes femmes de Lagos pour collecter des fonds pour la conférence grâce à un défilé de mode et un concours de chant. Une fois à Caux, elles ont dirigé de nombreuses réunions de la conférence.

Depuis 1991, Femmes Artisans de Paix a organisé dix conférences internationales en Suisse, en Inde, en Australie, en Ouganda, au Kenya et en Afrique du Sud. Aujourd'hui, son principal outil est constitué par les cercles de paix, de petits groupes de femmes qui se réunissent le temps d'un week-end ou d'une série de réunions hebdomadaires pour explorer leur potentiel de créatrices de paix, partager leurs histoires et planifier des actions individuelles ou communes.

 

Peace circle in Baringo County, Kenya
Cercle de paix, organisé par Femmes Artisans de Paix, dans le comté de Baringo, Kenya

 

Au Kenya, des femmes issues de communautés en guerre se sont réunies ; au Burundi, les cercles de paix incluent l'éducation au développement et aident les femmes (et les hommes) à faire face aux traumatismes du passé ; au Népal, ils touchent les jeunes des zones les moins développées du pays ; en Syrie, ils ont offert un refuge pendant la guerre et se concentrent maintenant sur la reconstruction. Les cercles de paix de Femmes Artisans de Paix ont eu lieu dans plus de 50 pays - et de plus en plus en ligne, depuis la pandémie. 

Lors de cette première conférence à Caux, Anna Abdallah Msekwa a mis les femmes présentes au défi de "créer la paix où que nous soyons, dans nos cœurs, nos maisons, nos lieux de travail et nos communautés. Nous prétendons toutes que quelqu'un d'autre est la pierre d'achoppement... Ce quelqu'un pourrait-il être moi-même ?

 

 

____________________________________________________________________________________________

 

Regardez la vidéo célébrant les 30 ans de Femmes Artisans de Paix (2021)

 

 

Découvrez une vidéo des créatrices de paix pour la Journée internationale de la femme 2019.

 

____________________________________________________________________________________________

 

Cette histoire fait partie de notre série « 75 ans de récits » qui célèbre le 75ème anniversaire de l'I&C Suisse avec une histoire pour chaque année, de 1946 à 2021. Chaque histoire raconte comment une personne a trouvé l'inspiration et une nouvelle direction à Caux. Si vous souhaitez raconter votre histoire ou celle d'une personne que vous connaissez, merci d’envoyer vos idées par e-mail à John Bond ou Yara Zhgeib. Si vous souhaitez savoir plus sur les premières années d'Initiatives et Changement et sur le centre de conférence de Caux, cliquez ici et visitez la plateforme For A New World.

 

  • Photo en noir et blanc, Kenya, Népal : Initiatives et Changement
  • Photo conférence CoP 2005 : Isabelle Merminod
  • Photo participant-e-s 1991 : Philip Carr
  • Photos création de CoP 1991 : Philip Carr
  • Vidéos : Femmes Artisans de Paix/Initiatives de changement
  • Relecture: Jean Fiaux

 

Featured Story
Off
Event Categories
75 stories 75th anniversary

sur le même thème

Merel Rumping

2012: Merel Rumping – Going out on a limb

When Merel Rumping from the Netherlands first visited Caux in 2012, she had a goal in mind – ‘to explore how I could contribute to a more just world through my professional activities’....

Lucette Schneider

2011: Lucette Schneider – Choices which make the magic of Caux

For many years, Lucette Schneider from Switzerland organized the team which gathered in the early mornings to wash, peel and chop vegetables for the kitchens of the Caux conference centre. ...

Mohan Bhagwandas 2003

2010: Mohan Bhagwandas – Addressing the crisis of integrity

Mohan Bhagwandas is all too aware of his carbon footprint. In the 13 years from 2006 to 2019, he flew 17 times from his home city of Melbourne, Australia, to Switzerland to take part in the Caux confe...

Rajmohan Gandhi 2011 Caux Forum Human Security

2009: Rajmohan Gandhi – Bridges between India and Pakistan

25 distinguished Indians and Pakistanis came to Caux in 2009 with the aim of building bridges between their countries. The man who initiated the gathering was Rajmohan Gandhi, a grandson of Mahatma Ga...

4th Caux Round Table Global Dialogues 1989

1994 : La Table Ronde de Caux - Des principes pour l'entreprise

En juillet 1994, la Table Ronde de Caux (CRT), un forum international de chefs et cheffes d'entreprise qui se réunissait à Caux depuis 1986, lançait un ensemble de Principes pour les entreprises....

Iman Ajmal Masroor

2008: Learning to be a Peacemaker – ‘An eye-opener to the world’

2008 saw the launch of an unusual course on Islam’s approach to peacemaking for young Muslims and non-Muslims, devised by Imam Ajmal Masroor from the UK. The course’s coordinator, Peter Riddell, descr...

Mohamed Sahnoun credit IofC France

2007: Mohamed Sahnoun – Healing wounded memories

The Algerian diplomat Mohamed Sahnoun was President of Initiatives of Change International from 2006 to 2009 and founded the annual Human Security Forum at Caux....

Zeke Reich cropped.jpeg

2006: Zeke Reich – Across walls of fear

Zeke Reich is a psychotherapist at a community mental health clinic in Washington DC who has been to the IofC conference centre in Caux several times over the years. He remembers an encounter which ha...

Somalia - First meeting of Benadir and Hawiye – anti-clockwise from right: Sayid Ma’alow, Hassan Mohamud Geeseye, Omar Salad Elmi, Mohamed Abukar Haji Omar, n/a, Khalid Maou Abdulkadir, Dr Ahmed Sharif Abbas

2005: Omar Salad Elmi – Clearing the cloud of mistrust

‘There are two people in the Somali delegation whose names include Omar,’ said the man from the allocation team at the Initiatives of Change conference centre in Caux. ‘As we didn’t have any informati...

Housekeeping Monica and Maya

2004: The Housekeeping Team – ‘My dream of serving the world came true’

Before you arrive in your room in Caux, someone from the housekeeping team will have been there before you, to check that it is clean, that the bed is made up and the light bulbs work. If you can’t wo...

Round Table Burundi 22 April 2007

2003 : Burundi – Ten years of political dialogue

Between 2003 and 2013, Caux was the scene of seven political dialogues between deeply divided Burundian leaders. They brought together representatives of political parties and armed rebel movements, f...

Erica Utzinger and her husband Beni working in the archives

2002: Erika Utzinger - 200 metres of history

The archives of the Caux Conference and Seminar Centre, now held by the Canton of Vaud, are an endless source of precious information. Swiss archivist Eliane Stallybrass describes the work to preserve...

Sommaruga with Amina Dikedi (left) and Msgr Fortunatus Nwachukwu at Caux, 2006 credit: Isabelle Mermindo

2001: Cornelio Sommaruga - ‘Grüss Gott’

'I first met Cornelio Sommaruga at a private dinner party. He was then head of the International Committee of the Red Cross (ICRC) and was just back from Cuba, where he’d met with Fidel Castro, in the...

Club for Young Leaders, Angela 2014, Caux (photo Diana Topan)

2000: Angela Starovoytova and Kostiantyn Ploskyi – Taking off the masks

Around the turn of the Millennium, many young Ukrainians came to Caux. Some of them took leadership in Foundations for Freedom (F4F), a programme for young people which offered courses in the values w...

Ismar and Fabiana Villavicencio credit T Hazell

1999: Gente Que Avanza – Latin America hits town

It was a Red-Letter Day in July 1999 when more than 40 young Latin Americans burst through the front door of Mountain House, Caux, and hugged everyone in sight. Gente Que Avanza had arrived – and Caux...