1993 : Somalie - « Si on peut avoir la paix à Galkayo, on peut l'avoir partout »

Par John Bond

27/09/2021
Ahmed Egal and Hassan Mohamud in Stockholm

 

Parmi les Somalien-ne-s présent-e-s à Caux en 1993 se trouvaient Hassan Mohamud et Ahmed Egal, tous deux originaires de Galkayo, l'une des villes les plus violentes de Somalie.

Ahmed Egal
Ahmed Egal
Hassan Mohamud
Hassan Mohamud

Depuis des décennies, les deux clans qui dominent Galkayo - les Hawiye et les Darood - sont en guerre. La dernière flambée de conflit - au cours de laquelle plus de 40 personnes sont mortes et des centaines ont été blessées - remonte à 2016. Mais depuis lors, Galkayo n'a connu aucun affrontement. « Les relations et le bon voisinage se sont considérablement améliorés », a rapporté le Puntland Post en juin de cette année. C'est en partie grâce au travail des Somalien-ne-s inspiré-e-s par Caux.

Hassan Mohamud appartient au clan des Hawiye, Ahmed Egal à celui des Darood. Tous deux se sont opposés au régime du dictateur Siad Barre, qui a dirigé la Somalie de 1969 à 1991. Contraints de fuir, ils ont tous deux trouvé asile en Suède. C'est là qu'Egal a rencontré Initiatives et Changement. Son propre changement d'attitude a tellement frappé Mohamud que, bien qu'il soit ennemi par leur clan, il a téléphoné à Egal et a demandé à le rencontrer. De longues discussions ont abouti à leur décision de travailler ensemble à la réconciliation de Galkayo.

À Caux, en 1993, avec d'autres Somalien-ne-s, ils ont dressé une liste de potentiels artisans de paix, issus de différents clans, qu'ils voulaient inviter à Caux. Parmi eux se trouvait Yusuf Al-Azhari, également originaire de Galkayo. 

 

Somalia
Les artisans de la paix africains à Caux en 2000 : (de gauche à droite) Fesseha Fre, Erythrée ; Mammo Wudneh, Ethiopie ; Hassan Mohamud (devant) ; Bethuel Kiplagat, Kenya ; Abdulrahman El Khatib, Egypte ; Yusuf Al-Azhari ; Ahmed Egal

 

Dans les années 1960, Al-Azhari avait épousé la fille du Premier ministre somalien et avait été favorisé par de hautes fonctions publiques et diplomatiques. Puis est survenu le coup d'État qui a porté Siad Barre au pouvoir. Al-Azhari est emprisonné et torturé jusqu'à en devenir fou : « J'étais plein de colère, de haine et de dépression. J'étais complètement déshydraté, je n'avais plus que la peau sur les os. J'ai perdu la moitié de mon poids.

Une nuit, je me suis agenouillé, trempé de larmes, et j'ai supplié le Créateur tout-puissant de me donner la paix et une vision pour me guider. Cette nuit-là, dans ma cellule, j'ai été transporté spirituellement. Lorsque je me suis enfin levé, huit heures s'étaient écoulées. Ma voix intérieure m'a dit que je m'étais fait des illusions sur moi-même. « Sois honnête envers toi-même et envers ceux qui t'entourent, et tu seras la personne la plus heureuse sur terre ». Depuis ce jour, j'ai été libéré de la peur et du désespoir. L'amour avait été planté dans mon cœur. La haine s'est évaporée. J'ai compris que j'étais responsable de mes actes passés. J'ai fait le serment de servir mes concitoyens, pauvres et riches. »

Sois honnête envers toi-même et envers ceux qui t'entourent, et tu seras la personne la plus heureuse sur terre.

À l'époque, la Somalie dégénérait dans le chaos et la pauvreté, et après six ans, Al-Azhari et ses compagnons de détention ont été libérés. On avait dit à sa femme qu'il était mort, et elle s'est évanouie lorsqu'il est arrivé chez lui, émacié et avec une barbe qui lui tombait sur les genoux.

Au cours des années suivantes, il tenta d'accomplir son vœu de servir. Lorsque l'invitation d'Egal lui parvint, il répondit immédiatement. Ils se rencontrent et Al-Azhari accepte l'invitation d'aller à Caux. Sa conviction grandit que la Somalie a besoin d'une « révolution massive et fondamentale, où le renouveau moral est un véhicule pour réformer la politique, encourageant les clans à vivre ensemble en paix ». Au cours des années suivantes, lui et ses collègues ont fait venir aux rencontres de Caux d'autres dirigeants somaliens, et leur réseau s'est agrandi.

 

Somali president Abdullahi Yusuf Ahmed (left, Ali Abdullah Saleh (president Republic of Yemen, right). Yusuf Al-Azhari centre (advisor to Somali president 2004-2008)
Yusuf Al-Azhari a été conseiller du président de la Somalie, Abdullahi Yusuf Ahmed, de 2004 à 2008. On le voit ici avec le président somalien (à gauche) et Ali Abdullah Saleh, président de la République du Yémen (à droite).

 

En 2001, Mohamud a rejoint Al-Azhari à Galkayo, et Egal a suivi peu après. Au cours des années suivantes, avec leur équipe grandissante, ils ont organisé des forums et des ateliers sur les qualités d'un artisan et d'une artisanne de paix, ainsi que des cours de formation permettant aux hommes et aux femmes de trouver un emploi. Ils ont demandé le soutien de la diaspora somalienne et ont ouvert 22 nouvelles écoles.

Le conflit s'est poursuivi à Galkayo, mais les efforts des artisans de la paix ont fait de même. Après les violences de 2016, une trêve a été négociée - et elle a tenu. Depuis lors, les agences internationales sont mieux à même de fournir un soutien au développement, et l'emploi se développe.

 

Egal and Mohamud visiting 5 cities in Somalia, Galkayo 2019
En 2019, Egal et Mohamud ont emmené leur expérience de pardon et de transformation dans cinq villes somaliennes. Voici une rencontre à Galkayo.

 

Aujourd'hui, les gens peuvent se déplacer librement dans la ville, et les mariages mixtes entre les clans se multiplient. Aujourd'hui, Mohamud et Egal élaborent des programmes de paix pour les écoles primaires de Galkayo. 

La violence n'est pas le seul défi dans cette région aride. En 2017, Al-Azhari a sauvé un groupe de plus de 140 petit-e-s enfants de la sécheresse et de la famine et les a amenés à Galkayo. Lorsqu'il est mort en juin de cette année, à l'âge de 80 ans, il s'occupait encore de 90 de ces enfants. Mohamud s'est maintenant arrangé pour que l'un de ses hommes de clan continue à s'occuper de ces enfants.

Lors d'une visite à Galkayo en 2018, le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies pour la Somalie, Michael Keating, a déclaré : « Si vous pouvez avoir la paix à Galkayo, vous pouvez avoir la paix partout en Somalie. » Tel est l'objectif des artisans de paix somaliens inspirés par Caux. 

J'ai compris que j'étais responsable de mes actes passés. J'ai fait le serment de servir mes concitoyens, pauvres et riches.

 

 

Egal, Mohamud with Khadija Mohamed, Somali Minister of Youth and Sports, during their campaign 2019
Egal et Mohamud avec Khadija Mohamed, ministre somalienne de la jeunesse et des sports, pendant leur campagne de 2019.

 

____________________________________________________________________________________________

 

Cette histoire fait partie de notre série « 75 ans de récits » qui célèbre le 75ème anniversaire de l'I&C Suisse avec une histoire pour chaque année, de 1946 à 2021. Chaque histoire raconte comment une personne a trouvé l'inspiration et une nouvelle direction à Caux. Si vous souhaitez raconter votre histoire ou celle d'une personne que vous connaissez, merci d’envoyer vos idées par e-mail à John Bond ou Yara Zhgeib. Si vous souhaitez savoir plus sur les premières années d'Initiatives et Changement et sur le centre de conférence de Caux, cliquez ici et visitez la plateforme For A New World.

 

  • Photo du haut et teaser : Lul Kulmiya
  • Photo avec Khadija Mohamed : Bashir Mohamed
  • Toutes les autres photos : photographes non connus
  • Relecture: Jean Fiaux

 

 

Featured Story
Off
Event Categories
75 stories 75th anniversary

sur le même thème

Merel Rumping

2012: Merel Rumping – Going out on a limb

When Merel Rumping from the Netherlands first visited Caux in 2012, she had a goal in mind – ‘to explore how I could contribute to a more just world through my professional activities’....

Lucette Schneider

2011: Lucette Schneider – Choices which make the magic of Caux

For many years, Lucette Schneider from Switzerland organized the team which gathered in the early mornings to wash, peel and chop vegetables for the kitchens of the Caux conference centre. ...

Mohan Bhagwandas 2003

2010: Mohan Bhagwandas – Addressing the crisis of integrity

Mohan Bhagwandas is all too aware of his carbon footprint. In the 13 years from 2006 to 2019, he flew 17 times from his home city of Melbourne, Australia, to Switzerland to take part in the Caux confe...

Rajmohan Gandhi 2011 Caux Forum Human Security

2009: Rajmohan Gandhi – Bridges between India and Pakistan

25 distinguished Indians and Pakistanis came to Caux in 2009 with the aim of building bridges between their countries. The man who initiated the gathering was Rajmohan Gandhi, a grandson of Mahatma Ga...

4th Caux Round Table Global Dialogues 1989

1994 : La Table Ronde de Caux - Des principes pour l'entreprise

En juillet 1994, la Table Ronde de Caux (CRT), un forum international de chefs et cheffes d'entreprise qui se réunissait à Caux depuis 1986, lançait un ensemble de Principes pour les entreprises....

Iman Ajmal Masroor

2008: Learning to be a Peacemaker – ‘An eye-opener to the world’

2008 saw the launch of an unusual course on Islam’s approach to peacemaking for young Muslims and non-Muslims, devised by Imam Ajmal Masroor from the UK. The course’s coordinator, Peter Riddell, descr...

Mohamed Sahnoun credit IofC France

2007: Mohamed Sahnoun – Healing wounded memories

The Algerian diplomat Mohamed Sahnoun was President of Initiatives of Change International from 2006 to 2009 and founded the annual Human Security Forum at Caux....

Zeke Reich cropped.jpeg

2006: Zeke Reich – Across walls of fear

Zeke Reich is a psychotherapist at a community mental health clinic in Washington DC who has been to the IofC conference centre in Caux several times over the years. He remembers an encounter which ha...

Somalia - First meeting of Benadir and Hawiye – anti-clockwise from right: Sayid Ma’alow, Hassan Mohamud Geeseye, Omar Salad Elmi, Mohamed Abukar Haji Omar, n/a, Khalid Maou Abdulkadir, Dr Ahmed Sharif Abbas

2005: Omar Salad Elmi – Clearing the cloud of mistrust

‘There are two people in the Somali delegation whose names include Omar,’ said the man from the allocation team at the Initiatives of Change conference centre in Caux. ‘As we didn’t have any informati...

Housekeeping Monica and Maya

2004: The Housekeeping Team – ‘My dream of serving the world came true’

Before you arrive in your room in Caux, someone from the housekeeping team will have been there before you, to check that it is clean, that the bed is made up and the light bulbs work. If you can’t wo...

Round Table Burundi 22 April 2007

2003 : Burundi – Ten years of political dialogue

Between 2003 and 2013, Caux was the scene of seven political dialogues between deeply divided Burundian leaders. They brought together representatives of political parties and armed rebel movements, f...

Erica Utzinger and her husband Beni working in the archives

2002: Erika Utzinger - 200 metres of history

The archives of the Caux Conference and Seminar Centre, now held by the Canton of Vaud, are an endless source of precious information. Swiss archivist Eliane Stallybrass describes the work to preserve...

Sommaruga with Amina Dikedi (left) and Msgr Fortunatus Nwachukwu at Caux, 2006 credit: Isabelle Mermindo

2001: Cornelio Sommaruga - ‘Grüss Gott’

'I first met Cornelio Sommaruga at a private dinner party. He was then head of the International Committee of the Red Cross (ICRC) and was just back from Cuba, where he’d met with Fidel Castro, in the...

Club for Young Leaders, Angela 2014, Caux (photo Diana Topan)

2000: Angela Starovoytova and Kostiantyn Ploskyi – Taking off the masks

Around the turn of the Millennium, many young Ukrainians came to Caux. Some of them took leadership in Foundations for Freedom (F4F), a programme for young people which offered courses in the values w...

Ismar and Fabiana Villavicencio credit T Hazell

1999: Gente Que Avanza – Latin America hits town

It was a Red-Letter Day in July 1999 when more than 40 young Latin Americans burst through the front door of Mountain House, Caux, and hugged everyone in sight. Gente Que Avanza had arrived – and Caux...