2006: Zeke Reich – À travers les murs de la peur

11/11/2021
Zeke Reich cropped.jpeg

 

 

Zeke Reich est psychothérapeute dans une clinique communautaire de santé mentale à Washington DC. Il se souvient très bien d'une rencontre au centre de conférence d'Initiatives et Changement à Caux qui a changé à jamais sa vision de la vie :

 

Zeke Reich

Je suis allé pour la première fois à Caux en tant que New-Yorkais de 23 ans, enthousiaste à l'idée de vivre cette expérience, mais à peine préparé. Je vivais dans un monde insulaire, entouré d'amis blancs, élitistes et juifs séculiers. Ni la spiritualité ni la diversité n'avaient une place confortable dans notre monde - et j'étais doué pour éviter l'inconfort.

J'ai apprécié l'expérience spirituelle de Caux, qui a approfondi mon lien avec mon propre contexte religieux et, de manière générale, j'ai également apprécié l'expérience interculturelle.

Je me suis fait des amis, j'ai révisé des idées préconçues et je me suis ouverte à des personnes dont la vie et la culture étaient très différentes de la mienne.

Mais lorsque j'étais avec des participants à la conférence originaires d'Afrique du Nord ou du Moyen-Orient, je n'étais pas en mesure de prolonger cette ouverture. Presque sans m'en rendre compte, j'imaginais qu'en tant que juif, j'étais considérée comme coupable des actions de l'État d'Israël.

Incapable de défendre la politique israélienne ou de tolérer les critiques à son égard, j'ai gardé mes distances avec les gens de cette région et j'ai gardé mon cœur emmuré par la peur.

Je gardais mon cœur emmuré par la peur.

Les choses se sont précipitées au cours de mon troisième été à Caux, en 2006, lorsque la guerre a éclaté entre Israël et la milice du Hezbollah au Liban. Un homme de Beyrouth n'a pas pu rentrer chez lui, et les participants de la région étaient dans la tourmente. Avec d'autres juifs américains présents à Caux, j'ai eu l'impression que les yeux de toute la conférence étaient braqués sur nous et que, pour beaucoup de gens, nous étions devenus des représentants de « l'ennemi ».

Mon premier réflexe a été de garder encore plus mes distances : maintenir mes murs, éviter l'inconfort, laisser la peur garder le contrôle. Mais j'ai été contrecarré par l'esprit de Caux, c'est-à-dire par l'encouragement persistant de deux femmes aux cheveux blancs, originaires de continents différents, qui ne m'ont pas laissé éviter le défi d'un dialogue honnête.

 

Zeke Reich group 2006
Lors d'une réunion à l'Agenda pour la réconciliation à Caux, 2005 (Zeke est la quatrième en partant de la gauche).

 

C'est ainsi que je me suis retrouvé assis dans un coin tranquille de la grande salle avec une femme gazaouie, une personne que j'avais connue - et dont j'avais réussi à me distancier - lors de mes précédentes visites à Caux. Je me suis préparé à débattre, comme si le fait d'entendre ses opinions sans les réfuter aurait signifié trahir chacun de mes ancêtres.

Je veux simplement que vous écoutiez.

Mais plutôt que d'entamer un débat, la femme a dit : « Je voudrais que vous écoutiez ce que je vis chez moi. Vous n'avez pas à être d'accord avec tout ce que je dis, mais vous n'avez pas non plus à vous défendre. Je veux simplement que vous m'écoutiez. » Pour la première fois, j'ai commencé à laisser tomber mes murs.

Elle a décrit les hélicoptères israéliens qui survolaient sa maison, les nuits blanches passées à attendre les explosions - « mes explosions quotidiennes de rage impuissante » - des faits incontestables de sa vie. Soudain, les questions de politique et de blâme n'avaient plus lieu d'être : c'était la vérité de son expérience, que je pouvais comprendre et reconnaître au lieu de me concentrer sur ma propre peur d'être blâmé.

Zeke Reich 2006 Caux Tools for Change
Zeke s'exprimant lors de la conférence Tools for Change, 2006

 

Après cette soirée, un monde entier s'est ouvert à moi. J'ai joué au football avec un groupe de Tunisiens, j'ai fait une promenade avec l'homme de Beyrouth et je me suis réveillé à 4 heures du matin pour assister à la prière avec des musulmans égyptiens. J'ai commencé à voir chaque personne comme un individu, et non comme le représentant de toute une région ; et à mon tour, j'ai cessé d'imaginer qu'on me voyait uniquement comme l'émissaire d'Israël.

En même temps, j'étais la première personne juive que certains de mes nouveaux amis avaient jamais rencontrée. En décrivant les valeurs juives et en chantant les bénédictions traditionnelles du vendredi soir, je me réjouissais non seulement de partager ma spiritualité, mais aussi de m'y connecter plus profondément.

J'ai commencé à voir chaque personne comme un individu, et non comme le représentant de toute une région.

À la fin de la conférence, il y a eu un moment de partage sur la semaine, et j'ai levé la main. J'ai parlé de la peur qui m'avait envahie et j'ai demandé à mes amis de me pardonner pour mon attitude défensive.

Pendant que je parlais, j'ai senti mon corps envahi par deux sensations, peu familières et pourtant étrangement confortables : mes pieds s'enfonçant dans le sol et mon cœur explosait de plénitude. Je n'avais jamais été aussi ancrée dans mon propre héritage spirituel et, en même temps, je n'avais jamais été aussi disposée à me connecter aux autres, par-delà ce qui avait été des murs de peur. »

 

Plus d'informations sur la conférence Tools for Change à laquelle Zeke a participé à Caux en 2006.

 

Zeke Reich group 2006
Zeke avec les Caux Scholars à Caux, 2004 (Zeke est le premier assis à droite)

 

_________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Regardez Zeke parler à la conférence Tools for Change à Caux, 2006 (à partir de 9"23')

 

 

_________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Cette histoire fait partie de notre série 75 ans d'histoires sur des personnes qui ont trouvé une nouvelle orientation et une nouvelle inspiration grâce à Caux, une pour chaque année de 1946 à 2021. Si vous souhaitez en savoir plus sur les premières années d'Initiatives et Changement et sur le centre de conférence de Caux, cliquez ici et visitez la plateforme For A New World.

 

 

  • Portrait : Joanna Margueritte
  • Toutes les autres photos : Initiatives et Changement
  • Vidéo Howard Grace Rapport Caux 2006 : I&C & For A New World Archives
  • Relecture: Jean Fiaux

 

 

 

Featured Story
Off
Event Categories
75 stories 75th anniversary

sur le même thème

This is us square 8.png

75 ans de récits : Rencontrez l'équipe

Lorsque nous avons lancé la série 75 ans de récits en février 2021 au sujet des 75 ans de rencontres au centre de conférences d'Initiatives et Changement à Caux, nous n'avions aucune idée de l'aventur...

Caux in snow 2021 credit Cindy Bühler

2021: Initiatives et Changement Suisse - Ouvrir les portes de Caux pour un nouveau chapitre

Alors que notre série de 75 histoires pour les 75 ans du centre de conférence d'Initiatives et Changement à Caux touche à sa fin, la présidente d'Initiatives et Changement Suisse, Christine Beerli, et...

Aad Burger

2020: Aad Burger – Frappé par un virus

En 2020, le Caux Forum a été mis en ligne en réponse à la pandémie. Ses organisateurs ont constaté que cela avait mis la rencontre à Caux à la portée de personnes du monde entier qui n'auraient pas pu...

Marc Isserles 2017

2019: Marc Isserles – « Nous devons sauver les enfants »

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le Caux Palace (qui deviendra plus tard le centre de conférence d'Initiatives et Changement en Suisse), a servi de refuge aux Juifs fuyant la Shoah. Au fil des ans,...

Wael Broubaker climate actionist

2018: Wael Boubaker – « Le changement climatique devrait être la priorité absolue

Lorsque Wael Boubaker, diplômé tunisien en économie, a rejoint le Programme de Caux pour la paix et le leadership (CPLP) en 2018, il s'attendait à une conférence qui ferait bien sur son CV, et à de be...

Tanaka Mhunduru CPLP

2017: Tanaka Mhunduru – Une maison pour accueillir le monde entier

Tanaka Mhunduru, originaire du Zimbabwe, est l'un des organisateurs du Programme de Caux pour la paix et le leadership (CPLP), un programme d'un mois destiné aux jeunes du monde entier. Il y a partici...

Diana Damsa Winter Gathering 2016

2016: Diana Damsa – « J'ai eu le sentiment que je comptais »

La rencontre de l'hiver 2016 à Caux a représenté une expérience particulière pour Diana Damsa - non seulement parce qu'elle a fait l'expérience de Caux en hiver, mais aussi parce que, pour la première...

Philippe and Liseth Lasserre

2015 : Lisbeth Lasserre – La richesse de l'art

Lisbeth Lasserre est originaire de Winterthur, où ses grands-parents, Hedy et Arthur Hahnloser, avaient constitué une collection d'art privée dans leur maison, la Villa Flora. Parmi leurs amis artiste...

Catherine Guisan

2014 : Catherine Guisan - Pour relancer une Europe inachevée

Catherine Guisan est professeur associé invité à l'université du Minnesota, aux États-Unis. Elle a écrit deux livres sur les fondements éthiques de l'intégration européenne. En 2014, elle est interven...

Tom Duncan

2013: Tom Duncan – Restaurer une planète saine

L'année 2013 a été marquée par les premiers Dialogues de Caux sur la terre et la sécurité (CDLS). Ces événements, qui ont eu lieu au Centre de conférences et de séminaires de Caux, portent sur les lie...

Merel Rumping

2012: Merel Rumping – Se lancer dans l'aventure

Lorsque Merel Rumping, originaire des Pays-Bas, s'est rendue à Caux pour la première fois en 2012, elle avait un objectif en tête : « explorer comment je pourrais contribuer à un monde plus juste à t...

Lucette Schneider

2011: Lucette Schneider – Des choix qui font la magie de Caux

Pendant de nombreuses années, la Suissesse Lucette Schneider a organisé l'équipe qui se réunissait tôt le matin pour nettoyer, éplucher et couper les légumes destinés aux cuisines du centre de confére...

Mohan Bhagwandas 2003

2010: Mohan Bhagwandas – Faire face à la crise d'intégrité

Mohan Bhagwandas n'est que trop conscient de son empreinte carbone. Au cours des 13 années allant de 2006 à 2019, il a pris 17 fois l'avion depuis sa ville natale de Melbourne, en Australie, jusqu'en...

Rajmohan Gandhi 2011 Caux Forum Human Security

2009: Rajmohan Gandhi – Des ponts entre l'Inde et le Pakistan

25 dignitaires Indien-ne-s et Pakistanais-es sont venu-e-s à Caux en 2009 dans le but de lancer des ponts entre leurs pays. L'homme qui a pris l'initiative de cette rencontre est Rajmohan Gandhi, un p...

Iman Ajmal Masroor

2008 : Apprendre à être un artisan de paix - « Une révélation pour le monde »

L'année 2008 a vu le lancement d'un cours inhabituel sur l'approche de l'Islam en matière de rétablissement de la paix, conçu par l'imam Ajmal Masroor du Royaume-Uni. Le coordinateur du cours, Peter R...