"La terre et la sécurité en Afrique subsaharienne: évaluer les risques et chercher une réponse"

Dialogue de Caux sur l'environnement et la sécurité 2020

22/07/2020
CDES teaser theme square FR

 

Dans le cadre du Caux Forum Online 2020, la fondation Initiatives et Changement Suisse et le Département fédéral suisse des affaires étrangères (Division de la sécurité humaine) ont organisé une vidéo-conférence en français sur le thème : "La terre et la sécurité en Afrique subsaharienne: évaluer les risques et chercher une réponse".

Modérée par M. Rainer GUDE, co-directeur général, Initiatives et Changement Suisse, elle réunit un panel très diversifié comprenant

  • Mme Olivia LAZARD, Chercheuse adjointe au Centre de ressources sur l’environnement et le développement, France
  • M. Oumar B. SAMAKE, Economiste, Coordonnateur de Programmes, Association Malienne d’Éveil au Développement Durable (AMEDD), Mali
  • M. Mahamadou SAVADOGO, Consultant sur les questions de l'extrémisme violent au Sahel, Burkina Faso
  • M. Abasse TOUGIANI, Chercheur principal, Institut National de la Recherche Agronomique du Niger (INRAN), Niger

Cette conférence permit de mettre en relation les aspects globaux et régionaux de l'impact des hommes sur leur environnement et de ses liens avec l'insécurité et la violence que vivent les populations d'Afrique sub-saharienne. Elle montra qu'aucun niveau d'approche, qu'il soit transnational ou spécifiquement local, n'échappe à la réalité de ce lien, fort et toujours plus évident, entre changement climatique, insécurité et responsabilité politique.

 

Olivia Lazard

Mme Olivia Lazard souligna que la recherche (légitime) sur les ressources du sous-sol et de la terre en lien avec les phénomènes climatiques (aridité des sols, exploitation des ressources minières, difficultés alimentaires, mauvaises gestion des terres) ne devait pas occulter la transformation profondément préoccupante des terres fertiles : par la déforestation, l'utilisation du bois de chauffe et les constructions, la biodiversité disparaît, la fertilité des sols s'effondre et le cycle de l'eau se brise, provoquant conflits et violences dans des zones de plus en plus vastes. Ces dynamiques locales, quand elles s'accumulent, provoquent également de graves perturbations entre systèmes climatiques régionaux éloignés, par exemple entre le bassin du Congo et celui du Nil (avec les tensions politiques qui en découlent). Un regard global doit donc être porté sur les politiques économiques qui concernent les terres.

 

Mahamadou Savadogo

Pour M. Mahamadou Savadogo, c'est surtout depuis 2018 que les groupes extrémistes violents exercent une influence directe sur l'environnement et même le climat. Installés dans des aires protégées au Sahel et au Burkina Faso en particulier, ces groupes déséquilibrent, par le contrôle qu'ils exercent sur ces zones et les ressources qui s’y trouvent (faune, minerai) et les combats qui y sont menés, non seulement la biodiversité locale mais également le climat régional. Seul le retour de l'Etat et une politique de répartition équitable des sols, en tenant compte des besoins des populations, pourrait enrayer cette dégradation.

 

Oumar Samake

Quant à M. Oumar Samaké, il s'intéresse aux possibilités pour les femmes et les jeunes d'avoir accès à la terre dans un monde, le sien, au Mali, dominé largement par les hommes, les coutumes sociales et la croissance de la population. Par manque de possibilités de travail, les jeunes des milieux ruraux se tournent vers l'orpaillage (qui détruit lui aussi les surfaces cultivables), la migration ou les groupes extrémistes violents. La réponse doit donc se faire au travers de prêts ou dons de terres recensés, et avec un double but : limiter la détérioration de l'environnement par des pratiques de cultures réfléchies et modernes tout en générant une activité rémunératrice.

 

Abasse Tougiani

Pour M. Abasse Tougiani, la situation des jeunes de son pays, le Niger, est très préoccupante : tout doit être entrepris pour leur donner du travail, des terres et de l'espoir en l'avenir, sans quoi ils s'orienteront eux aussi vers la migration, les villes ou les groupes violents. Pour que les jeunes restent dans leur communauté, il faut leur trouver des terres nouvelles, améliorer celles qui existent ou développer des activités liées à l'agriculture telles que le maraîchage, l'alimentation du bétail ou la production d'huile. Les comités de village ont la responsabilité de gérer ces questions et les expériences déjà menées avec eux sont concluantes. Il faut les multiplier et le gouvernement de son pays l'a bien compris puisqu'il est appelé à légiférer prochainement en partant de ces expériences réussies.

Dans la discussion qui suivit ces interventions, la discrimination à l'égard des femmes fut largement soulignée en ce qui concerne l'octroi des terres, les coutumes (héritage) et la non-application de lois votées en leur faveur. Il fut également relevé que la recherche de solutions passait avant tout par le dialogue avec les autorités locales, qui détiennent des pouvoirs importants dans le domaine du foncier, et par des législations nationales qui octroient des droits équivalents aux femmes et aux hommes. Mais il fut aussi rappelé que la violence extrême qui sévit au Sahel touchait directement les femmes soit parce qu'elles restaient seules au village quand les hommes se battaient, soit parce que leur société les liait par leurs activités économiques et sociales à une terre de plus en plus dégradée et appauvrie.

Sur le thème du dialogue, le rôle des politiques et de leur information fut mis en évidence. Le climat, la protection de l'environnement, la terre, le rôle des femmes, le dialogue, tout est politique et tout est lié. La crise que vit l'Afrique sub-saharienne actuellement ouvre cependant des perspectives utiles : l'environnement sera, aux yeux des intervenants, au centre des événements socio-politiques et des préoccupations de ces prochaines années. Les autorités locales semblent l'avoir cependant mieux compris que les autorités nationales : les permis d'exploitation des mines sont encore octroyés de manière "classique" par les gouvernements, sans que soient respectés les besoins des populations et ceux de la nature. Il y a encore de l'espace pour agir !

En conclusion, les notions de "vraies valeurs", d'éducation, de partage, de communication avec l'ensemble des segments de la population, de gouvernance locale réfléchie et de mobilisation de la société civile et, en particulier, des personnes directement concernées, ont été relevées comme déterminantes à l'avenir pour préserver l’environnement dont dépend profondément la sécurité des populations.

L’urgence d’un sursaut des gouvernants fut le mot de la fin.

 

 

Rapport: Département fédéral suisse des affaires étrangères (Division de la sécurité humaine)

 

Featured Story
On

sur le même thème

Summer Academy 2021 screenshot square

Créer un réseau de personnes capables de résoudre les problèmes pour construire un avenir sûr et durable

L'Académie d'été sur le climat, la terre et la sécurité 2021 a réuni 29 participants de 20 pays. De l'Égypte et du Sénégal aux États-Unis et à la Thaïlande, les fenêtres de Zoom se sont ouvertes penda...

Salima Mahamoudou 21 July 2021 FDFA workshop CDES 2021

Refaire un monde en péril

Le Dialogue de Caux sur l'Environnement et la Sécurité (CDES) 2021 s'est déroulé en ligne du 20 au 30 juillet, pour la deuxième année consécutive, comprenant trois plénières ouvertes et sept ateliers....

CL 2021 Hope square

Un voyage de l'incertitude à la possibilité

La conférence Leadership créatif 2021 a emmené les participants dans un voyage de six jours « de l’incertitude à la possibilité ». Du 25 au 31 juillet, 150 participants en ligne vivant dans plus de 50...

FDFA Baobabcowherd-1 Noah Elhardt through WikiCommons square with logos

Une voie vers la paix et la prospérité en Afrique de l’Ouest et du centre

Dans le cadre du partenariat qui les lie, la Fondation Initiatives et Changement Suisse (I&C) et le Département fédéral suisse des affaires étrangères (Division Paix et droits de l’homme) ont organisé...

LPM report 2021 square

Des bâtisseurs et bâtisseuses de la paix en devenir

« Je suis très heureuse d'avoir participé au cours Devenir un-e artisan-e de paix. Nous avons appris les vraies couleurs de l'islam ! » écrit Nma Dahir, 18 ans, diplômée du lycée d'Erbil, capitale de ...

Choir Musical Stories

Histoires de Caux en musique

« Quelle magnifique présentation d'histoires et de musique », a commenté un participant du seul événement en personne du Caux Forum Online 2021 qui a eu lieu le 1 août 2021 dans le Hall principal du C...

ICBE 2021 square white background

Les entreprises durables ont besoin d'un objectif plus grand que le simple profit

« Les entreprises et les industries ont besoin d'un objectif allant au-delà du profit », a déclaré Sunil Mathur, le directeur général de Siemens Inde et Asie du Sud, avant de poursuivre : « Les object...

CDES CDLS 2018 credit: Leela Channer

Une décennie de Dialogues de Caux: Impact et recommandations

Ce rapport, rédigé par Alan Channer et rendu possible grâce au soutien du Département fédéral des affaires étrangères suisse (DFAE), revient sur une décennie de Dialogues de Caux sur l'environnement e...

Stephanie Buri and Nick Foster Opening Ceremony Caux Forum 2021

Cérémonie d'ouverture du Caux Forum Online 2021: perspectives suisses sur la paix

Le 5 juillet, le Caux Forum Online 2021 s'est ouvert avec un panel intitulé "La paix : perspectives suisses hier, aujourd’hui et demain" qui célébrait le 75ème anniversaire de Caux en tant que centre ...

Dhanasree Jayaram CDES 2020

Prêter une plus grande attention aux liens entre environnement et sécurité

La sécurité alimentaire est une clé pour comprendre le lien complexe entre le climat et la sécurité, expliqua Dhanasree Jayaram, professeure assistante au département de géopolitique et de relations i...

Shrouk Gamal

« Une meilleure version de moi-même »

« La conférence m'a montré à quel point j'aime faire la connaissance de nouvelles personnes. Les participant-e-s à notre groupe de dialogue m'ont posé des questions qu'on ne m'avait jamais posées aup...

ZimbaWomen credit: ZimbaWomen

Construire une économie durable avec l'entrepreneuriat féminin

Peace N. Kuteesa, co-fondatrice de Zimba Women, est convaincue de l'importance de fournir aux femmes les outils et les ressources nécessaires pour participer à l’économie et développer leurs communaut...

Hani Abou Fadel

« Ce sont les histoires qui façonnent les êtres humains »

« Cette conférence extraordinaire m'a permis d'être plus ambitieux, plus honnête intellectuellement et plus coherent avec moi-même» dit Hani Abou Fadel du Liban après sa participation à la conférence ...

Harmen van Dijk

Comment poursuivre le développement personnel : « Il suffit de commencer quelque part ! »

Pourquoi un diplomate met-il sa carrière en péril et abandonne-t-il un poste prestigieux pour faire quelque chose de complètement différent ? Découvrez ce qui a poussé Harmen van Dijk à quitter le ser...

CDES 2020 IofC Bards meditation bowl square

Faire la différence face à la crise climatique, tout un art !

« Les artistes sont particulièrement bien placé-e-s pour faire face aux défis climatiques, pour réinventer le monde et créer une nouvelle narration, » déclare Sveinung Nygaard (Sven), compositeur et m...