Caux 1995 : Marta Dąbrowska – « Voilà l'été et voiià Caux ».

Par Mary Lean

06/10/2021
Marta Dabrowska.jpeg

 

Au début des années 1990, après la chute du mur de Berlin, un grand nombre d'Européens de l'Est et d'Europe centrale sont venus aux conférences d'Initiatives et Changement (I&C) à Caux. Beaucoup, telle Marta Dąbrowska venue de de Pologne, étaient des jeunes qui avaient grandi derrière le rideau de fer et qui étaient désireux d'explorer le monde.

Marta Dabrowska.jpeg

Marta, aujourd'hui professeur associé à l'Institut d'études anglaises de l'Université Jagellonne de Cracovie, est venue pour la première fois à Caux en tant qu'interprète en 1992.

« Je ne connaissais rien au travail d'interprète », dit-elle.  « Mais je savais qu'il y avait beaucoup de Polonais à Caux et que leur anglais était probablement moins bon que le mien. J'ai fait beaucoup d'erreurs, mais c'était un bon environnement pour apprendre le métier. Sauf que le fait d'être en cabine de traduction ou de traduire lors des repas ne m'a pas permis de saisir pleinement l'essence de Caux. Je voulais en savoir plus ».

Elle a du mal à mettre le doigt sur ce qui l'a ramenée à Caux après que son travail d'interprète ne soit plus nécessaire. La beauté du paysage ? Les résonances avec sa foi chrétienne et l'esprit de service que lui ont inculqué ses années de scoutisme ? Les amitiés qu'elle a nouées ? Le sentiment de faire partie de quelque chose de plus grand ?

Quelle que soit la raison, Marta est retournée à Caux chaque été depuis lors, à l'exception de 2003, 2007 et des années de pandémie. « Pour moi, l'été arrive et Caux ouvre ses portes ; les deux choses sont inséparables », dit-elle.

Caux est depuis toujours un endroit où je peux respirer, où je peux être moi-même .

Au fil des ans, elle s'est portée volontaire en tant qu'interprète, assistante de bureau, responsable et membre de l'équipe chargée d'attribuer les chambres. Elle a participé à l'organisation de conférences, notamment celles axées sur les arts créatifs  et a fait partie pendant trois ans du groupe de préparation, chargé de coordonner le programme d'été de Caux. En 2020, elle a été élue au Conseil international d'IofC.

« Caux est devenu ma deuxième maison et ma famille, un lieu dont je me sentais responsable », dit-elle. « C'est depuis toujours un endroit où je peux respirer, où je peux être moi-même et ne pas me sentir sous pression afin d'être à la hauteur comme dans mon rôle de professeur. La beauté de l'endroit, sa sérénité, sont extrêmement puissantes pour moi ».

 

Marta Dabrowska group
Le groupe qui a escaladé la Dent de Jaman en 1995 (Marta est à droite)

 

En 1995, les participants à la conférence se virent offrir une journée libre pour se promener dans les montagnes. Marta se retrouva seule femme dans un groupe qui comprenait des journalistes russes. « Ayant été élevée sous le communisme, j'avais une sorte de haine inconsciente des Russes, un sentiment de malaise à leur égard. J'ai appris le russe à l'école, mais je n'avais pas envie de l'utiliser, donc nous nous sommes à peine parlés ».

J'ai réalisé qu'ils étaient humains, comme nous tous.

Alors qu'ils montaient toujours plus haut, Marta se rendit compte avec effroi qu'ils allaient escalader la Dent de Jaman, une montagne à pic en forme de dent. C'était si raide qu'elle devait grimper à quatre pattes. « J'avais vraiment peur. Ces Russes m'ont aidée à atteindre le sommet. J'ai réalisé qu'ils étaient humains, comme nous tous. »

Heinz und Gisela Krieg, credit Ivo Krieg
Heinz et Gisela Krieg

Une autre rencontre importante a été celle de Heinz et Gisela Krieg. « Pour moi, en tant que Polonaise, rencontrer un Allemand qui avait participé à la guerre a été une expérience unique. Heinz faisait tout ce qui était en son pouvoir pour réconcilier nos deux pays. Nous nous sommes rendus visite et, pendant de nombreuses années, régulièrement, ils me téléphonaient le 1er septembre, date anniversaire de l'invasion de la Pologne par l'Allemagne en 1939, juste pour me dire qu'ils se souvenaient». En 1998, avec d'autres personnes, ils ont réuni Polonais et Allemands pour une conférence à Krzyżowa.Another important encounter was with Heinz and Gisela Krieg. 

En 1993, Marta s'est engagée dans l'ONG  « Fondations pour la liberté » (Foundations for Freedom), qui organisaient des cours pour les jeunes d'Europe centrale et orientale sur les valeurs personnelles qui sont au fondement de la démocratie. Elle a été une des organisatrices de la première réunion régionale à Cracovie en 1995. 

« À l'époque, beaucoup de jeunes Européens de l'Est s'étaient impliqués », dit-elle. Certains ont poursuivi leur engagement avec IofC, mais d'autres ne l'ont pas fait. Elle se demande pourquoi.

« Ils étaient jeunes, ils avaient de l'énergie, ils étudiaient ou venaient d'obtenir leur diplôme, ils étaient curieux de voir le monde. Ils étaient attirés par la nouveauté de Caux, c'était excitant. Mais ensuite, la vie a pris le dessus : trouver un emploi, fonder une famille ». L'argent a également été un obstacle, une fois que Caux a commencé à faire payer la participation, au lieu de simplement encourager les dons. «Ceux qui continuent à venir travaillent dans les coulisses  et fournissent un travail qui leur permet de loger à Caux ».

Alors, pourquoi a-t-elle continué à venir ? Elle parle de l'attention qu'elle a reçue, de la part de personnes venues du monde entier. « Ils ne se contentaient pas de parler d'amour et de désintéressement, ils le vivaient. Quand les gens se comportent avec vous comme des anges, vous ressentez qu'il y a du bon dans le monde et vous avez envie de le transmettre ».

 

Marta à Caux, 2017

 

____________________________________________________________________________________

 

Cette histoire fait partie de notre série « 75 ans de récits » qui célèbre le 75ème anniversaire de l'I&C Suisse avec une histoire pour chaque année, de 1946 à 2021. Chaque histoire raconte comment une personne a trouvé l'inspiration et une nouvelle direction à Caux. Si vous souhaitez raconter votre histoire ou celle d'une personne que vous connaissez, merci d’envoyer vos idées par e-mail à John Bond ou Yara Zhgeib. Si vous souhaitez savoir plus sur les premières années d'Initiatives et Changement et sur le centre de conférence de Caux, cliquez ici et visitez la plateforme For A New World.

 

  • Photo en haut, Heinz et Gisela Krieg : Initiatives de changement
  • Photo portrait et 1995 : Marta Dabrowska
  • Photo Marta à Caux 2017 : Ismar Villavicencio
  • Relecture: Claire Fiaux-Martin

 

 

 

Featured Story
Off
Event Categories
75 stories 75th anniversary

sur le même thème

This is us square 8.png

75 ans de récits : Rencontrez l'équipe

Lorsque nous avons lancé la série 75 ans de récits en février 2021 au sujet des 75 ans de rencontres au centre de conférences d'Initiatives et Changement à Caux, nous n'avions aucune idée de l'aventur...

Caux in snow 2021 credit Cindy Bühler

2021: Initiatives et Changement Suisse - Ouvrir les portes de Caux pour un nouveau chapitre

Alors que notre série de 75 histoires pour les 75 ans du centre de conférence d'Initiatives et Changement à Caux touche à sa fin, la présidente d'Initiatives et Changement Suisse, Christine Beerli, et...

Aad Burger

2020: Aad Burger – Frappé par un virus

En 2020, le Caux Forum a été mis en ligne en réponse à la pandémie. Ses organisateurs ont constaté que cela avait mis la rencontre à Caux à la portée de personnes du monde entier qui n'auraient pas pu...

Marc Isserles 2017

2019: Marc Isserles – « Nous devons sauver les enfants »

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le Caux Palace (qui deviendra plus tard le centre de conférence d'Initiatives et Changement en Suisse), a servi de refuge aux Juifs fuyant la Shoah. Au fil des ans,...

Wael Broubaker climate actionist

2018: Wael Boubaker – « Le changement climatique devrait être la priorité absolue

Lorsque Wael Boubaker, diplômé tunisien en économie, a rejoint le Programme de Caux pour la paix et le leadership (CPLP) en 2018, il s'attendait à une conférence qui ferait bien sur son CV, et à de be...

Tanaka Mhunduru CPLP

2017: Tanaka Mhunduru – Une maison pour accueillir le monde entier

Tanaka Mhunduru, originaire du Zimbabwe, est l'un des organisateurs du Programme de Caux pour la paix et le leadership (CPLP), un programme d'un mois destiné aux jeunes du monde entier. Il y a partici...

Diana Damsa Winter Gathering 2016

2016: Diana Damsa – « J'ai eu le sentiment que je comptais »

La rencontre de l'hiver 2016 à Caux a représenté une expérience particulière pour Diana Damsa - non seulement parce qu'elle a fait l'expérience de Caux en hiver, mais aussi parce que, pour la première...

Philippe and Liseth Lasserre

2015 : Lisbeth Lasserre – La richesse de l'art

Lisbeth Lasserre est originaire de Winterthur, où ses grands-parents, Hedy et Arthur Hahnloser, avaient constitué une collection d'art privée dans leur maison, la Villa Flora. Parmi leurs amis artiste...

Catherine Guisan

2014 : Catherine Guisan - Pour relancer une Europe inachevée

Catherine Guisan est professeur associé invité à l'université du Minnesota, aux États-Unis. Elle a écrit deux livres sur les fondements éthiques de l'intégration européenne. En 2014, elle est interven...

Tom Duncan

2013: Tom Duncan – Restaurer une planète saine

L'année 2013 a été marquée par les premiers Dialogues de Caux sur la terre et la sécurité (CDLS). Ces événements, qui ont eu lieu au Centre de conférences et de séminaires de Caux, portent sur les lie...

Merel Rumping

2012: Merel Rumping – Se lancer dans l'aventure

Lorsque Merel Rumping, originaire des Pays-Bas, s'est rendue à Caux pour la première fois en 2012, elle avait un objectif en tête : « explorer comment je pourrais contribuer à un monde plus juste à t...

Lucette Schneider

2011: Lucette Schneider – Des choix qui font la magie de Caux

Pendant de nombreuses années, la Suissesse Lucette Schneider a organisé l'équipe qui se réunissait tôt le matin pour nettoyer, éplucher et couper les légumes destinés aux cuisines du centre de confére...

Mohan Bhagwandas 2003

2010: Mohan Bhagwandas – Faire face à la crise d'intégrité

Mohan Bhagwandas n'est que trop conscient de son empreinte carbone. Au cours des 13 années allant de 2006 à 2019, il a pris 17 fois l'avion depuis sa ville natale de Melbourne, en Australie, jusqu'en...

Rajmohan Gandhi 2011 Caux Forum Human Security

2009: Rajmohan Gandhi – Des ponts entre l'Inde et le Pakistan

25 dignitaires Indien-ne-s et Pakistanais-es sont venu-e-s à Caux en 2009 dans le but de lancer des ponts entre leurs pays. L'homme qui a pris l'initiative de cette rencontre est Rajmohan Gandhi, un p...

Iman Ajmal Masroor

2008 : Apprendre à être un artisan de paix - « Une révélation pour le monde »

L'année 2008 a vu le lancement d'un cours inhabituel sur l'approche de l'Islam en matière de rétablissement de la paix, conçu par l'imam Ajmal Masroor du Royaume-Uni. Le coordinateur du cours, Peter R...