2007: Mohamed Sahnoun – Guérir les mémoires blessées

16/11/2021
Mohamed Sahnoun credit IofC France

 

Le diplomate et ambassadeur algérien Mohamed Sahnoun a été président d'Initiatives et Changement International de 2006 à 2009, et a fondé le Forum annuel sur la sécurité humaine à Caux. Andrew Stallybrass du Royaume-Uni/Suisse a partagé un bureau avec lui à Genève :

Mohamed Sahnoun credit IofC France
Mohamed Sahnoun

Peu après l'élection de Mohamed Sahnoun à la présidence d'Initiatives et Changement International, il a été interviewé à la télévision suisse au sujet d'un roman autobiographique qu'il venait de publier. Je l'ai accompagné au studio et me suis assis dans la salle de contrôle avec les techniciens. Ils étaient sous le charme de l'authenticité limpide de cette personne apparemment peu charismatique.

Pendant la guerre d'indépendance de l'Algérie contre la France, Mohamed Sahnoun, comme beaucoup d'autres jeunes nationalistes, a été arrêté par les forces de sécurité et torturé dans la tristement célèbre Villa Suzini. Il a porté les conséquences de ces terribles semaines toute sa vie - les coups et les demi-noyades l'ont rendu sourd d'une oreille.

Cette guerre vicieuse a fait des centaines de milliers de morts et de déplacés - et a laissé une période de l'histoire qui n'est toujours pas cicatrisée à ce jour.

Cinquante ans après ces événements, Sahnoun a publié son roman, « Mémoire blessée ». Il l'avait écrit bien avant pour une diffusion privée entre amis, disait-il, mais ce sont les rapports de 2004 sur la torture à Abu Ghraib, en Irak, qui l'ont incité à le partager plus largement.

Le principal protagoniste du roman, Salem (d'après Sahnoun), est sauvé et protégé par des Français, de sorte que le titre du livre pourrait également être « La mémoire guérie ». Anna, une Française qui l'aide, dit : « Nous devons toujours être prêts à accepter la souffrance comme un précurseur de la joie. L'accouchement est peut-être le meilleur exemple de ce que je veux dire ».

Ils sont restés sous le charme de l'authenticité limpide de ce personnage apparemment peu charismatique.

Mohamed Sahnoun with Katherine Marshall Caux Forum for Human Security 2017 (credit Katherine Marshall)
Mohamed Sahnoun avec Katherine Marshall de l'Université de Gerogetown au Forum de Caux pour la Sécurité Humaine, 2011

 

Alors qu'il était étudiant à New York, Mohamed Sahnoun a aidé à organiser la première visite d'État aux États-Unis du président de l'Algérie nouvellement indépendante, Ahmed Ben Bella. Cette visite a eu lieu pendant la crise des missiles de Cuba en 1962, qui menaçait de plonger le monde dans une guerre nucléaire. Comme Ben Bella se rendait à Cuba, le Président Kennedy lui a demandé d'être un « back channel » avec le président cubain, Fidel Castro. C'est à ce moment-là que Sahnoun a rencontré Kennedy pour la première fois.

C'est de là qu'il fut parachuté dans ce qui allait devenir une carrière diplomatique distinguée. Il a été successivement ambassadeur d'Algérie en Allemagne, en France, aux États-Unis, au Maroc et aux Nations unies. Il aspirait à ce que l'Afrique s'épanouisse, ce qui lui a donné une passion pour résoudre les différends frontaliers postcoloniaux et les autres conflits qui freinaient le développement de l'Afrique.

 

Mohamed Sahnoun with Cornelio Sommaruga, Caux Forum for Human Security 2011
Avec Cornelio Sommaruga (à droite) au Forum de Caux pour la sécurité humaine, 2011

 

En tant qu'envoyé spécial du secrétaire général des Nations unies, il a joué un rôle de médiateur dans de nombreux conflits en Afrique dans les années 1990 et au début des années 2000. À un moment donné, il était responsable de la médiation de l'ONU dans cinq pays et il ne dormait que dans les avions qui le reliaient à ces pays. Il refusait de prendre des médicaments contre le paludisme, car il trouvait que cela pouvait l'engourdir à un moment où sa vigilance pouvait être cruciale pour la réussite d'une médiation.

Son empathie avec toutes les parties le rendait remarquablement efficace. À la retraite à Genève, il s'est un jour joint à une réunion de 200 artisans de la paix dans la Maison de la Paix de la ville. Le président a immédiatement interrompu la réunion en disant : « Puis-je attirer votre attention sur la présence d'un homme qui a résolu plus de conflits que la plupart d'entre nous n'en ont même entendu parler? »

 

Puis-je attirer votre attention sur la présence d'un homme qui a résolu plus de conflits dont la plupart d'entre nous n'ont même jamais entendu parler.

 

Sahnoun était passionné par le potentiel de Caux en tant que lieu de rencontre pour ceux qui sont aux prises avec les défis de la guerre, de la pauvreté et de la destruction de l'environnement. À une époque où les puissances occidentales se concentraient sur la « guerre contre le terrorisme» , il pensait que le véritable problème n'était pas un choc des civilisations, mais un manque de sécurité dans son sens le plus large, qui englobe toutes les conditions d'une vie digne et acceptable. Il a fondé et présidé le Forum de Caux pour la sécurité humaine, qui a eu lieu chaque année de 2008 à 2012.

 

Mohamed Sahnoun Kofi Annan Cornelio Sommaruga, closure TIGE 2019
Kofi Annan, Mohamed Sahnoun et Cornelio Sommaruga lors de la clôture de la conférence TIGE à Caux, 2013

 

Le Forum a réuni des politiciens, des diplomates, des universitaires, des journalistes, des travailleurs de terrain, des hommes d'affaires et des artistes pour explorer les sources profondes de la sécurité humaine et construire une coalition mondiale des consciences sur ces questions.

« Les causes de l'insécurité opèrent à deux niveaux » - a déclaré M. Sahnoun. « D'une part, l'effondrement social, la guerre, l'humiliation de peuples entiers, la répartition inégale des richesses... Et d'autre part, ce bloc solide et tenace à l'intérieur de chacun de nous, fait d'amertume et de conflits, qui tue l'espoir et la foi, et nous empêche de nous renouveler. »

 

Résoudre les conflits de demain exige une diplomatie qui intègre l'art d'écouter réellement les gens et de prendre en compte leurs blessures.

 

« Pour trouver une stratégie de prévention des causes profondes de l'insécurité et contribuer à gérer les conflits et à sauver des millions de vies, il faudra une confiance et une collaboration sans précédent entre toutes les nations et tous les acteurs.

L'humanité ne peut éviter ce type de changement qui commence avec chacun d'entre nous, ce qui implique un défi personnel et l'apprentissage de l'écoute. Résoudre les conflits de demain exige une diplomatie qui intègre l'art d'écouter réellement les gens et de prendre en compte leurs blessures. Sans cela, il n'est pas possible de désamorcer la bombe à retardement de l'humiliation.»

Mohamed Sahnoun est décédé en 2018, de retour en Algérie. Pour moi, c'était un Mahatma - une grande âme.

 

Mohamed Sahnoun closure TIGE 2019
Écoute attentive lors de la conférence Trust and Integrity in the Global Economy (TIGE) à Caux, 2013.

 

Mohamed Sahnoun laisse derrière lui le souvenir d'un homme de grande sagesse. Il y a eu très peu d'hommes comme lui.

- Cornelio Sommaruga -

   

_________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Regardez un entretien avec Mohamed Sahnoun au Forum de Caux pour la sécurité humaine 2011

 

 

 

_________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Lire plus sur Mohamed Sahnoun

 

 

_________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Cette histoire fait partie de notre série « 75 ans de récits » qui célèbre le 75ème anniversaire de l'I&C Suisse avec une histoire pour chaque année, de 1946 à 2021. Chaque histoire raconte comment une personne a trouvé l'inspiration et une nouvelle direction à Caux. Si vous souhaitez savoir plus sur les premières années d'Initiatives et Changement et sur le centre de conférence de Caux, cliquez ici et visitez la plateforme For A New World.

 

  • Vidéo : Initiatives et Changement Suisse
  • Photos (sauf portrait et avec Katherine Marshall) : Initiatives et Changement
  • Avec Katherine Marshall : photographe inconnu
  • Portrait : photographe inconnu
  • Relecture: Jean Fiaux

 

Featured Story
Off
Event Categories
75 stories 75th anniversary

sur le même thème

This is us square 8.png

75 ans de récits : Rencontrez l'équipe

Lorsque nous avons lancé la série 75 ans de récits en février 2021 au sujet des 75 ans de rencontres au centre de conférences d'Initiatives et Changement à Caux, nous n'avions aucune idée de l'aventur...

Caux in snow 2021 credit Cindy Bühler

2021: Initiatives et Changement Suisse - Ouvrir les portes de Caux pour un nouveau chapitre

Alors que notre série de 75 histoires pour les 75 ans du centre de conférence d'Initiatives et Changement à Caux touche à sa fin, la présidente d'Initiatives et Changement Suisse, Christine Beerli, et...

Aad Burger

2020: Aad Burger – Frappé par un virus

En 2020, le Caux Forum a été mis en ligne en réponse à la pandémie. Ses organisateurs ont constaté que cela avait mis la rencontre à Caux à la portée de personnes du monde entier qui n'auraient pas pu...

Marc Isserles 2017

2019: Marc Isserles – « Nous devons sauver les enfants »

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le Caux Palace (qui deviendra plus tard le centre de conférence d'Initiatives et Changement en Suisse), a servi de refuge aux Juifs fuyant la Shoah. Au fil des ans,...

Wael Broubaker climate actionist

2018: Wael Boubaker – « Le changement climatique devrait être la priorité absolue

Lorsque Wael Boubaker, diplômé tunisien en économie, a rejoint le Programme de Caux pour la paix et le leadership (CPLP) en 2018, il s'attendait à une conférence qui ferait bien sur son CV, et à de be...

Tanaka Mhunduru CPLP

2017: Tanaka Mhunduru – Une maison pour accueillir le monde entier

Tanaka Mhunduru, originaire du Zimbabwe, est l'un des organisateurs du Programme de Caux pour la paix et le leadership (CPLP), un programme d'un mois destiné aux jeunes du monde entier. Il y a partici...

Diana Damsa Winter Gathering 2016

2016: Diana Damsa – « J'ai eu le sentiment que je comptais »

La rencontre de l'hiver 2016 à Caux a représenté une expérience particulière pour Diana Damsa - non seulement parce qu'elle a fait l'expérience de Caux en hiver, mais aussi parce que, pour la première...

Philippe and Liseth Lasserre

2015 : Lisbeth Lasserre – La richesse de l'art

Lisbeth Lasserre est originaire de Winterthur, où ses grands-parents, Hedy et Arthur Hahnloser, avaient constitué une collection d'art privée dans leur maison, la Villa Flora. Parmi leurs amis artiste...

Catherine Guisan

2014 : Catherine Guisan - Pour relancer une Europe inachevée

Catherine Guisan est professeur associé invité à l'université du Minnesota, aux États-Unis. Elle a écrit deux livres sur les fondements éthiques de l'intégration européenne. En 2014, elle est interven...

Tom Duncan

2013: Tom Duncan – Restaurer une planète saine

L'année 2013 a été marquée par les premiers Dialogues de Caux sur la terre et la sécurité (CDLS). Ces événements, qui ont eu lieu au Centre de conférences et de séminaires de Caux, portent sur les lie...

Merel Rumping

2012: Merel Rumping – Se lancer dans l'aventure

Lorsque Merel Rumping, originaire des Pays-Bas, s'est rendue à Caux pour la première fois en 2012, elle avait un objectif en tête : « explorer comment je pourrais contribuer à un monde plus juste à t...

Lucette Schneider

2011: Lucette Schneider – Des choix qui font la magie de Caux

Pendant de nombreuses années, la Suissesse Lucette Schneider a organisé l'équipe qui se réunissait tôt le matin pour nettoyer, éplucher et couper les légumes destinés aux cuisines du centre de confére...

Mohan Bhagwandas 2003

2010: Mohan Bhagwandas – Faire face à la crise d'intégrité

Mohan Bhagwandas n'est que trop conscient de son empreinte carbone. Au cours des 13 années allant de 2006 à 2019, il a pris 17 fois l'avion depuis sa ville natale de Melbourne, en Australie, jusqu'en...

Rajmohan Gandhi 2011 Caux Forum Human Security

2009: Rajmohan Gandhi – Des ponts entre l'Inde et le Pakistan

25 dignitaires Indien-ne-s et Pakistanais-es sont venu-e-s à Caux en 2009 dans le but de lancer des ponts entre leurs pays. L'homme qui a pris l'initiative de cette rencontre est Rajmohan Gandhi, un p...

Iman Ajmal Masroor

2008 : Apprendre à être un artisan de paix - « Une révélation pour le monde »

L'année 2008 a vu le lancement d'un cours inhabituel sur l'approche de l'Islam en matière de rétablissement de la paix, conçu par l'imam Ajmal Masroor du Royaume-Uni. Le coordinateur du cours, Peter R...