Faire avancer la sécurité humaine à Caux : un pilier à la fois

Gouvernance équitable pour une meilleure sécurité humaine 2017

24/07/2017
Just Governance for Human Security 2017

 

« Pour quiconque prenant la sécurité humaine au sérieux, s’opposer à l’inévitabilité de la guerre et la rejeter est une nécessité vitale » a déclaré Pierre Krähenbühl, Commissaire général pour l’UNRWA (l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine) lors de l’ouverture de la cinquième conférence annuelle de Gouvernance équitable pour une meilleure sécurité humaine. « Sans la reconnaissance de la douleur individuelle, il n’y a pas de guérison, » a-t-il continué. « On ne peut pas aborder les extrêmes, ni désamorcer les haines de demain. »

Pendant cinq jours, plus de 250 participant-e-s originaires de 55 pays se sont rassemblé-e-s au Caux Palace, en Suisse, afin d’aborder les extrêmes de tous types. Parmi les participants figuraient des diplomates, des représentant-e-s d’ONG, des chef-fe-s d’entreprise, des universitaires ainsi que des citoyen-ne-s préoccupé-e-s par la sécurité humaine.

Ayant adopté une approche holistique, l’évènement a appréhendé la thématique de la sécurité humaine en se centrant sur six pilliers principaux : une bonne gouvernance, un mode de vie durable, une économie inclusive, l’attention aux réfugié-e-s, la guérison de la mémoire et la sécurité alimentaire.

« La seule manière de combattre la haine et la violence, c’est de le faire avec compassion et empathie, » a déclaré l’ancien adepte de la suprématie blanche converti en militant pour la paix, Christian Picciolini, l’un des intervenant-e-s de la séance plénière sur les causes à l’origine de l’extrémisme et de la violence. Il a décrit la manière dont il avait été recruté en 1987 par un adepte de la suprématie blanche qui lui fit « la promesse d’un avenir, de quelque chose de puissant lorsqu’[il] était impuissant. » Ses homologues  –  Paul Turner, expert dans la lutte contre l’extrémisme violent, l’ancien extrémiste Ziad (Fouad) Saab, et Carol Mottet du Département Fédéral des Affaires Etrangères – sur la nécessité de l’action collective ainsi que le dialogue en vue de lutter contre la violence et promouvoir la résilience.

Les participant-e-s ont eu l’opportunité de continuer la discussion lors d’ateliers dynamiques portant sur des sujets tels que la sécurité alimentaire, l’inclusion financière, la question des réfugiés et les menaces environnementales. Des participant-e-s originaires de différentes parties de l’Ukraine et de l’Europe de l’Est se sont rencontré-e-s autour d’un dialogue, tout comme les Turcs, les Arméniens et les Kurdes. Un autre dialogue s’est centré sur les questions de race et de guérison à Tulsa, aux États-Unis, et un autre sur le « people’s money movement ». Une formation a été offerte sur les rôles que peuvent jouer les migrant-e-s et les réfugié-e-s dans les processus de réconciliation, sur les approches de négociation et sur la lutte contre l’extrémisme violent.

Chaque matin, les participant-e-s ont eu l’opportunité d’écouter l’histoire pleine d’inspiration d’un-e bâtisseur-euse de paix.  « Nous devons adopter cette culture du pardon pour casser le cycle de violence », a déclaré l’auteur-interprète rwandais Jean Paul Samputu, après avoir partagé avec le public la manière dont il a accordé son pardon, publiquement, à l’homme qui avait tué sa famille. Letlapa Mphahlele, ancien directeur des opérations de l’Armée de libération du peuple azanien durant l’apartheid en Afrique du Sud, a rappelé au public que « le plus beau cadeau qu’un être humain puisse offrir à un autre être humain, c’est le pardon ». L’Américaine Shalisa Hayes a raconté comment, après avoir perdu son fils adolescent dans un contexte de violence armée, elle a fondé la Fondation Billy Ray Shirley III, à travers laquelle elle travaille pour offrir aux jeunes des opportunités et des alternatives à la violence de rue.

2017 a également été l’année de lancement de humansecurityX, un cours de formation parallèle offrant une exploration en profondeur des six piliers de la sécurité humaine. Alors qu’il remettait leurs certificats à quarante étudiant-e-s originaires de cinquante pays, David Chikvaidze, Chef de Cabinet du Directeur général du Bureau des Nations Unies à Genève, a déclaré : « Nous avons tous et toutes un rôle à jouer en tant que citoyen-es, activistes et leaders dans la poursuite de la sécurité humaine. C’est pourquoi les programmes tels que le Caux Forum et humansecurityX sont si importants. Ils fournissent les connaissances, les compétences et les connexions transsectorielles nécessaires pour alimenter l’engagement des citoyen-e-s. »   

Alors que l’événement touchait à sa fin, les participant-e-s se sont lancé-e-s un défi de 90 jours pour transmettre à leurs communautés ce qu’ils ont appris à Caux. Une de ces initiatives a été lancée le dernier jour de la conférence, lorsque 60 pour cent des participant-e-s à la conférence se sont engagé-e-s à ne pas acheter de plastique pendant 30 jours.

 

Featured Story
On

sur le même thème

Patrick Magee 600x600

« Là où commence le deuil - Construire des ponts après la bombe de Brighton » : Un enteretien avec Patrick Magee

Le deuxième épisode de la série « Stories for Changemakers » s’inscrivant dans le programme Des outils pour les acteurs et actrices du changement s’est tenu le 25 août dernier, avec une interview de P...

Summer Academy 2021 screenshot square

Créer un réseau de personnes capables de résoudre les problèmes pour construire un avenir sûr et durable

L'Académie d'été sur le climat, la terre et la sécurité 2021 a réuni 29 participants de 20 pays. De l'Égypte et du Sénégal aux États-Unis et à la Thaïlande, les fenêtres de Zoom se sont ouvertes penda...

Salima Mahamoudou 21 July 2021 FDFA workshop CDES 2021

Refaire un monde en péril

Le Dialogue de Caux sur l'Environnement et la Sécurité (CDES) 2021 s'est déroulé en ligne du 20 au 30 juillet, pour la deuxième année consécutive, comprenant trois plénières ouvertes et sept ateliers....

CL 2021 Hope square

Un voyage de l'incertitude à la possibilité

La conférence Leadership créatif 2021 a emmené les participants dans un voyage de six jours « de l’incertitude à la possibilité ». Du 25 au 31 juillet, 150 participants en ligne vivant dans plus de 50...

FDFA Baobabcowherd-1 Noah Elhardt through WikiCommons square with logos

Une voie vers la paix et la prospérité en Afrique de l’Ouest et du centre

Dans le cadre du partenariat qui les lie, la Fondation Initiatives et Changement Suisse (I&C) et le Département fédéral suisse des affaires étrangères (Division Paix et droits de l’homme) ont organisé...

LPM report 2021 square

Des bâtisseurs et bâtisseuses de la paix en devenir

« Je suis très heureuse d'avoir participé au cours Devenir un-e artisan-e de paix. Nous avons appris les vraies couleurs de l'islam ! » écrit Nma Dahir, 18 ans, diplômée du lycée d'Erbil, capitale de ...

Choir Musical Stories

Histoires de Caux en musique

« Quelle magnifique présentation d'histoires et de musique », a commenté un participant du seul événement en personne du Caux Forum Online 2021 qui a eu lieu le 1 août 2021 dans le Hall principal du C...

ICBE 2021 square white background

Les entreprises durables ont besoin d'un objectif plus grand que le simple profit

« Les entreprises et les industries ont besoin d'un objectif allant au-delà du profit », a déclaré Sunil Mathur, le directeur général de Siemens Inde et Asie du Sud, avant de poursuivre : « Les object...

Stephanie Buri and Nick Foster Opening Ceremony Caux Forum 2021

Cérémonie d'ouverture du Caux Forum Online 2021: perspectives suisses sur la paix

Le 5 juillet, le Caux Forum Online 2021 s'est ouvert avec un panel intitulé "La paix : perspectives suisses hier, aujourd’hui et demain" qui célébrait le 75ème anniversaire de Caux en tant que centre ...

Dhanasree Jayaram CDES 2020

Prêter une plus grande attention aux liens entre environnement et sécurité

La sécurité alimentaire est une clé pour comprendre le lien complexe entre le climat et la sécurité, expliqua Dhanasree Jayaram, professeure assistante au département de géopolitique et de relations i...

Shrouk Gamal

« Une meilleure version de moi-même »

« La conférence m'a montré à quel point j'aime faire la connaissance de nouvelles personnes. Les participant-e-s à notre groupe de dialogue m'ont posé des questions qu'on ne m'avait jamais posées aup...

ZimbaWomen credit: ZimbaWomen

Construire une économie durable avec l'entrepreneuriat féminin

Peace N. Kuteesa, co-fondatrice de Zimba Women, est convaincue de l'importance de fournir aux femmes les outils et les ressources nécessaires pour participer à l’économie et développer leurs communaut...

Hani Abou Fadel

« Ce sont les histoires qui façonnent les êtres humains »

« Cette conférence extraordinaire m'a permis d'être plus ambitieux, plus honnête intellectuellement et plus coherent avec moi-même» dit Hani Abou Fadel du Liban après sa participation à la conférence ...

Harmen van Dijk

Comment poursuivre le développement personnel : « Il suffit de commencer quelque part ! »

Pourquoi un diplomate met-il sa carrière en péril et abandonne-t-il un poste prestigieux pour faire quelque chose de complètement différent ? Découvrez ce qui a poussé Harmen van Dijk à quitter le ser...

CDES 2020 IofC Bards meditation bowl square

Faire la différence face à la crise climatique, tout un art !

« Les artistes sont particulièrement bien placé-e-s pour faire face aux défis climatiques, pour réinventer le monde et créer une nouvelle narration, » déclare Sveinung Nygaard (Sven), compositeur et m...